À l’occasion de l’édition 2013 de la Belgian Pride, Warning Bruxelles se félicite du succès de la campagne Mr HIV 2013 [1], lancée avec le soutien de la mission Égalité des chances et diversité du Ministère de la Région Bruxelles Capitale, relayée dans la presse mais aussi par le monde associatif dans de nombreux pays.

JPEG - 137.7 ko

Nous tenons à remercier les participants, séropositifs et séronégatifs, qui ont accepté,en posant, de porter publiquement et de partager collectivement le stigmate qui pèse encore aujourd’hui sur ceux d’entre nous qui vivent avec le VIH, pour le retourner en emblème de reconnaissance, de respect et d’égalité. Nous saluons aussi les bars et les établissements commerciaux gays du centre-ville de Bruxelles pour leur engagement exemplaire à nos côtés : au travers de cette campagne, ils ont fait face aux réactions de toutes sortes au quotidien, à l’expression longtemps restée silencieuse de leurs clients, aux témoignages de ceux qui nous ont rejoint, à l’expérience des discriminations toujours d’actualité, aux questions de leur personnel, aux discussions sur nos désirs, sur notre sexualité et sur notre santé, et surtout, à la réalité du vivre ensemble avec le VIH.

Avec Mr HIV 2013, Warning Bruxelles a voulu donner une autre image, en phase avec l’impact des avancées biomédicales. Une image positive malgré l’ignorance et la condescendance qui réduisent ceux qui vivent avec le VIH au virus qu’ils portent pour en faire au mieux des victimes, au pire des ennemis. Il est nécessaire de rappeler que les traitements bien conduits donnent une plus grande espérance et une meilleure qualité de vie.Ils empêchent la transmission et doivent contribuer à lutter contre l’exclusion. Il est donc fondamental d’exiger de véritables moyens pour un accès au dépistage rapide communautaire,adapté à nos modes de vie et qui garantissent ainsi vraiment une entrée dans un parcours de soins.

Où en est-t-on aujourd’hui de la prévention diversifiée (dépistage, TasP, TPE, PreP, Kpote, réduction des risques sexuels), et en particulier, de la promotion du Traitement comme Prévention, de la prise en charge à 100% des soins liés au VIH et d’une approche en santé communautaire ? C’est ce que Warning Bruxelles demande depuis trois ans.

La campagne Mr HIV vise aussi à donner une voix indépendante aux gays, et en particulier aux gays séropositifs, sur ces sujets qui les concernent :

De notre plaidoyer pour la santé gay

Warning Bruxelles participe à l’élaboration du prochain Plan National Sida diligenté par la Ministre Laurette Onkelinx. Cette participation ne va pas sans de graves difficultés et inquiétudes. En effet,Warning Bruxelles constate avec regret le manque de transparence des méthodes de travail et la collusion d’intérêt de certains responsables de la concertation (par ailleurs subsidiés parles pouvoirs publics).

Cette situation navrante et préjudiciable à tous aurait pu être évitée si un bilan avait été tiré des actions menées depuis plusieurs années, alors même que des critiques fortes se sont faites entendre depuis plusieurs mois à ce sujet au sein du Plan, et malgré un constat épidémiologique alarmant, en particulier chez les gays.

Du Conseil Positif

De même, il n’a été procédé à aucune évaluation en amont de la qualité de la politique de lutte contre les discriminations. À ce titre, nous nous inquiétons fortement que notre projet de Conseil Positif, lancé à l’occasion du 1erdécembre 2012, puisse faire aujourd’hui l’objet d’une récupération dans le cadre d’une démagogie pré-électorale contraire à tout principe d’indépendance démocratique. Au départ, ce projet vise justement à réintroduire, en toute autonomie, les personnes séropositives au cœur du dispositif de lutte contre le sida suivant les principes de l’ONUSIDA (GIPA, 1994).

Du dépistage électoral : pour qui nous prend Laurette ?

La Belgian Pride 2013 tombe à point nommé.

En raison du thème retenu pour cette année, les asbl de lutte contre le VIH ont été éloignées de l’espace, face à la Bourse, qu’elles occupaient jusqu’alors et de la visibilité publique et médiatique dont elles doivent jouir pour leurs actions. C’est dans la rue du Midi qu’elles ont toutes été déplacées.Toutes, sauf une : l’asbl ExAequo. 
Pourquoi ce privilège ?

  • Plan de sauvetage d’une asbl qui a défrayé la chronique il y a quelques mois ? [2]
  • Plan électoral pour camoufler un secteur VIH en rade ?
  • Plan de lutte contre le VIH sur fond de réforme de l’Etat et de pénurie des moyens ?

Warning Bruxelles dénonce une telle manœuvre politique et électoraliste, l’absence de réflexion et de moyens réels pour unev éritable politique de dépistage communautaire et les effets d’annonce politiciens en ce jour de fierté gay.

 

Contact : bxl@thewarning.info

 

[1Pour en savoir plus : http://goo.gl/gAhyc