Tout le monde aime sortir quand il fait beau ! Nos humeurs sont joyeuses et le soleil nous donne envie de foncer, de nous distraire, de nous détendre.Le soleil est indispensable à la vie, c’est un fait. Et nous aimons à ce qu’il nous chatouille et caresse la peau. Cependant, les rayons solaires n’ont pas que des effets positifs sur le corps humain. Et une trop forte exposition peut entraîner un coup de soleil. Par coup de soleil, on n’entend en fait rien d’autre qu’une brûlure d’importance variable, aux conséquences fâcheuses pour la santé humaine. Quels sont donc les effets néfastes des coups de soleil sur nos organismes ? Découvrez dans cet article les conséquences du coup de soleil sur la santé et les quelques propositions de solutions prévenir ce mal.

Nous ne naissons pas tous égaux devant le soleil

D’abord, nous naissons peut-être tous en hommes libres et égaux devant la loi. Mais, nous ne sommes point égaux devant les ravages potentiels du soleil sur nos corps respectifs.

La faute à la quantité de mélanine contenue dans le tissu cutané de chaque individu. La mélanine est le pigment qui détermine la couleur de notre peau. Par ailleurs, elle nous protège naturellement du soleil en étant en mesure d’absorber ses rayons.

Les rayons ultraviolets, amis et ennemis de l’homme

Le but avoué d’une exposition au soleil est de bronzer sa peau de façon naturelle. Et ce sont les rayons U.V. qui font le travail. Les rayons U.V. ou rayons ultraviolets constituent une lumière solaire invisible à l’œil nu. Et ils nous font du bien, car :

  • ils débarrassent le corps de ses germes. Et ils permettent de guérir d’infections cutanées. Parmi ces infections, figurent : le vitiligo et le rachitisme de même que le psoriasis, la jaunisse et le lupus vulgaire ;
  • ils stimulent aussi la synthèse de vitamine D par l’organisme. La vitamine D est une substance organique indispensable dans la prévention de risques cardiovasculaires. Elle participe aussi à la minéralisation osseuse. Sans parler de son rôle majeur dans le renforcement du système immunitaire.

Les rayons U.V. sont donc des amis du corps humain. Seulement, comme nous le verrons plus en détail, ils nous sont aussi nocifs. En cas de forte exposition, ils endommagent l’épiderme tout comme les autres couches cellulaires de la peau. Dans ce cas, les rayons U.V. deviennent des ennemis de l’organisme.

Un coup de soleil, qu’est-ce que c’est ?

Un coup de soleil est, de façon imagée, un coup de poing porté à l’organisme humain par les enfants du soleil. Ou si vous voulez, plus sérieusement, une contre-réaction de la peau, en réponse à une exposition exagérée aux rayons solaires. L’érythème actinique de son nom scientifique n’est ni plus ni moins qu’une brûlure de la peau. Cette brûlure, le plus souvent au premier degré, est due aux rayons ultraviolets UV-A et/ou UV-B.

À quoi reconnait-on un coup de soleil ?

Les effets d’un coup de soleil peuvent être légers et passagers. Ils peuvent aussi être graves et s’installer en permanence dans le temps. Voici quelques symptômes qui permettent de savoir si on est victime d’un coup de soleil :

  • rougeur de la peau ou érythème ;
  • perception de tiraillement ;
  • sentiment d’inconfort ;
  • douleur cutanée plus ou moins intense ;
  • survenue de boursouflures ;
  • survenue de cloques de liquide ;
  • desquamation (apparition de peau qui pèle, c’est-à-dire que la couche externe s’assèche et tombe) ;
  • fièvre ; peau chaude au toucher.

Il est facile de procéder au diagnostic par simple observation de la région de la peau atteinte. Et, on est certain d’être confronté à un coup de soleil. À condition bien sûre que le corps ait été exposé au soleil quelque temps avant la survenue des symptômes énoncés.

Un aperçu des effets directs du coup de soleil sur la peau

La peau est la partie du corps en première ligne, face aux rayons solaires. Les coups de soleil touchent donc en premier lieu le tissu corporel.L’érythème actinique est à l’origine d’une inflammation de la peau, sur le court terme. Sur le long terme, on court le risque :

  • d’un vieillissement précoce de sa peau ;
  • d’un affaiblissement de son système immunitaire ; mais aussi,
  • de cancers de la peau.

Le bronzage : attention aux idées reçues !

Vous restez souvent ébahis et admiratifs devant un collègue qui rentre de vacances, la peau bronzée jusqu’à la racine ? Et vous lui demandez comment il a fait, quel endroit exactement il a visité sous les tropiques ! Vous vous jurez alors de vous y rendre pour vos propres prochaines vacances. Mais, ce que vous ne savez pas, comme la plupart d’entre nous est qu’une peau bronzée ne traduit pas forcément un bon état de santé de cette dernière.

En réalité, il s’agit de la manifestation d’une agression sur la peau, celle du soleil. Gardez cette vérité pour toujours ! La peau est d’autant plus endommagée que le bronzage est foncé et paraît réussi.

Ne vous laissez donc plus avoir par une peau bronzée ! C’est la façon du corps de se prémunir contre un rayonnement important. C’est donc bien plus une piqure de rappel sur la nécessité de veiller à protéger votre peau.

Les maladies des yeux : photokératite, photoconjonctivite et cataracte

Si vous ne protégez pas vos yeux au moment de vous bronzer, vous courrez le risque de trop les exposer aux rayons UV. Vous pouvez alors vous retrouver avec :

  • une photokératite ou une photoconjonctivite. Il s’agit de lésions momentanées, mais qui sont douloureuses ;
  • la cataracte. Elle est beaucoup plus grave et naît d’un obscurcissement du cristallin. La cataracte peut provoquer la cécité.

Le photovieillissement

Le vieillissement précoce de la peau est l’un des effets nocifs du soleil. Et il faut bien avoir à l’esprit que le photovieillissement n’est pas un vieillissement naturel. Ici, les cellules de la peau voient leur structure modifier sous l’effet des rayons ultra-violets, par manque d’hydratation et assèchement. Ce n’est donc pas l’âge de l’individu qui provoque son vieillissement, mais bien plutôt son attitude. En effet, quand on s’expose sans modération et sans protection au soleil, cela conduit à la dégradation :

  • de l’ADN cellulaire de la peau ; et,
  • des protéines responsables de l’élasticité de l’épiderme que sont l’élastine et le collagène. Le photovieillissement fait perdre à la peau son tonus et conduit potentiellement au développement de rides.

Les signes évocateurs d’un photovieillissement sont :

  • des plis au niveau de la bouche et des yeux ;
  • des taches mélaniques ;
  • l’altération du tonus de la peau, de même que de son élasticité ; de même que,
  • l’épaississement et la raideur de la peau ;
  • etc.

Les taches de pigmentation

Sachez-le : une trop longue exposition aux rayons solaires conduit à la survenance de taches de pigmentation. Il peut s’agir :

  • soit de taches de rousseur ;
  • soit de taches brunes. Les taches brunes sont encore appelées lentigo et apparaissent sur le corps, au visage, au dos ou aux mains. Bien qu’elles soient légères, ces taches pigmentaires enlaidissent particulièrement la peau.

Elles constituent ainsi un souci esthétique, pour les femmes notamment. Le comble quand on y repense bien ! À la base, on va au soleil pour être plus beau. Et au bout du compte, on se retrouve moins beau qu’on ne l’était…

Les urticaires solaires

Les urticaires solaires constituent un autre effet néfaste des coups de soleil. Il s’agit :

  • des lucites, c’est-à-dire des lésions cutanées provoquant des irritations à des endroits bien déterminés ; ou bien,
  • des boutons qui apparaissent sur la peau.

La photosensibilité et les réactions allergiques

Quand la peau réagit anormalement à l’action simultanée de certains produits et de l’exposition au soleil, on parle de photosensibilité. Et la photosensibilité est une condition qui n’est pas si rare parmi les amateurs de plage au soleil, les pieds dans l’eau et l’esprit rêveur !

Diverses sortes de produits dont des parfums ne sont pas compatibles avec les rayons du soleil. Et même curieusement, certains cosmétiques aussi. Par exemple, des crèmes contre le soleil conviennent bien à certaines personnes, au contraire pas d’autres. Ce qui provoque, à la suite d’une exposition au soleil, des réactions allergiques.

De même, certaines prises de médicaments peuvent mener à des réactions de photosensibilité. Il peut s’agir d’hormones, d’antibiotiques, de diurétiques, mais également de produits anti-acné.

Les cancers de la peau

La science a clairement établi le lien entre l’exposition aux rayons solaires et les cancers de la peau. En effet, en cas de dommages cutanés trop graves, les cellules subissent des mutations et provoquent des tumeurs.

Et on sait désormais que : « plus une personne a été exposée durant sa vie, plus elle risque de développer un cancer cutané ». Il peut s’agir :

  • du cancer épidermoïde ;
  • de l’épithélioma cutané basocellulaire ;
  • de la kératose actinique ; ou plus grave,
  • du mélanome malin. En effet, le mélanome se développe comme une tumeur. Il peut être détecté à l’oeil nu et peut se soigner s’il la détection est faite à temps. Cependant, si le mélanome dépasse un certain niveau de développement, il peut engendrer des cas de décès. Ce qui est recurrent d’ailleurs. Pour le diagnotiquer, il faut surveiller l’apparence de vos grains de beauté.

Malheureusement, comme toutes les affections cancéreuses, il n’est pas facile de se débarrasser d’un cancer de la peau. Il y en a qui sont assez aisément curables. Mais il y en a aussi de beaucoup plus sérieux qui ne sont guère traitables, surtout sans un dépistage précoce.

Les actions préventives

Pour ceux qui adorent se prélasser au soleil, éloignez le risque d’un coup de soleil en suivant les recommandations ci-dessous :

  • ne pas s’exposer entre 11 heures et 15 heures. Préférer des coins à l’ombre. Les gros arbres, les parasols de même que le gazebo et les auvents sont conseillés ;
  • appliquer une crème dite à « large spectre », de protection contre le soleil ;
  • se couvrir les bras et les jambes ;
  • porter un chapeau pour protéger le visage et le cou ;
  • porter des lunettes de protection.

Deux éléments doivent être utilisés ensemble pour se prémunir des effets néfastes du soleil sur l’organisme. Il s’agit d’une part des vêtements et d’autre part des protections solaires. Les vêtements sont capables de protéger le derme en l’isolant des rayons ultraviolets. Il existe de fait des habits de protection spécifiquement conçus dans ce but. Par exemple : les tissus tricotés, les chapeaux à vastes bords et les vêtements anti-UV ;

Les protections solaires constituent une gamme variée de produits destinés à nous protéger du soleil. Et que l’industrie cosmétique met à notre disposition. En fonction des circonstances et du type de peau, on peut ainsi choisir parmi des crèmes, des huiles, des brumes ou encore, des laits.

Il est important de respecter toutes les précautions énumérées, que l’on soit enfant, adulte, vieux, homme ou femme. Parce qu’un coup de soleil peut affecter n’importe qui. En ce qui concerne les produits cosmétiques, n’utilisez pas nécessairement ce que votre ami, camarade ou collègue vous conseille. Mais plutôt, ce qui conviendra vraiment à votre peau. Car, nos corps ne sont pas pareils. Ils réagissent donc différemment et nécessitent des traitements spécifiques.

Les actions curatives

« Il vaut mieux prévenir que guérir », comme nous le savons tous. Mais, quand on échoue volontairement ou involontairement à se protéger en amont, on peut toujours se rattraper en aval. Ou du moins, atténuer les effets d’un coup de soleil. Voici quelques conseils :

  • Enduire une peau exposée trop longtemps au soleil et affectée par un coup de soleil d’une gelée à l’aloès ;
  • Soulager le picotement et les démangeaisons en appliquant, sur la région atteinte, des compresses d’eau froide ;
  • Se rapprocher d’un professionnel de la santé, dermatologue de préférence pour trouver le bon remède. L’automédication n’est jamais la bonne solution. Par exemple, ne pas se servir d’anesthésiant topique sans avis médical ;
  • Prendre des analgésiques comme l’ibuprofène et l’acétaminophène pour écourter la douleur ;
  • Fuir une exposition au soleil, au moins durant les soixante-douze premières heures suivant un coup de soleil pour ne pas voir la situation empirer ;
  • Hydrater son corps en buvant beaucoup d’eau, du thé glacé, des infusions, et en prenant des jus de fruits ;
  • Consulter un médecin en cas de coup de soleil sévère. C’est-à-dire, s’il est noté l’apparition de cloques, de fièvre, de nausée. Ou si les yeux font mal ;
  • Consulter dans l’urgence un médecin en cas d’apparition de nouveaux grains de beauté ou de taches anormales sur la peau ;
  • Éviter de porter des vêtements étroits. Il faut laisser la peau prendre de l’air, après un coup de soleil. Ceci pour faciliter le processus naturel de guérison ;
  • Ne pas se maquiller dans une tentative de cacher les rougeurs. En usant de produits cosmétiques, la probabilité d’infection et de réaction allergique est encore plus élevée.

Les coups de soleil sont des brûlures de la peau liées à une exposition immodérée aux rayonnements du soleil. Ils sont plus fréquents qu’on ne le croit. Parce que les gens ne se rendent pas compte sur-le-champ qu’il y a un problème. Étant donné que, c’est bien après, que les symptômes apparaissent et laissent même parfois dubitatifs. Puisque certains signes pourraient faire penser à un autre mal.

Les coups de soleil agissent sur les peaux en les vieillissant avant l’heure. Mais aussi en les ridant et en les tachant. Dans les cas les plus extrêmes, ils engendrent des mélanomes. Connaître les mauvais effets d’une exposition prolongée et sans protection aux rayons solaires est donc un impératif. Surtout, il faut savoir s’en prémunir pour ne pas plus tard, devoir lutter contre.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.