La calvitie, cette maladie liée à la perte des cheveux, prend de jour en jour, de l’ampleur en France. Et même si elle n’est pas d’emblée acceptée, il s’agit quand même d’un phénomène normal. Toutefois, il peut arriver qu’elle s’accentue et devenir un tourment pour la personne affectée. On a toujours pensé que la calvitie était problème typiquement masculin qui attaque les vieillards. Eh bien ! Ce n’est pas toujours le cas. Non seulement cette maladie peut affecter les jeunes adultes, mais certaines femmes peuvent en souffrir également. Pour y remédier, il existe de nombreuses solutions. Parmi elles, on note la greffe de cheveux. Dans cet article, vous trouverez toutes les informations indispensables pour effectuer cette opération en toute sérénité ?

Comment cela se passe-t-il ?

Si on s’en tient à la déclaration de l’International Society of Hair Restoration Sugery (ISHRS), association spécialisée dans le traitement chirurgical de la perte de cheveux, plus de 33 000 hommes et femmes qui ont suivis l’opération de la greffe des implants capillaires en 2011 dans toute la zone européenne. Comme nous l’avons plus haut, ce type de transplantation capillaire est une intervention chirurgicale qui se fait sous une anesthésie locale. Il a lieu dans un centre d’implantation sous contrôle médical spécialisé. L’intervention est assistée soit par un dermatologue spécialisé soit par un chirurgien. En ce qui concerne le déroulement de l’opération, le chirurgien prélève des cheveux à l’arrière et sur les côtés du crâne. Cela peut être sur les tempes ou sur la nuque. Ce sont des zones où les cheveux sont “programmés” pour se renouveler de manière naturelle. Dans tous les cas, le spécialiste fait son prélèvement dans la zone donneuse, une partie qui n’est jamais touchée par la calvitie. Les follicules sont ensuite triés pour être réimplantés. Précisons qu’un follicule peut contenir entre 2 et 9 cheveux.

 

Opération

 

Pourquoi faire une greffe de cheveux ?

La perte de cheveux peut s’accentuer et devenir pathologique. Dans ce cas, on parle alors d’alopécie androgénétique. Il devient alors un véritable complexe esthétique et joue sur le moral de l’individu. La plupart des personnes atteintes sont confrontées à une crise identitaire pointue. Que vous soyez un homme ou une femme, l’alopécie vous fait perdre confiance en vous-même. Cela induit une véritable perte d’assurance et peut même se transformer en complexe. Et les conséquences ne sont pas que morales, elles sont également physiques. La calvitie vous rend vieux. Vous ressemblez à une personne de 50 ans alors que vous n’en avez que 24. En optant pour la greffe de cheveux, vous enlevez ce complexe. Désormais, vous gagnez en assurance et devenez plus jeune et frais. Certes, cette méthode n’est pas la seule technique contre la perte des cheveux puisqu’il existe également des traitements médicamenteux (Finastéride et/ou Minoxidil). Mais ils ne sont pas aussi efficaces en ce sens qu’ils ralentissent seulement la chute de cheveux, et ne les font pas repousser. D’autres traitements s’accompagnent même d’effets secondaires.

Il n’y a que les micros greffes qui donnent des résultats convaincants et qui vous permettent de retrouver une chevelure et un mouvement ultra naturels, quasiment indétectable pour les plus experts.

 Les implants capillaires s’avèrent donc l’ultime solution durable et discrète. À titre d’exemple, Wayne Rooney et Rafael Nadal l’ont réalisé et vous pouvez constater le résultat en observant leur tête. Toutefois, il faut préciser que la chute des cheveux continuera même après l’opération. La greffe n’empêchera pas vos cheveux qui ont été touchés par la calvitie de ne pas tomber.

Calvitie

Qui peut faire la greffe de cheveux ?

En général, la greffe de cheveux peut être réalisée par toutes les personnes qui souffrent de la calvitie et qui aimeraient retrouver les cheveux perdus, et cela, peu importe leur sexe. Néanmoins, il existe plusieurs contre-indications qui sont liées à sa réalisation.

L’âge du patient

La majorité des professionnels bien expérimentés et sérieux n’acceptent pas de réaliser la greffe de cheveux aux patients qui se situent dans la tranche d’âge de 20 à 25 ans. Ils estiment que ces personnes sont encore trop jeunes et leur recommandent un traitement médicamenteux par voie orale notamment le Finastéride. Ce dernier est souvent utilisé avec une crème à appliquer directement sur le cuir chevelu. Généralement, la lotion qui est combinée avec le Finastéride est le Minoxidil. Ils peuvent s’acheter à la pharmacie sur prescription du chirurgien et s’avèrent les seuls médicaments pouvant à réduire, voire à stopper l’alopécie (même si cela est rare). En suivant ce traitement, ces patients pourront retarder l’intervention. Et ce n’est qu’après avoir analysé l’évolution de la perte des cheveux que le spécialiste pourra définir la technique de greffe qui leur convient sur le long terme.

La zone donneuse

On vous avait dit qu’au cours de l’opération les cheveux étaient prélevés dans la zone donneuse. Il s’agit d’une partie où l’hormone responsable de la calvitie n’arrive pas à atteindre. C’est donc dans cette zone que le médecin fera son tri et extraira les unités folliculaires (UF) composées de 1, 2, 3 ou 4 cheveux. Mais il peut arriver que la densité des unités folliculaires soit faible ou que les cheveux présents dans zone donneuse du patient ne puissent pas suffire à couvrir la zone receveuse. Dans ces cas, l’opération n’est pas réalisable.

 

Quelles sont les différentes techniques de greffes employées ?

Le principe tel que nous l’avons décrit pour le greffe des cheveux ne change jamais. On prélève des cheveux sur la zone donneuse, afin de les replanter dans les zones atteintes par la calvitie. Cependant, il existe plusieurs techniques de prélèvement. En effet, le chirurgien doit prendre en compte de nombreux facteurs avant de définir la technique qui convient le mieux au patient. Ce sont :

  • Le type de peau ;
  • La nature des cheveux ;
  • La prise de médicaments types Finastéride ou Minoxidil ;
  • Le budget.

On vous énonce maintenant les nouvelles méthodes de prélèvement qui sont pratiquées.

La technique FUT (Follicular Unit Transplantation)

Elle est également appelée technique de la bandelette. Elle consiste à prélever une bandelette de peau d’environ un centimètre de largeur, sur une longueur qui va de 12 jusqu’à 23 cm de la zone donneuse sous anesthésie locale. La bandelette prélevée est découpée sous microscope, et ceci, dans le but de récupérer les unités folliculaires (cheveu + bulbe). Ces dernières seront ensuite replantées une à une, “en désordre” et surtout pas en rangée, à l’aide d’une aiguille spécifique. La FUT est recommandée aux personnes dont la calvitie est très poussée, c’est-à-dire les grandes calvities. L’avantage de cette méthode est qu’elle permet d’extraire et d’implanter le plus de greffons (de 2 000 à 5 000 par séance) possible. L’intervention peut durer entre trois et cinq heures. Vous ne sentirez aucune douleur puisque l’opération se déroule sous anesthésie locale.

Comme effets secondaires, on note l’apparition d’un œdème pendant deux ou trois jours. Vous pourrez avoir des démangeaisons dans la nuque et la présence de petites croûtes au niveau des greffons pendant huit à dix jours.

Et elle n’est pas sans conséquence. Vous aurez une cicatrice d’un millimètre de largeur sur la longueur de l’arrière du crâne jusqu’à la fin de vos jours. N’ayez crainte, car la cicatrice ne sera pas visible. Les dermatologues disposent d’une technique de suture trichophytique qui a le pouvoir de faire pousser les cheveux au travers de la cicatrice. Elle sera donc complètement cachée par les cheveux.

La technique FUE (Follicular Unit Extraction)

L’opération s’effectue grâce à un punch (aiguille creuse) d’un diamètre de plus ou moins un millimètre (avant le diamètre du foret chirurgical était 3 à 5 fois plus important, ce qui ne donnait pas de bons résultats) après le rasage. Les unités folliculaires sont ainsi prélevées et ensuite replantées le plus serré possible d’une manière décalée pour obtenir un maximum de densité. Cette technique dure au moins cinq heures et peut aller jusqu’à 10 heures. En réalité, cela dépend du nombre de cheveux à implanter. La FUE se déroule également sous anesthésie locale.

Contrairement à la technique FUT, la technique FUE (Follicular Unit Extraction) ne laisse pas de cicatrice linéaire sur la nuque. C’est d’ailleurs pour cette raison que certains cabinets utilisent le terme de chirurgie « sans cicatrice » pour le désigner dans leurs différentes publicités. Cependant, vous aurez de petites croûtes et des rougeurs au niveau des greffons. Ils dureront en moyenne 5 jours. Mais le grand inconvénient de la FUE est lié à sa lenteur. Elle est assez lente puisque le prélèvement des greffons est limité à 3000-3500 unités folliculaires, et cela, si l’opération se passe dans de bonnes conditions. Des fois, elle peut se dérouler sur deux jours consécutifs. Elle est particulièrement conseillée aux patients qui auront une cicatrisation moins efficace. Si vous avez une calvitie importante, ne choisissez pas cette technique. Elle est déconseillée également aux femmes également étant donné qu’on rase la zone donneuse et la zone receveuse.

Chaque dermatologue ou plasticien fixe ses tarifs au forfait ou de manière dégressive selon le nombre de greffons.

Chirurgie

 

La FUE automatisée

Elle est basée sur le même principe de la FUE, mais le chirurgien utilise un instrument automatique pour aspirer le bulbe au lieu d’un petit bistouri. Selon l’ampleur de la greffe, elle peut durer entre trois à six heures. Cette méthode permet de ne pas abîmer les unités folliculaires permettant ainsi d’avoir un meilleur taux de survie des greffons et une belle repousse. Mais on n’arrive qu’à effectuer 500 greffons en moyenne et 1 000 au maximum.

La FUS

C’est est la technique la plus utilisée pour les personnes qui des cheveux afro. Il s’agit donc d’une intervention qu’on réalise souvent lorsqu’il s’agit d’une greffe de cheveux type afro. On implante un à trois cheveux dans chaque orifice pilo-sébacé, au niveau de la zone confrontée à la perte de cheveux. La FUS a pour but de favoriser l’émergence naturelle de ces cheveux implantés. Avec cette méthode, le chirurgien peut replanter jusqu’à 2 000 cheveux en une seule séance. Mais l’intervention, un rasage de cheveux est obligatoire.

 

Prix des diverses techniques de greffes de cheveux

Dans cette partie, nous allons essayer de vous donner des estimations sur le coût que proposent généralement les spécialistes pour chaque technique de greffe. Autrefois, les tarifs des implants capillaires, étaient assez élevés ce qui justifiait la réticence de nombreux patients à effectuer l’opération. Mais grâce aux progrès de la science et à la démocratisation des micros greffes, les tarifs ont été considérablement revus à la baisse ces dernières années. Toutefois, les prix ne sont pas identiques. Ils varient en fonction de nombreux critères. Ces facteurs de variations des prix sont entre autres :

  • le degré de calvitie : ce critère met en exergue la taille de la zone à couvrir, et cela est une évidence. Si le nombre de greffons à implanter est élevé, le prix sera élevé également ;
  • La technique utilisée : les différentes méthodes décrites plus haut ne sont pas réalisées au même coût. D’autres méthodes demandent le déploiement de plus de moyens. Par conséquent, elles sont plus chères. Par exemple, la FUE (Follicular Unit Extraction) coûte souvent plus que la FUT (Follicular Unit Transplantation) ;
  • Le lieu de l’intervention : le prix varie aussi selon le pays ou la région dans laquelle vous subirez l’opération. Généralement, les tarifs sont plus élevés dans les grandes villes que dans les villes périphériques. La différence peut partir de quelques centimes et aller jusqu’à plus de 3 euros par cheveu implanté ;
  • Le médecin : chaque spécialiste selon son expérience, sa réputation, fixe ses horaires. Chaque dermatologue ou plasticien a donc ses tarifs propres. Pour attirer la clientèle, des médecins peuvent vous faire bénéficier des forfaits, ou des tarifs moins bas, et cela, en fonction nombre de greffons que vous voulez effectuer ;

Le prix d’une greffe par FUT

En ce qui concerne la greffe des cheveux, il vous faut savoir que la technique de la bandelette offre les tarifs les plus abordables. Une intervention de la FUT peut varier entre 2500 et 5000 €. Le prix est fixé par greffon. Ainsi, il dépend du nombre de greffons qui couvrira la surface à implanter. En général, le prix de chaque greffon est entre 3 à 4 euros. Aussi, les tarifs sont décroissants jusqu’à 2000 greffons. C’est rare que la limite de 2000 greffons soit dépassée par les chirurgiens.

Le prix d’une greffe par FUE

Une intervention FUE est plus onéreuse, car elle est relativement longue et nécessite un certain niveau de technicité. Il va falloir prévoir un budget compris entre 3000 et 7000 €. Comme pour la FUT, le prix de ce type de technique de prélèvement dépend du nombre de greffons à prélever et implanter. En moyenne, le tarif d’un greffon est entre 4 et 6 €. Et un tarif dégressif est également appliqué au-dessus de certains seuils de greffons ou de cheveux.

Et le tarif est encore plus élevé lorsqu’il s’agit d’une FUE automatisée (intervention par robot). Il peut aller jusqu’à 30 % d’augmentation.

Pour finir, sachez que la meilleure manière d’évaluer au mieux le coût de votre opération est de demander qu’on vous réalise un devis de greffe de cheveux gratuit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.