La hernie est une maladie populaire qui est principalement liée à l’estomac, à l’abdomen et à l’œsophage. Sa première description date des années 1853 par le docteur Ingersoll Bowdtich qui a eu l’intelligence de l’expliquer valablement. C’est une maladie qui est l’une des plus fréquentes sur la planète. Elle existe sous plusieurs types et se classe dans la catégorie des maux qui entravent la vie paisible des humains. C’est pour cela qu’il est très important de faire un aperçu vers elle pour essayer de la découvrir dans tous ses aspects (les symptômes, causes et autres informations pouvant aider les potentiels malades).

Les symptômes et autres informations liés à la hernie hiatale

La hernie hiatale est le déplacement d’une section de l’estomac de l’abdomen en direction du thorax en passant par l’orifice hiatal lié au diaphragme.

On distingue 4 types de hernies hiatales à savoir la hernie par glissement ; la hernie par roulement ; la hernie mixte et la hernie de type 4. C’est une maladie qui favorise de façon générale un reflux gastro-œsophagien.

La hernie hiatale a pour particularité de ne pas présenter de symptômes en tant que tels parce que ce n’est pas une maladie en soi. Il s’agit simplement de la mauvaise position d’un organe. La détection de la maladie relève même parfois du hasard. Par exemple lors d’une visite médicale pour réaliser une imagerie ou une radiographie, le médecin découvre que vous souffrez d’une hernie hiatale. Cependant, les quelques symptômes susceptibles d’être déterminés sont distingués selon le type de hernie hiatale.

Hernie hiatale par glissement 

Ce type de la hernie peut dans certains cas engendrer ou rendre plus grave un reflux gastro-œsophagien (brûlures au niveau de l’estomac). Cela s’explique par la migration du suc acide de l’estomac en direction de l’œsophage. La hernie hiatale par glissement peut également se manifester par :

  • le ressenti de gout désagréable dans la bouche ;
  • une toux répétitive ;
  • le mal de gorge.

Hernie hiatale paraoesophagien ou par roulement : connu sous le sigle HPO ce type de la hernie hiatale ne cause pas de brûlure d’estomac, mais seulement des gènes qui s’arrêtent par moment puis reprennent. Les symptômes sont :

  • la cage thoracique ou gastrique devient douloureuse ; des douleurs se rapprochant des crampes ;
  • après avoir mangé de la nourriture, le malade se sent lourd et ballonné ;
  • des moments de difficulté respiratoire due à la fatigue issue de la compression des poumons par l’estomac ;
  • une anémie qui survient suite à des saignements continus ;
  • un des cas les plus rares et les plus dangereux est la déformation de l’estomac qui par conséquent risque de suspendre la circulation du sang dans l’organe, puis s’en suit la mort des tissus. La conséquence se traduit par des douleurs vives, les vomissements. Dans ce cas, il faut rapidement se rendre chez un chirurgien en urgence pour éviter d’autres conséquences notamment les hémorragies digestives.

La hernie hiatale mixte : elle regroupe en elle seule la hernie hiatale par glissement et la hernie hiatale paraoesophagien ou par roulement. Et enfin la hernie hiatale de type 4 : c’est une hernie de l’estomac tout entier suivi par des viscères notamment dans les intestins, la rate, le pancréas

La hernie hiatale : les causes

La hernie hiatale présente des causes différentes en fonction du genre de trouble. En effet, la hernie de type 1 ou par glissement serait probablement lié à une accélération du rythme de la pression exercée sur l’abdomen, un rapetissement naturel de l’œsophage et des risques liés à l’obésité ou le surpoids.

La hernie de type 2 ou par roulement pourrait provenir d’une anomalie congénitale ou une carence du hiatus situé au niveau du diaphragme. On peut citer d’autres causes comme la toux chronique.

Les causes de la première forme de la hernie hiatale sont également liées aux opérations chirurgicales antérieures ayant touché l’œsophage ou l’estomac. Il y a entre autres des causes liées à la femme enceinte, à l’âge et au tabagisme.

Les diagnostics et traitements possibles de la hernie hiatale

Pour déterminer une hernie hiatale, il est nécessaire de recourir à une fibroscopie accompagnée d’une oeso -gastro-duodénal (analyse consistant à voir l’intérieur de l’œsophage) ou encore une gastroscopie (examen permettant d’explorer l’intérieur de l’estomac). Le transit oeso -gastro-duodénale consiste à faire boire au malade un liquide qui entoure les parties œsophagiennes et stomacales. Cette substance bue par le patient contient du baryum, qui est de couleur blanche brillante. Cela facilite une vue claire au médecin lors de la radiographie. Ensuite, ce dernier introduit dans le corps du patient un tube vide et flexible en passant par la bouche. Tout ceci est accompagné d’une lumière et d’une caméra vidéo infime afin de bien voir l’œsophage et l’estomac. C’est un examen qui se fait au niveau de l’organe principal de la maladie c’est-à-dire l’œsophage.

 La hernie hiatale sera traitée de façon symptomatique. Si les symptômes ne dérangent pas le patient, il peut se passer du traitement. Dans le cas contraire, on en distingue plusieurs types :

  • Traitement préventif :

Dans le cadre du traitement préventif à la hernie hiatale, vous devez éviter de porter des vêtements qui serrent un peu trop. Cela peut augmenter l’accélération de la pression intra-abdominale. Vous devez prendre l’habitude de vous tenir droit debout. Lorsque vous restez souvent pencher ou courber pour un long moment, ça peut endommager progressivement l’œsophage. Il vous faut également pratiquer des exercices physiques pour perdre du poids. Vous devez aussi éviter de manger trop lourd et vous allonger juste après le repas. La consommation de l’alcool est à éviter.

L’objectif primordial et principal de ces mesures est de se prémunir contre le reflux dans l’œsophage, principale raison de l’apparition de la hernie hiatale. Les médecins dans leur recherche du bien-être des patients conseillent aux souffrants de cette maladie de s’atteler à changer leur manière de vivre. Cela commence par la prise de conscience en ce qui concerne les types d’aliments à consommer ou à rejeter (tout au moins leur réduction).

  • Traitement médicamenteux 

Pour ce type de traitement, le médecin va prescrire au patient des médicaments tels que les antiacides (inhibiteurs de la pompe protons). Mis à part cela, plusieurs autres mesures liées aux médicaments peuvent être utilisées pour guérir la hernie hiatale :

En effet, pour étouffer complètement la production de l’acide responsable des maux, il existe des médicaments en vente libre à savoir Maalox ; Tums et pepto-Bismol. Un autre remède appelé gaviscon peut anéantir l’acide de l’estomac et mettre en place un obstacle qui empêche la montée des substances nocives vers l’œsophage. Selon les expériences et les témoignages, ces produits donnent à l’organisme du soulagement rapide, éphémère ou partiel. Le seul bémol est qu’ils sont impuissants face aux brûlures d’estomac. Leur utilisation sur une longue durée impose les instructions du médecin.

La sécrétion de l’acide au niveau de l’estomac se fait grâce à l’histamine (elle stimule les cellules). Pour contrer cela, il existe des produits pharmaceutiques. Ces médicaments nommés anti h2 associés au médicament nuisible à la pompe à proton bloquent l’histamine dans son élan. Au nombre des antis H2 on peut énumérer la cimétidine ; la ratidine ; la famotidine ; la nizatidine. Il faut rappeler que ce sont des médicaments à consommer sur ordonnance du médecin pour éviter des désagréments.

Les IPP entendez inhibiteurs de la pompe à croton sont des médicaments qui empêchent l’existence d’enzymes indispensable à la formation d’acide. Ils réagissent efficacement lorsqu’ils sont consommés à jeun en tenant compte de 30 minutes à une heure de temps avant de prendre le premier repas d’une journée. Ces médicaments comprennent l’omeprazole (losec) ; le lansoprazole (prevacid) ; le pantoprazole sodique (pantoloc) ; l’ésomeprazole (nexium) ; le rabéprazole (pariet) ; le pantoprazole magnésien (testa). Ces produits sont vus comme le moyen le plus sûr pour apaiser les manifestations de la hernie hiatale, pour perfectionner la qualité de vie et pour éradiquer ou prévenir les blessures de l’œsophage.

Dans les pays comme le Canada, les IPP sont vendus aux patients sous ordonnance. C’est un produit qui comporte des effets secondaires lorsque vous ne respectez pas les doses à prendre. Il peut en effet survenir la rupture de la hanche, du poignet ou des vertèbres à cause de l’ostéoporose.

Le metoclopramide et le maléate de domperidone sont des médicaments qui garantissent la réduction du reflux en accélérant la pression et la contraction venant de l’œsophage. Iberogast est un agent de liaison à base de plante qui facilite la régulation de la mobilité digestive.

Tous ces médicaments suscités disposent d’un plan thérapeutique à suivre pour le patient de façon rigoureuse afin de bénéficier d’un résultat satisfaisant. Dans la plupart des cas l’association de ses traitements permet de maitriser complètement les manifestations de la hernie hiatale

  • Traitement par chirurgie. 

Certains cas de la hernie hiatale nécessitent une intervention chirurgicale. En effet, pour les hernies hiatales par glissement, il faut envisager la chirurgie lorsque le reflux devient important ou dangereux ou encore lorsqu’il réapparait chaque fois après un traitement médical. Cette intervention est appelée fundoplication. Elle consiste à enrouler une section du haut de l’estomac autour du segment inférieur de l’œsophage afin de refermer la partie béante ou la resserrer.

Lorsqu’il s’agit des interventions chirurgicales pour les hernies hiatales par roulement, on parle d’opération « gastropexie ». Elles consistent à mettre la grande tubérosité stomacale en face du diaphragme.

La hernie hiatale : traitement par les plantes

Plusieurs plantes permettent de traiter efficacement la hernie hiatale :

  • Réglisse. Les racines de réglisses sont incontestables et reconnues par la commission E en ce qui concerne les ulcères au niveau de l’estomac et de l’œsophage. En effet, cette plante a la force de faciliter la mise en place des mucus qui jonchent la paroi de l’estomac et lui assure une protection infaillible contre le suc gastrique. La réglisse est habituellement prescrite par les naturopathes lorsqu’on se trouve face à des problèmes de reflux gastro-œsophagien. Cela s’explique par son influence protectrice sur la muqueuse et ses qualités anti-inflammatoires. Cependant, aucune étude scientifique n’a établi son efficacité.
  • D-limonène : une expérience extrêmement importante a été réalisée en 2007 en ce qui concerne les plantes D-limonène. Il s’agit de deux essais cliniques entre 13 et 19 patients qui ont révélé une possible puissance de ladite plante dans le règlement des problèmes du reflux gastro-œsophagien. Bien évidemment, 80 % des personnes sont en partie satisfait. C’est une plante qui serait spécialisée dans l’amélioration du péristaltisme de l’œsophage et la protection de la muqueuse contre l’acide gastrique. Cependant, il faut respecter la dose qui est de 1000 mg (une pilule chaque deux jours).
  • Guimauve, mauve, orme, molène, nopal, plantain. Ces plantes sont extrêmement riches en pectine et mucilage. C’est cet atout naturel qui leur confère le pouvoir de soulager les agacements de la muqueuse qui jonchent le système de digestion. Elles travaillent à défendre les tissus de probables agressions acides. Néanmoins, pour ces plantes il n’existe pas encore d’étude clinique pour confirmer leur efficacité et encourager leur utilisation.

La hernie hiatale : les personnes les plus vulnérables

Plusieurs études révèlent que les personnes âgées sont fortement vulnérables à la hernie hiatale. En effet, un homme de 50 ans est plus proche d’être touché par le mal qu’un adulte de 25 ans. Et pour cause, avec le temps les organes du corps humain deviennent fragiles et par conséquent ne tiennent plus devant certaines difficultés. Non seulement les vieillards sont les plus touchés, mais aussi il se développe chez eux la forme la plus dangereuse (la taille est plus grande et elle est souvent mixte).

Par ailleurs, on ne saurait se passer de l’aspect géographique en parlant des personnes qui risquent de contracter la hernie hiatale plus facilement. Cette forme de lahernie est en effet plus fréquente dans les pays de l’occident. Enfin, on peut se baser également sur le sexe. Les femmes sont généralement plus touchées par ce mal que les hommes à cause des grossesses (une pression excessive est exercée sur l’abdomen pendant la grossesse).

Simples exercices pour prévenir ou guérir la hernie hiatale

Pour lutter contre la hernie hiatale, il est fortement recommandé de faire des exercices qui marchent la plupart du temps avec tout le monde. L’objectif principal de ces exercices est de soulager l’organisme. C’est peut-être un soulagement temporaire, mais cela peut contribuer à faire accepter à votre estomac un repas difficile à digérer. Rappelons que c’est l’estomac qui est la base de la hernie hiatale :

  • prendre de l’eau dans un grand verre sans avoir rien mangé ;
  • le bras et les coudes en mouvement, le premier à l’horizontale et les seconds vers l’extérieur ;
  • retomber expressément sur les talons avec énergie ;
  • faire cela de façon répétitive.

La finalité de cette chaine d’exercice se résume au fait que l’eau consommée va assainir l’estomac qui à son tour pendant votre chute sur vos talons va faire redescendre et dissoudre par conséquent la zone coincée au niveau du diaphragme.

 

Quelques astuces et remèdes naturels efficaces contre la hernie hiatale

Des remèdes naturels existent en grand nombre pour éradiquer la hernie hiatale. On peut citer :

  • astuce antiacide.

L’utilisation du jus de pommes de terre brut : très efficace contre les acides. 3 cuillerées à prendre avant les 2 repas essentiels de la journée. C’est malheureusement un produit difficile à trouver dans les simples magasins.

Le recours à la farine d’une algue calcaire appelé lithothamne. C’est un produit qui apaise les brûlures gastriques en étouffant l’abus d’acidité dans l’œsophage. Il est riche en carbonate de calcium. Il faut prendre jusqu’à 400 mg pour chaque repas.

  • Astuce anti-reflux

L’acide alginique : il met en place un gel le suc gastrique acide. Ce gel monte vers la surface des substances de l’estomac. Ce procédé lutte contre l’ascension des acides. Son rôle principal est donc de protéger et de soulager les brûlures de reflux.

L’ase fétide et le robinier. Il s’agit l’asa foetida 4CH ; robinia 4 CH à consommer entre les repas 3 fois par jour.

En somme, la hernie hiatale est une maladie digestive qui touche l’œsophage et le freine dans l’accomplissement de sa tâche. Il existe plusieurs remèdes et astuces pour la booster hors de nos vies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.