Les progrès scientifiques et technologiques ont grandement impacté le monde notamment dans le domaine de la santé. Ainsi, la médecine met à disposition des procédés et technologies innovantes permettant de réaliser des diagnostics poussés, mais aussi d’apporter de meilleures solutions curatives. L’avènement et l’évolution des processus visant l’étude de l’ADN ont apporté de nombreuses solutions en médecine et pour régler divers problèmes sociaux.

Ainsi, les tests ADN sont aujourd’hui des outils répandus et sollicités pour leur efficacité et leurs multiples fonctions. Découvrons davantage l’intérêt, le fonctionnement et l’utilité de ces technologies.

Le fonctionnement des tests ADN


L’ADN ou acide désoxyribonucléique est un matériel génétique présent dans chaque organisme humain et unique pour chaque individu. Ainsi, l’ADN est propre à chaque personne et se retrouve dans toutes les parties du corps que soient les cheveux, la peau, le sang ou toute sécrétion. La formation de l’ADN est un processus purement génétique rendu possible grâce aux apports biologiques des deux parents. En effet, chaque enfant reçoit en parts égales des matières biologiques de son père et de sa mère. Cet héritage génétique permet en effet de réaliser des études poussées permettant d’aboutir à des conclusions fiables et très utiles.

Ainsi, le test ADN analyse la molécule présente sur les chromosomes dans des buts spécifiques. Entre autres, ces tests permettent la répartition géographique des origines, les déblocages généalogiques ou encore l’analyse des liens de familiarité entre divers individus. Cependant, les utilisations des tests ADN sont bien larges et sont sollicitées dans plusieurs secteurs notamment la médecine, la criminalité ou encore la justice. Les innovations et améliorations des techniques utilisées dans cette branche de la génétique sont permanentes mettant en présence des procédés de plus en plus utiles et performants. De ce fait, suivre l’actualité des fournisseurs de test ADN revêt une importance considérable.

Par ailleurs, il existe plusieurs types de tests ADN adaptés aux circonstances et aux résultats escomptés. Chacun de ces tests fournis se base sur des processus définis afin d’apporter des résultats sûrs. Toutefois, l’étape de collecte d’échantillon est capitale et bien généralisée. En effet, il faut recueillir les échantillons des personnes concernées pour effectuer les différents tests. Ces échantillons sont entre autres la salive, l’urine, le sang, les cheveux ou de simples résidus de peaux. En effet, bien des prélèvements d’ADN sont indolores. Dans certaines situations, les ongles ou le liquide amniotique peuvent également servir. Une fois les prélèvements réalisés, des étapes successives, adaptées au type de test ADN en présence, permettent d’aboutir aux conclusions.  

Des contraintes juridiques


Si les tests ADN ont généralement un haut niveau de précision, ils ne sont pas recevables dans toutes les procédures judiciaires. En effet, il existe une principale distinction entre les tests ADN à valeur légale et les tests ADN non légaux. Les premiers font référence à un test qui donne un rapport d’expertise admissible par une cour. Dans le cadre de test ADN légal, la loi prévoit des dispositions strictes essentielles à respecter afin que les résultats puissent être des pièces recevables pour un jugement ou une décision juridique. Entre autres, les personnes se soumettant au test doivent se présenter sur rendez-vous avec des pièces précises. Les échantillons sont par ailleurs recueillis par une tierce personne totalement neutre. De même, dans ce cas de figure, le recours à un professionnel du domaine est bien récurrent.

Par ailleurs, de nombreux tests sont non légaux et donc irrecevables par des tribunaux. En effet, tous les tests ADN exécutés dans un cadre personnel ou sans tutelle d’une autorité compétente sont dits non légaux. Pour cause, les prélèvements sont directement réalisés par les participants dans ces cas. Les conditions de prélèvement et la qualité des tests passés ne donnent pas de garantie. En outre, que ce soit pour une procédure juridique ou non, plusieurs circonstances peuvent susciter le besoin de passer l’un de ces tests.

Dans quel cas recourir à l’une de ces solutions ?


De nombreuses situations peuvent induire le besoin de subir ou de faire passer des tests ADN. Bien entendu, cette liste n’est pas exhaustive. Les principales situations nécessitant le recours à ces procédés sont les enquêtes de la police judiciaire dans le cadre de crimes ou d’infraction et les besoins de confirmation de lien de familiarité. En effet, pour confirmer des soupçons de lien de parenté avec une personne, le test ADN permet d’apporter de bonnes certitudes. Ainsi, ces tests permettent de reconnaître un enfant, un parent, des frères et dans certains cas d’autres liens plus larges.

Le test de paternité est par ailleurs un test bien répandu pour assurer à un homme d’être véritablement le père d’un enfant. En outre, l’ADN permet également à une personne de déterminer ses origines. D’autre part, il existe bien d’autres tests prouvant la paternité d’un homme pendant même que la femme est enceinte ou dès la naissance du bébé. D’autre part, les tests ADN apportent également des réponses claires en matière de santé. Il existe notamment des tests de prédisposition aux maladies.

De même, dans des procédures judiciaires telles que le décès, le divorce ou l’autorité parentale, les tests ADN sont souvent requis. Pour des affaires d’agression ou de meurtre, la solution du test ADN peut aussi être inévitable.

Plusieurs types de tests ADN

Les tests ADN sont nombreux et divers faisant appel à des compétences pointues et minutieuses pour assurer la précision du résultat. Toutefois, ils se distinguent selon deux principaux facteurs. Dans un premier temps, ces opérations se regroupent suivant les actions et procédés qu’elles doivent suivre. En effet, les tests ADN font appel à des éléments ou à des détails précis des génotypes pour remarquer des ressemblances ou des dissemblances qui servent à établir des conclusions. Ainsi, ces deux classifications des tests ADN sont bien liées entre elles.

En effet, la première induit la seconde, car les contrôles effectués sur les ADN des personnes concernées aident à répondre à une problématique de base. Une seconde principale distinction se fait ainsi entre les tests ADN en fonction des hypothèses ou des éléments qu’ils permettent de vérifier, de confirmer ou d’infirmer. Nous abordons ainsi les types des tests ADN selon les assertions qu’ils étudient.

Le test de familiarité

Vérifier les liens de familiarité est la préoccupation la plus récurrente des personnes réalisant des tests ADN. Généralement, ces dernières nourrissent des doutes ou des soupçons quant à la réelle nature de leurs liens avec d’autres personnes. Le test ADN de familiarité contient ainsi d’autres spécificités essentiellement relatives à la nature de l’affiliation. Pour réaliser un test de paternité notamment, le père et l’enfant concernés doivent fournir leurs échantillons destinés à être comparés. Le prélèvement salivaire est bien souvent suffisant dans ce cas. Des comparaisons de caractères précis permettent de confirmer ou non le lien de paternité souvent avec un pourcentage de précision.

Comme le test de paternité, les autres tests ADN, même ceux qui ne vérifient pas l’existence de liens de sang, requièrent la présence des échantillons des protagonistes. Toutefois, dans certains cas, pour apporter plus de précision et pour pouvoir tirer des conclusions, il est parfois nécessaire de se servir d’échantillon témoin. Les échantillons témoins proviennent généralement d’une personne dont les liens de parenté sont existants et confirmés. Ainsi, l’échantillon témoin peut appartenir au père, à la mère, à un fils ou encore à une fille. Ainsi, hormis le test de paternité, nous distinguons également :

  • le test de maternité ;
  • le test de fratrie ;
  • le test de gémellité ;
  • le test de lignage paternel ou maternel ;
  • le test de liens familiaux plus larges.

Connaître ses origines grâce au test ADN


Outre, les liens familiaux proches ou directs, un test ADN peut également servir à déterminer les origines d’une personne. Le transfert perpétuel des gènes des parents aux enfants établit une longue chaîne qui laisse toutefois des traces. Si l’ADN de chaque individu est unique, c’est bien parce que nous héritons de différents caractères de nos parents dans des proportions différents. Ainsi, dans le génotype d’un individu, il est bien possible de retrouver des gènes caractéristiques d’une origine ethnique ou ancestrale donnée. Les chromosomes Y transmis de pères à fils permettent par ailleurs de remonter la lignée des ancêtres paternels.

En parallèle, la mère transmet à chacun de ses enfants son ADN mitochondrial permettant de remonter aisément l’ascendance maternelle. D’autre part, les gènes et caractères récessifs chez chaque individu ne s’expriment pas et ne sont donc pas visibles. Toutefois, grâce aux tests ADN, même les allèles récessifs sont identifiés et repérés afin de faire des analyses plus poussées permettant d’aboutir à des résultats plus précis.

Le test ADN pour un diagnostic sur son état de santé

L’ADN définit chacun des caractères et des comportements d’un individu. En effet, il induit plusieurs caractères de mêmes que des traits aussi bien moraux que physiques. De la même manière, l’ADN d’une personne définit souvent sa santé physique. Évidemment, la santé est altérée et affectée par plusieurs facteurs de la vie courante comme l’alimentation, le style de vie, le milieu de vie ou les traitements dont on a bénéficié. Cependant, la formation de l’ADN d’une personne le prédispose parfois à des maladies génétiques. De même, l’ADN d’une personne conditionne généralement le fonctionnement de son organisme, son métabolisme ou encore sa condition physique. Ainsi, l’ADN d’une personne peut l’exposer à des troubles donnés ou encore l’immuniser contre d’autres maux.

Après le prélèvement de l’ADN d’une personne grâce à un échantillon, les tests ADN donnent des résultats précis. Ces résultats peuvent notamment permettre d’identifier des maladies auxquelles l’individu est prédisposé. De même, certains tests ADN pour la santé dégagent des faiblesses et des limites du système. En optant pour un test ADN qui révèle votre état de santé, vous vous informez des principaux troubles qui vous guettent. Vous pouvez ainsi prendre des résolutions nécessaires pour éviter ces maux ou vous en préserver au mieux. Par ailleurs, il est important de garder à l’esprit que bien d’autres éléments vous rendent vulnérable aux maladies. De même, les tests ADN n’apportent pas avec certitude que vous serez confronté à des maux précis.

L’alternative des tests préconçus

Les tests ADN se rapprochent de plus en plus du grand public pour proposer différentes options de ces tests dans des buts commerciaux. En effet, les kits de test ADN sont des outils qui se répandent de plus en plus pour offrir des alternatives de tests ADN à travers des conditions très souples. Les kits de test ADN sont mis à dispositions de particuliers par de nombreuses compagnies principalement étrangères pour des tests génétiques. Ces tests exécutés de manière indépendante sont en effets prohibés selon la réglementation de nombreux états en raison des nombreux problèmes qu’ils peuvent engendrer. Lorsqu’on réside en France, acheter un test génétique en ligne expose à une lourde amende de 15 000 euros.

Toutefois, cette règle ne freine pas les ardeurs de nombreuses personnes qui font recours à ces services proposés par des sociétés étrangères. Essentiellement, ces processus consistent dans un premier à se munir de kits de test ADN. Ensuite, il faut fournir un échantillon d’ADN à introduire dans un emballage ou dans un récipient stérile. Ces échantillons sont acheminés aux laboratoires des compagnies pour procéder aux tests puis livrer les résultats par divers canaux. Trois à six semaines après l’envoi des échantillons, les résultats sécurisés se retrouvent en ligne. Ces résultats donnent accès à un large choix d’informations prédéfinies ou taillées sur mesure.

Que retenir de ces procédés ?


Les tests ADN ont une grande efficacité et une grande utilité. Toutefois, il est essentiel de souligner que la fiabilité des tests effectués n’est assurée que dans des cas spécifiques. En effet, chaque test ADN réalisé est livré avec un pourcentage de précisions. Ainsi quelques opérations et tests permettent bien de confirmer une théorie avec un taux de précision de 99,99 % ou de la rejeter avec un risque d’erreur de 0 %. Ces situations sont essentiellement relatives aux vérifications de liens de parents directs. Lorsqu’un père présumé n’est pas le père biologique d’un enfant, la probabilité de paternité est souvent de 0 %. De même, avec les ADN de l’enfant, du père et de la femme, la précision des tests est d’autant renforcée.

Par ailleurs, bien d’autres tests ADN comme celui de confirmation d’identité génétique avec deux échantillons donnent des résultats très fiables. En outre, certains tests, notamment les vérifications de liens de parenté décalés, présentent de plus grandes incertitudes notamment lorsqu’il manque un nombre conséquent d’échantillons témoins. D’autre part, si les tests ADN ont une réelle efficacité dans plusieurs circonstances, ces derniers suscitent également des problèmes d’éthiques et de morales. Par ailleurs, ces tests deviennent souvent des motifs de tensions et discordes au sein des familles.

Le budget à consacrer et la durée d’attente

Les tests ADN ont des coûts généralement élevés. Toutefois ces tarifs deviennent beaucoup plus accessibles avec l’apparition de nouveaux services à vocation commerciale. Ces tarifs se retrouvent dans une large plage et varient en fonction de plusieurs critères comme le type de test, la complexité de l’opération ou encore le laboratoire choisi. En effet, chaque test ADN inclut pour le budget tous les acteurs pour lesquels un prélèvement a été fait. Pour un budget moyen de 150 euros, vous parvenez généralement à réaliser un test de paternité incluant le père et l’enfant. Dans des procédures judiciaires, les tests ADN sont parfois entièrement subventionnés.

D’autre part, après un prélèvement ordinaire, il faut une durée moyenne de 5 jours pour avoir des résultats. Des procédures accélérées permettent de réduire ce temps à 3 jours. De même, plus le travail est complexe ou plus il y a d’échantillons et plus le temps d’attente est considérable. Pour votre test ADN, vous pouvez attendre 3 semaines et dans certains cas jusqu’à un mois et demi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.