Nombreux sont ceux qui, à partir d’un certain âge, commencent par traîner des problèmes auditifs. Il y en a même qui déjà dès leur jeune âge sont sujets à ces types de troubles ; ce n’est donc pas comme l’on peut être tenté de le croire un mal qui ne concerne que les personnes âgées. Et si généralement l’on a tendance à les minimiser, voire à s’en moquer, les troubles auditifs constituent pourtant un sérieux handicap pour celui qui en souffre. Parmi les nombreuses solutions auxquelles on peut faire appel pour pallier cette situation, nous avons le port d’un appareil auditif. Mais quand précisément peut-on recourir à ce type d’appareil ? Qui peut porter un appareil auditif, et comment bien le choisir ? La réponse à toutes ces interrogations dans cet article.

Quand et pourquoi porter un appareil auditif ?

Comme nous le soulignions tantôt, il peut arriver un moment où vous aurez du mal à cerner correctement certains sons. Ce qui oblige parfois votre interlocuteur à répéter la même chose plusieurs fois, et plus fortement. Cette situation, il faut le dire, n’est pas sans conséquence sur notre vie sociale, familiale ou encore professionnelle. La plus grave d’entre elles est bien le risque de l’isolation. C’est donc pour ne pas en arriver là qu’il s’avère important de mettre des appareils auditifs dès que ces symptômes se font sentir. C’est d’ailleurs la meilleure solution à laquelle il faut recourir pour communiquer de nouveau plus facilement et retrouver la confiance en soi.

Cependant, il ne faut pas se diriger directement vers une pharmacie pour demander un appareil auditif automatiquement lorsque vous n’entendez plus correctement. En effet, la première démarche consiste à d’abord discuter de la situation avec un ORL (oto-rhino-laryngologiste). Celui-ci vous fera passer deux différents examens. Le premier est l’audiogramme et consiste à transmettre au patient, via un casque, des bips à des fréquences variées afin que ce dernier indique quand il les perçoit. De ce premier examen résultera une courbe représentative du niveau de perte auditive de chaque oreille. Le second test quant à lui est l’audiométrie vocale. Il permet de déterminer le niveau de compréhension du langage et la capacité à discerner les sons.

À l’issue des deux tests, l’ORL se basera enfin sur vos résultats pour vous établir une ordonnance qui vous permettra de vous appareiller auprès d’un audioprothésiste.

Quel est le rôle de l’audioprothésiste ?

L’audioprothésiste, encore commerçant, est un professionnel de la santé qui vous aide à choisir le modèle d’appareil auditif qui vous procurera un confort optimal. Pour ce faire, celui-ci doit vous interroger sur votre mode de vie. Il doit également prendre le temps de vous écouter avant de vous présenter les atouts et désavantages de chacun des dispositifs auditifs disponibles.

Après cette première phase vient celle des réglages personnalisés qui peut nécessiter plusieurs séances, car c’est en réalité en fonction du ressenti de votre environnement sonore dans la vie de tous les jours (les sons mal entendus, ceux qui agressent…) que l’audioprothésiste adaptera l’appareil à l’aide d’un logiciel. Autrement dit, c’est durant le temps d’adaptation que l’audioprothésiste peaufine avec vous les réglages. Une chose est certaine, après un ou deux mois, le tout dépend de la personne et du modèle d’appareil choisi, vous devez retrouver un réel confort. Vous ne devez donc jamais vous décourager. Portez votre appareil toute la journée afin de vous y habituer, et bien sûr dans différents environnements sonores.

Comment choisir son audioprothésiste ?

Si certains audioprothésistes sont indépendants, d’autres par contre sont affiliés à un réseau. Parmi eux, il y en a qui possèdent une certification Afnor, un gage de sérieux. Cependant, peu importe le professionnel que vous choisissez, rassurez-vous que celui-ci est réactif et est en mesure de vous recevoir en urgence en cas de panne. Cela dit, si déjà au premier rendez-vous vous ne vous êtes pas senti en confiance, n’hésitez pas à consulter immédiatement un autre audioprothésiste.

Pour tomber sur la bonne personne, vous pouvez aussi vous rapprocher d’autres personnes appareillées et possiblement rencontrer leurs associations afin de bénéficier de conseils.

Qui peut porter un appareil auditif ?

Il y a deux critères essentiels qui déterminent si oui ou non vous pouvez porter un appareil auditif. Le premier, une perte auditive moyenne supérieure à 30 décibels (0 dB étant le seuil d’audibilité, 30 dB correspondant à une conversation à voix basse) et constituant un réel handicap, car il ne sert à rien de proposer une prothèse auditive à une personne qui n’est pas demandeuse. Second critère, la gêne dans la vie personnelle et sociale. Si l’un ou l’autre de ces critères est remarqué, alors dites-vous prêt à accepter les contraintes financières et esthétiques d’un appareil auditif.

Quel appareil choisir ?

Un appareil auditif est constitué d’un microphone, d’un microprocesseur et d’un écouteur. Le premier capte les sons et les convertis en signaux numériques. Le deuxième, lui, les analyse, les traite, les amplifie et les restitue enfin par l’intermédiaire du troisième, l’écouteur. Aujourd’hui, il existe principalement quatre types d’appareils auditifs :

L’intra-auriculaire classique

Prenant la forme d’une oreillette, il est placé dans le conduit auditif au niveau du premier coude. Très discret, il est fortement recommandé aux personnes à surdité légère ou moyenne, mais ne convient pas à ceux ayant un conduit auditif très étroit.

Prix : à partir de 1 500 € par oreille.

L’intra-auriculaire profond

L’appareil est placé dans le canal, le microphone à 4 mm de l’entrée de l’oreille histoire de focaliser le maximum possible l’effet pavillonnaire, et environ à 4 mm du tympan afin d’accroître le gain. Ultra-discret, il convient aux pertes légères et sévères.

Prix : à partir de 1 700 € par oreille.

Le contour d’oreille classique

Ce type d’appareil auditif est constitué d’une coque placée derrière l’oreille, reliée à un embout disposé dans le conduit auditif. Très résistant, confortable et surtout facile à manipuler, les contours d’oreilles classiques s’adaptent à tous les niveaux de perte auditive. Leur pile est grosse et se change moins souvent (tous les 15 jours environ). Solides, ils sont conseillés en général aux enfants et aux personnes âgées.

Prix : de 500 à 2 000 € par oreille.

Le contour d’oreille à écouteur déporté

Lui aussi est constitué d’une coque placée derrière l’oreille reliée à un embout au sein duquel se trouve l’écouteur. Il a la particularité d’être plus discret que le contour d’oreille, offre un son de meilleure qualité et s’adapte aussi à tous les niveaux de perte auditive. Il conserve un microprocesseur puissant et une grosse pile (bonne autonomie).

Prix : de 800 à 2 000 € par oreille.

Pour récapituler, choisir tel ou tel appareil auditif dépendra de votre niveau de perte auditive, mais également du budget que vous êtes en mesure d’y consacrer.

Quels sont les critères pour bien choisir son appareil auditif ?

Choisir un appareil auditif peut sembler délicat pour des personnes souhaitant s’appareiller pour la première fois. Mais il n’y a aucun souci à se faire, nous vous présentons ci-dessous les différents critères de choix pour sélectionner un appareil auditif.

Le degré et le type de perte auditive

Le choix du type de votre aide auditive dépendra de la forme, mais aussi du degré de votre déficience auditive. En effet, comme nous l’avons dit précédemment, les appareils auditifs invisibles (les plus discrets) par exemple, ne peuvent corriger que les pertes d’audition légères. Le contour classique en revanche peut, lui, corriger des pertes d’audition plus profondes (de plus de 90 dB). Selon donc vos attentes et votre niveau de perte d’audition, votre choix peut se tourner vers telle ou telle forme d’appareil selon votre convenance (praticité, visibilité, fonctionnalités…).

L’autre point important, c’est la forme de l’audiogramme. En fonction de sa complexité, l’audioprothésiste pourra vous conseiller tel ou tel appareil en prenant en considération les canaux, histoire d’optimiser la correction en regard de la courbe de votre perte auditive.

Votre style de vie

Lors de votre entretien avec un audioprothésiste, ce dernier vous demande beaucoup sur vos habitudes quotidiennes. Quelles activités pratiquez-vous ? Sortez-vous souvent ? Avez-vous des hobbies particuliers tels qu’une pratique musicale, la danse ou le sport ?

Ces questions ne vous sont pas adressées pour la forme. Les réponses permettront en fait à l’audioprothésiste d’avoir une idée claire sur vos besoins en termes de performances et de confort. Par exemple, si vous avez l’habitude d’assister à des réunions ou si vous vous retrouvez souvent dans des endroits bruyants comme un restaurant, l’audioprothésiste vous orientera vers des appareils auditifs haut de gamme, c’est-à-dire ceux qui permettront d’améliorer la compréhension et le confort dans ces types de situations. Par contre, si vous ne participez presque jamais à des conversations de groupe ou ne vous rendez jamais dans des endroits bruyants, l’audioprothésiste vous orientera vers des niveaux de performance plus bas de gamme.

Les fonctionnalités de l’appareil

Vous l’attendiez, nous y sommes enfin ! On ne peut en aucun cas parler des critères de choix d’un appareil auditif et oublier les caractéristiques techniques de celui-ci. Ils constituent un critère très important. En effet, en fonction de vos besoins, l’audioprothésiste pourra vous indiquer telles marques ou tels produits plutôt que tels autres. Découvrez ci-dessous une liste de caractéristiques techniques que vous pouvez prendre en considération dans vos recherches :

  • Le degré de perte auditive corrigé par l’appareil auditif ;
  • L’autonomie (taille de piles auditives, des plus courtes au plus longues : 10, 13, 312 ou 675) ;
  • La communication binaurale : améliore l’immersion et la fidélité du paysage sonore ;
  • La capacité de l’aide auditive à s’adapter en temps réel à l’environnement ;
  • Les fonctionnalités facilitant l’accoutumance aux aides auditives (volume progressif, OVP™ de Signia) ;
  • Rechargeable par induction (accumulateurs ou batterie lithium-ion) ;
  • Connectivité sans-fil (accessoires, streaming, application mobile) ;
  • Streaming audio direct du téléphone et télévision ;
  • Réglage à distance ;
  • Visibilité de l’appareil dans / sur l’oreille ;
  • Bobine à induction (position T) ;
  • La récence de l’appareil.

La marque de l’appareil

S’il y a un autre critère qui préoccupe le plus souvent les clients, c’est bien la marque de l’appareil. À propos, nous pouvons vous rassurer qu’il n’existe pas de meilleure marque de prothèse auditive. Toutes les marques existantes proposent des appareils auditifs de qualité aux performances et technologies semblables. Autrement dit, les marques proposent en réalité les mêmes technologies, mais seulement sous des noms différents.

Pour conclure, la marque ne doit pas être un critère aussi déterminant. Les plus importants sont déjà énumérés ci-dessus.

Pourquoi dois-je porter mon appareil auditif tous les jours ?

Pour une efficacité optimale, les ORL conseillent de porter vos aides auditives tous les jours, à raison de 8 heures par jour. Mais pourquoi ? Eh bien, porter votre prothèse auditive tous les jours vous assure :

Plus d’efficacité

Plus vous portez votre appareil de surdité, plus votre cerveau s’entraîne à décoder les sons amplifiés par l’appareil. Conséquence, vos capacités de compréhension s’améliorent peu à peu, avec le temps. Et pour les maintenir à un niveau optimal, vous n’avez nul autre choix que de porter votre appareil auditif, et ce quotidiennement.

Plus de confort

Les premiers temps, il ne fait aucun doute à propos du fait que vous ressentirez des gênes, notamment avec le bruit de fond et les chocs. Ce qui est bien normal d’autant plus que vos oreilles et votre cerveau n’étaient pas habitués à les entendre. Et là aussi, il faut un port fréquent pour adoucir la perception de ces sons ‘’gênants’’ jusqu’à ce que vous ne vous rendiez plus compte que vous portez des appareils.

Moins de baisses

Nombreux sont ceux qui pensent que porter des appareils auditifs accélère la baisse d’audition. Erreur, c’est tout le contraire ! En effet, à l’opposé de la presbytie qui est un problème musculaire (muscle du cristallin), l’audition, elle, est un problème nerveux, et les neurones ont besoin d’être régulièrement stimulés pour ne pas s’atrophier.

Plus de protection

Contrairement aux baladeurs mp3 qui vous exposent aux risques d’atteindre des intensités de sons dangereuses pour votre audition, les prothèses auditives, elles, vous protègent, parce que disposant d’une sécurité qui coupe automatiquement le son dès qu’il atteint un certain niveau. Pour être clair, les appareils auditifs sont inoffensifs ; ils n’amplifient que les sons à faibles ou moyennes intensités.

Pour vous y habituer…

S’habituer au port d’un appareil auditif peut prendre du temps, en fonction du patient. Vous convenez avec nous qu’une personne souffrant d’une perte considérable mettra plus de temps à accepter et à s’habituer à l’appareil qu’un patient ayant une perte légère ! Chaque patient est donc différent et s’adapte selon son rythme. C’est pour cela que vous ne devez pas abandonner. Vous ne vous y habituerez que lorsque vous le mettrez régulièrement. Si vous êtes convaincus du fait que le problème vient des réglages, alors, il ne faut pas hésiter à prendre contact avec votre audioprothésiste pour qu’il affine l’adaptation.

Le processus, il faut le préciser, n’est pas évident pour tout le monde, et tous n’y sont pas égaux non plus. Le problème de la surdité en fait est que celle-ci vous rend vulnérable aux sons normaux. N’étant plus habitué à les entendre et habitué au silence, vous pourrez vous sentir agressé par ces sons que vous redécouvrez. Ce qui est tout à fait naturel et logique. Le risque, notamment pour la personne en début d’apprentissage, est le rejet des aides auditives. Elles préfèrent ne plus entendre plutôt que de subir ces agressions. Notre conseil, persévérez, car ce n’est que ce travail de stimulation quotidien qui permettra à vos oreilles et à votre cerveau de se familiariser de nouveau avec ces signaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.