Warning : Quelles sont les questions cruciales de la santé gaie aux États-Unis ?

JPEG - 22.3 ko

Eric Rofes (San Francisco) :

  • Pourquoi tant de promoteurs de santé mais aussi tant d’hommes gays voient-ils nos communautés et nos sous-cultures comme malades, irresponsables et ne prenant pas soin d’elles ? Et pourquoi rendent-ils pathologiques les pratiques sexuelles des gays et leurs cultures sexuelles ?
  • Pourquoi dépense-t-on tant d’énergie et de ressources pour débattre des problèmes de la middle class blanche gay quand les minorités de couleur font face à des problèmes autrement plus graves ?
  • Par quelles voies alternatives pourrions-nous comprendre une prise de risque sexuelle entre gays ?

Pourquoi un mouvement de santé gaie ?

  • Parce que nous avons besoin de changer notre façon de penser à propos de la santé des gays et aussi au sujet du bien-être de nos communautés.
  • Parce nous avons besoin d’une mobilisation massive des hommes pour mettre en avant la promotion de la santé et la renaissance de la communauté.
  • Parce que le cœur même de nos questions de santé est politique et qu’elles demandent une réponse d’abord politique et culturelle.

Dans quoi êtes-vous le plus impliqué dans la santé des hommes gays ?

En fait, je suis surtout impliqué dans l’organisation de la santé gaie au niveau national aux États-Unis, la réflexion théorique et l’avenir du mouvement de santé mais aussi dans la formation de leaders de santé gaie. En ce moment, je travaille pour soutenir la formation d’un mouvement au niveau international.

 

Texte : Gay Bodies, Gay Selves : Understanding the Gay Men’s Health Movement

Professeur en sciences de l’éducation à l’université d’état californienne Humboldt, Eric Rofes (web site) enseigne l’organisation communautaire et les techniques de leadership. Il donne aussi des cours dans les domaines de l’éducation, les études féministes et celles multiculturelles queer. Eric Rofes est impliqué dans la lutte contre le sida depuis 1982. Il connaît particulièrement bien les conséquences et l’évolution de l’épidémie chez les homosexuels américains. Il a dirigé plusieurs des plus importantes structures de lutte contre le sida aux Etats-Unis dont le Los Angeles Gay and Lesbian community Services Center et le Shanti Project à San Francisco. Il est l’un des premiers, dès 1996, à s’être intéressé à la santé gaie comme moyen de revitalisation de la prévention VIH. Il a été le responsable des premiers sommets américains sur la santé des hommes gays. Ses réflexions ont initié le développement dans plusieurs pays de projets de santé à la fois par les associations sida mais aussi gay et lesbiennes. Eric Rofes a publié plus d’une dizaine de livres dont deux centrés sur le sida où il étudie les effets du VIH/sida sur les communautés homosexuelles aux Etats-Unis. Il vient de publier : A Radical Rethinking of Sexuality and Schooling : Status Quo or Status Queer&; et prépare un ouvrage sur le mouvement de santé des hommes gays tout en écrivant une pièce de théâtre centrée sur les hommes qui viennent de se découvrir séropositifs.