Mettant en scène différents leaders d’opinion, la série en 3 volets documente les discours dominants sur la prophylaxie préexposition du côté des États-Unis. Connu pour son approche éditoriale assumée, VICE y présente un point de vue franchement pro-prep. Ces 27 minutes illustrent la réflexion nuancée et riche de ces principaux acteurs. Le documentaire porte à réfléchir, à la fois sur l’histoire de l’innovation que son ancrage politique.

Quelques extraits choisis :

Everyone should have the right to sex without fear.
Tout le monde devrait avoir droit au sexe sans peur.
Jim Eigo, ACT UP/New York

When we first started presenting our data, we always emphasized how well it worked. And finally we started asking people why are you choosing to use prep or not? And the people who chose not to use prep always said : ‘I’m afraid of the safety. You told me all these things about how well it works, but my concern is : Is it safe?’ And people should feel assured that they can use it safely. And it will work if they take it.’
Lorsque nous avons débuté la présentation de nos résultats de recherche, nous avons particulièrement insisté sur son efficacité. Nous en sommes finalement arrivé à demander aux gens pourquoi ils choisissaient d’utiliser la prep ou non. Tous ceux qui ont choisi de ne pas l’utiliser nous ont toujours dit : je suis inquiet sur la question du risque. Vous me présentez plusieurs arguments sur sa bonne efficacité, mais je me demande : est-ce sans risque? Les gens devraient pouvoir avoir la garantie que la prep peut être utilisée de façon sécuritaire. Et qu’elle fonctionnera s’ils la prennent.
Robert Grant, Directeur du Gladstone Institute, parlant des participants de iPrex 

Just today, 137 people in this country will get HIV, and my question is: what are we really doing today, to stop this? Are we really looking at sexual health in schools? Are we really thinking about what is it all that we can do? I think PrEP is a huge, huge mover in this, because for the first time ever do we have an actual choice that is relevent to how I have sex.
Rien qu’aujourd’hui, 137 personnes dans ce pays auront contracté le VIH. Ma question est la suivante : que faisons-nous réellement, aujourd’hui, pour stopper tout ça? Nous occupons-nous réellement de la santé sexuelle dans nos écoles? Pensons-nous réellement à tout ce que nous pouvons accomplir? Je crois que la prep est majeure. Un élément majeur, parce que, pour la première fois, nous avons la possibilité de faire un choix significatif à propos de notre façon d’avoir du sexe.
Eric Paul Leu, Directeur santé sexuelle et activisme, kink.com, Mr. Cuir LA 2014
 
What we know is that we have the tools. We have condoms, we have education, now we have prep. That is not to say that everybody is gonna be on prep. Certainly prep is not for everyone. But what I want to convey is that it’s an option for everyone.
Ce que nous savons c’est que nous avons les outils. Nous avons les condoms, nous avons l’éducation, et maintenant, nous avons la prep. Ceci ne veut pas dire que tout le monde devra être sous prep. La prep n’est certainement pas pour tout le monde. Mais ce que je souligne, c’est que [la prep] est une option pour tous.
Kimberleigh J. Smith du Harlem United et membre du ‘Task Force’ pour stopper l’épidémie du VIH dans l’État de New York

The secondary benefit here is that we are doing a lot more STD testing, people are coming in more regularly, they are getting HIV tested 4 times a year, they are getting std tested 4 times a year, and we are talking about sex a lot more which is really good!
Le bénéfice secondaire ici, c’est que nous effectuons beaucoup plus de dépistage d’ITSS, que les gens viennent plus régulièrement, qu’ils se font tester pour le VIH 4 fois par année, qu’ils se font tester pour les ITSS 4 fois par année, et que l’on parle beaucoup plus de sexe, ce qui est une excellente chose!
Dr. Howard Grossman, médecin de New York.

Soulignons néanmoins que le documentaire affiche aussi la pensée guidant ses détracteurs. Michael Weinstein de la AIDS Healthcare Fondation y agit à titre de symbole, en nous offrant sa pensée, qui se résume ainsi (extrait):

Attacking the condom culture is very very destructive. Being so careless about STDs is gonna have a bad outcome. Even if we don’t know exactly what that outcome will be.
Attaquer la culture du condom est très destructeur. Être aussi insouciant à propos des ITSS aura un effet négatif. Même si l’on ne sait pas exactement quel sera cet effet.

 

À quand un tel documentaire dans le monde francophone? Warning se rend disponible.