Douleur caractéristique qui irradie de la fesse jusqu’au pied, la sciatique est généralement due à une hernie discale qui comprime le nerf sciatique. La douleur du nerf sciatique est intermittente dans la majorité des cas. La douleur disparait d’elle-même après quelques jours lorsqu’elle est convenablement traitée. Toutefois, lorsqu’aucun traitement efficace n’est trouvé, la douleur peut empirer au point de devenir permanente et donc particulièrement handicapante pour la personne qui souffre.
Il est important de savoir que plusieurs pathologies lombaires peuvent être à l’origine d’une sciatique. Bien que la hernie discale soit la cause principale, ce n’est pas toujours le cas.

Comment la sciatique se manifeste-t-elle ?

La névralgie sciatique fait référence à une douleur qui s’étend le long du nerf sciatique. La douleur va du bas du dos à la hanche en passant par les fesses avant de poursuivre sa route le long de la jambe. Dans la majorité des cas, la sciatique survient lorsqu’une hernie discale, un éperon osseux ou une sténose spinale comprime une partie du nerf. Lorsque cela survient, la douleur est souvent très forte, et il est important de trouver un moyen efficace pour soulager une sciatique avant que la situation n’empire.

Quels sont les symptômes de la sciatique ?

Force est de constater que les symptômes de la sciatique varient en fonction des individus. En outre, on remarque que la lombalgie peut être présente en même temps que la douleur à la jambe. Toutefois, la douleur à la jambe est nettement plus importante que la lombalgie dans ces cas.
Bien que les symptômes de la sciatique soient variés, les suivants sont les plus fréquents :

  •  douleur constante d’un côté de la jambe ou de la fesse, mais rarement des deux côtés ;
  •  une douleur qui disparait ou qui se calme lorsque les patients s’allongent ou marchent, mais qui s’aggrave lorsqu’ils sont debout ou assis ;
  •  sensation de picotement, d’engourdissement ou de faiblesse dans la jambe ;
  •  sensation d’engourdissement lors du mouvement de la jambe ou du pied ;
  •  sensation de décharges électriques descendant le long de la jambe.

Chez la majorité des patients, les symptômes peuvent s’intensifier lors de mouvements soudains ou lors d’un changement de position.

Sciatique : quels sont les facteurs de risque ?

La sciatique se produit lorsque le nerf sciatique est pincé sur les vertèbres. Bien que le phénomène soit provoqué par une hernie discale ou une croissance osseuse excessive, certains facteurs peuvent favoriser l’apparition d’une sciatique. Parmi ces facteurs de risque, on peut citer :

  •  l’âge et les différents changements corporels qui y sont liés ;
  •  l’obésité qui contribue aux changements spinaux qui déclenchent la sciatique ;
  •  le diabète ;
  •  une mauvaise hygiène de vie.

Le dernier point est important, car il regroupe un ensemble de facteurs. En effet, les personnes trop sédentaires, les personnes qui restent assises pendant de longues heures ainsi que celles qui exercent une pression importante sur le dos peuvent souffrir de sciatique.

Traitement de la sciatique : comment soulager la douleur efficacement ?

Le traitement de la douleur sciatique est possible même lorsque celle-ci est récurrente. Avant toute chose, il convient de savoir que même en l’absence de traitement, la sciatique s’améliore d’elle-même dans la majorité des cas. Le processus de guérison ne prend que quelques jours ou quelques semaines tout au plus. On parle d’environ 6 à 12 semaines tout au plus.

Pour ceux qui souffrent de douleurs graves et continues provoquées par la sciatique, il est important d’opter pour un traitement afin d’éviter que la situation empire. Pour ce faire, il existe une multitude de solutions et de remèdes qui n’incluent pas les traitements médicamenteux ainsi que la chirurgie.

Pourquoi opter pour un traitement non chirurgical de la sciatique ?

Les traitements non chirurgicaux ont pour objectif de traiter la douleur provoquée par la sciatique ainsi que tout autre symptôme neurologique provoqué par une racine nerveuse comprimée. Il existe une multitude de traitements non chirurgicaux et ceux-ci rencontrent un grand succès auprès des patients qui ne veulent pas ou qui ne peuvent pas être opérés.

La chaleur et le froid pour soulager la douleur

En cas de douleurs aiguës, la chaleur et le froid sont des alternatives particulièrement efficaces. Il est recommandé d’appliquer de la glace ou de la chaleur pendant 20 minutes sur la partie douloureuse et de répéter l’opération toutes les deux heures. La majorité des gens utilisent la glace pour se soulager, mais nombre de personnes préfèrent la chaleur. Les deux solutions sont viables, et il est même recommandé d’alterner entre le froid et la chaleur si vous en avez la possibilité. Pensez toutefois à prendre quelques précautions afin d’éviter les brûlures dues au froid ainsi qu’à la chaleur. Pour ce faire, il est recommandé de placer un chiffon entre votre peau et la glace ou la source de chaleur.

La manipulation chiropratique

L’ajustement chiropratique de la colonne vertébrale ainsi que les manipulations peuvent soulager les douleurs du nerf sciatique. Cependant, ces manipulations doivent être réalisées uniquement par des professionnels de la santé dûment formés comme des ostéopathes et des chiropraticiens. Les manipulations de ces experts visent à améliorer l’alignement de la colonne vertébrale qui va à son tour traiter certaines conditions fondamentales qui peuvent causer une douleur du nerf sciatique.

Le cas de l’acupuncture

Cette pratique se base sur le fait qu’il est possible d’atteindre et de maintenir le bien-être par la libre circulation de l’énergie dans le corps. Pour ce faire, de très fines aiguilles sont insérées dans la peau, près de la zone douloureuse. Il faut savoir que les aiguilles utilisées pour l’acupuncture ne sont généralement pas senties lorsqu’elles sont insérées dans la peau. En outre, l’acupuncture a été approuvée comme traitement efficace contre le mal de dos et la sciatique par des institutions internationales comme la FDA (Food and Drug Administration) et le National Institute of Health.

La massothérapie

Même si l’efficacité de cette solution n’est pas la même chez tous les patients, il a été démontré que certaines formes de massothérapie présentent de nombreux avantages dans le soulagement des maux de dos. On constate en effet des changements comme l’augmentation de la circulation sanguine, la relaxation musculaire et la libération d’endorphines. Ces endorphines sont des hormones naturellement sécrétées par le corps humain et qui ont la particularité de calmer la douleur. Il s’agit donc en quelque sorte d’analgésique naturel produit par l’organisme.

Le sport comme traitement
Les personnes qui souffrent de la sciatique savent que les mouvements brusques peuvent intensifier la douleur. Toutefois, il est particulièrement déconseillé de rester immobile trop longtemps. En effet, une immobilisation prolongée a pour effet d’affaiblir les muscles et de favoriser la douleur. Afin d’éviter cela, il est recommandé de bouger le plus possible tout en évitant les efforts violents. Sachez qu’il existe une série d’exercices spécialement indiqués pour les personnes qui souffrent de la sciatique. En outre, il est également recommandé d’adapter son environnement de travail afin d’éviter les situations qui peuvent faire empirer les douleurs ressenties.

Traitement de la sciatique : quand faut-il consulter un médecin ?

En règle générale, les douleurs dues à une sciatique légère disparaissent avec le temps. Toutefois, il est conseillé de consulter un médecin si les méthodes d’autosoins sont incapables de calmer la douleur, si la douleur dure depuis plus d’une semaine, si la douleur est très intense et si elle s’aggrave rapidement.

Sachez également qu’il est vivement recommandé de demander des soins immédiats dans les cas suivants :

  •  la douleur apparait suite à une blessure violente ;
  •  vous avez du mal à contrôler votre vessie ou vos intestins ;
  •  vous ressentez une douleur soudaine et intense localisée dans le bas du dos ou dans la jambe.

Même si elles sont rares, ces situations ne sont pas exceptionnelles et elles sont à surveiller, car elles peuvent causer des dégâts importants si la cause de la douleur n’est pas traitée efficacement.

Peut-on prévenir la sciatique ?

Avant toute chose, il convient de préciser qu’il n’est pas toujours possible de prévenir la sciatique. En outre, force est de constater que la douleur peut réapparaitre même en cas de réussite du traitement. Cependant, il existe quelques solutions pour prévenir au maximum les risques de sciatique.

Il est ainsi recommandé de faire de l’exercice régulièrement afin de garder un dos fort. N’hésitez pas à demander à un professionnel de vous recommander des activités sportives spécifiques. Maintenir une bonne posture lorsque vous êtes assis est primordial. Pensez à vous équiper d’un bon siège bénéficiant d’un soutien lombaire, d’accoudoirs et d’une base pivotante. Enfin, lorsque vous êtes debout, il est conseillé d’utiliser une bonne mécanique corporelle afin d’éviter les blessures au dos.

En résumé

Pour conclure, il apparait que la sciatique est un mal qui touche un grand nombre de personnes. De plus, même si les douleurs provoquées par la sciatique peuvent être violentes, il est tout à fait possible de traiter la maladie grâce à des méthodes alternatives qui ne nécessitent pas l’utilisation de médicaments ainsi que le recours à la chirurgie. Enfin, on constate également qu’avec un peu de pratique et un minimum de prévention, il est possible de prévenir la sciatique et d’en limiter les risques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.