Se faire poser une prothèse dentaire n’est pas un acte banal. Parce que tout simplement, il est question de procéder au remplacement d’une ou de plusieurs de ses dents. Et bien souvent, les patients ne sont pas vraiment au courant des différentes possibilités qui s’offrent à eux. Ils ne savent donc pas toujours quel type de prothèse choisir en fonction de ses avantages et inconvénients. Mais aussi en fonction de son utilité et de son coût. Peut-être portez-vous déjà une prothèse ou êtes-vous en passe de vous en faire poser une. Dans un cas comme dans l’autre, nous vous présentons dans cet article un guide complet sur les types de prothèses dentaires et comment elles fonctionnent.

Dans quelles circonstances peut-on recourir à la pose d’une prothèse dentaire ?

La réponse à cette question de départ est en dix petits mots : « remplacer une ou plusieurs dents soit absentes, soit trop endommagées ». Évidemment, plus on avance en âge, plus on est susceptible d’avoir des problèmes de dentition et de recourir aux services d’un chirurgien dentiste. Mais aucun âge n’est épargné. Les enfants et les jeunes peuvent donc aussi être concernés suite par exemple à une carie dentaire ou à une parodontite. Dès le remplacement des dents, une prothèse dentaire apparait alors incontournable. Car elle permet au patient :

  • de pouvoir mastiquer normalement ;
  • de retrouver un sourire éclatant ; mais aussi,
  • de protéger ses autres dents en les empêchant de se déplacer.

Comment faire le choix de sa prothèse dentaire ?

Déjà, sachez que vous avez deux grandes options de prothèses dentaires que sont les prothèses fixes, d’une part et les prothèses amovibles d’autre part.

Nous reviendrons bien sûr, plus en détail sur les types de prothèses dentaires. En attendant, retenez que vous devez absolument prendre connaissance des diverses alternatives qui se présentent à vous. C’est le seul moyen dont vous disposez pour détecter la prothèse qui correspondra le mieux à vos besoins.

Par ailleurs, vous devez aussi savoir que le prix d’une prothèse amovible diffère de celui d’une prothèse fixe. Et c’est un aspect important, car il vous faudra jongler entre la recherche de l’esthétique et vos ressources financières. Pour bien choisir la prothèse qui vous ira comme un gant, discutez franchement avec votre dentiste. Et surtout, soyez vigilant :

  • vous pourriez tomber sur un spécialiste qui n’a en tête que de vous imposer la prothèse la plus coûteuse ; ou bien,
  • vous pourriez au contraire vous retrouver face à un autre dentiste qui ne songe qu’à vous présenter des prothèses très abordables en termes de prix, mais de piètre qualité.

Cherchez et trouvez le juste milieu. N’oubliez pas surtout que dans le second cas, vous devrez faire face à des coûts cachés. En effet, vous risqueriez de vous faire poser une prothèse demandant des réparations fréquentes et nombreuses. Lorsque vous vous intéressez à la grande famille des prothèses fixes, il est généralement recommandé de choisir les implants plutôt que les couronnes.

En effet, les implants sont beaucoup plus esthétiques et robustes que les couronnes. Dans tous les cas, nous vous conseillons, que ce soit un implant ou une couronne, de préférer une prothèse en céramo-céramique à un alliage de céramique et de métaux. Pour ceux parmi vous qui jetteront leur dévolu sur la famille des prothèses amovibles, sachez que :

  • la prothèse totale sur implant encore appelée édention totale est le meilleur choix qui se présente à vous ;
  • le stellite avec attachement encore appelée édention partielle est une autre bonne option. Non seulement sa durée de vie est meilleure que celle du stellite sans crochet, mais de plus elle est beaucoup plus attrayante visuellement.

Quels sont les différents types de prothèses fixes ?

Nous allons à présent vous présenter les types de prothèses dentaires fixes. On parle de prothèses fixes parce que :

  • elles sont fixées dans la bouche ; et,
  • il n’est plus possible de les retirer une fois qu’un chirurgien-dentiste les aura posées.

Les solutions fixes conviennent bien à ceux qui n’ont pas perdu toute leur dentition. Il en existe de quatre types :

  • la couronne ;
  • le bridge ;
  • l’implant ; et,
  • l’onlay/inlay

La couronne

La couronne a la forme d’une dent et est posée sur la dent originelle si cette dernière est trop endommagée et lorsqu’il n’est pas possible de la réparer en recourant à un soin dentaire classique. La pose de la couronne vise à soutenir et couvrir la dent abîmée afin de lui rendre son lustre perdu et de lui permettre de jouer son rôle dans la bouche. Elle est donc indiquée dans le cas où vous avez :

  • une dent cassée ne renfermant plus assez de structure dentaire naturelle saine pour soutenir un amalgame ou une résine composite ; ou,
  • une dent dévitalisée après un traitement de canal.

La couronne est le plus souvent en céramique. Cette matière présentant l’intérêt d’être facilement malléable et d’avoir une couleur qui ne diffère pas trop de celle des dents naturelles. Vous pouvez par ailleurs aussi porter votre choix sur une couronne métallique ou céramo-métallique. Le prix moyen d’une couronne métallique ou céramo-métallique est compris entre 350 euros et 1 200 euros. Là où, vous devrez débourser entre 600 euros et 1 500 euros pour l’acquisition d’une couronne céramique.

Le bridge

Le bridge est une autre prothèse dentaire fixe qui sert à remplacer une ou plusieurs dents manquantes. Seulement, comme il doit s’appuyer sur des piliers, il lui faut s’appuyer sur deux dents voisines. Celles-ci devront ainsi être retaillées avant la fixation du bridge.

On voit donc clairement le plus gros désavantage du bridge : la fragilisation des dents qui lui servent d’appui. Et de fait, ces dents doivent aussi être remplacées plus tard ce qui ne fera qu’accroître la longueur du bridge. Pour vous faire poser un bridge sur deux dents piliers avec un élément intermédiaire servant de remplacement à une dent manquante, prévoyez entre 1 300 euros et 2 000 euros.

L’implant

L’implant dentaire est préconisé pour remplacer une racine soit tombée, soit enlevée pour une raison ou pour une autre. L’implant dentaire se présente sous la forme d’une vis droite ou conique. On fixe cette racine artificielle dans la mâchoire au niveau de l’os. Et par la suite, on y pose une prothèse. Un implant dentaire coûte entre 1 250 euros et 2 350 euros.

La prothèse implantaire est une technique que maîtrise parfaitement le Dr Rattier, chirurgien dentiste à Paris. N’hésitez pas à vous rapprocher des spécialistes comme elle et à leur poser toutes les questions qui vous tracassent. Les tarifs dentaires pratiqués par le Dr Rattier sont par ailleurs remboursés par la sécurité sociale.

L’onlay/inlay

La technique de l’onlay/inlay sert à la reconstitution et au renforcement d’une dent abîmée au moyen d’un matériau composite. La restauration et la consolidation se font à l’intérieur comme à l’extérieur :

  • l’onlay permet de recouvrir la dent par un collage ;
  • l’inlay est une réparation de la dent détériorée par l’intérieur.

Grâce à cette technique, la dent est maintenue vivante et on comble la cavité qui s’est développée au fil du temps. Une prothèse inlay-core coûte entre 125 euros et 300 euros.

Comment se fait la pose d’une prothèse fixe ?

La pose d’une prothèse fixe se fait suivant les étapes ci-après :

  • le chirurgien dentiste procède dans un premier temps à la pose d’« inlay core » : il s’agit de faux moignons qui sont fixés dans la racine dentaire ;
  • par la suite est inséré la couronne ou le bridge ;
  • la troisième étape du processus est celle de la vérification de l’occlusion : le dentiste évalue le rapport entre votre mâchoire du haut et celle du bas. Pour que vous puissiez mastiquer correctement, l’occlusion doit être à la fois confortable et pratique ;
  • dès que le chirurgien finit de vérifier l’occlusion et s’assure qu’elle est adéquate, il utilise du ciment pour sceller la prothèse fixe.

Dans le cas spécifique de la pose d’un implant dentaire :

  • le chirurgien dentiste ouvre d’abord la mâchoire avant de placer l’implant. On notera alors sur plusieurs semaines une colonisation de l’implant par l’os : c’est l’ostéointégration ; et puis,
  • le médecin passe à l’étape de la fixation de la vis, de la prise d’une empreinte dentaire et enfin du placement de la prothèse.

L’onlay se déroule comme suit :

  • la dent devant être réparée est taillée par le chirurgien dentiste ;
  • celui-ci prend ensuite une empreinte dentaire ; et,
  • la dent est alors collée. Pour ce faire, la surface doit auparavant s’être totalement asséchée. Le chirurgien pourra se servir d’une digue dentaire afin d’isoler la ou les dents concernées.

Quels sont les différents types de prothèses amovibles ?

Les prothèses amovibles sont plus connues sous l’appellation de dentiers. Un dentier est un appareil permettant le remplacement des dents naturelles. Les prothèses amovibles sont de deux types :

  • les prothèses amovibles complètes: elles sont utilisées lorsqu’il est question de remplacer l’ensemble de la dentition du patient. Dans ce cas, il y a deux dentiers : l’un pour la mâchoire supérieure et l’autre pour la mâchoire inférieure ;
  • les prothèses amovibles partielles ou prothèses adjointes partielles: elles servent au remplacement d’une ou de quelques dents disparues. Elles permettent ainsi d’améliorer l’élocution du sujet ainsi que sa mastication. Elles sont également placées pour des raisons purement esthétiques.

La prothèse dentaire amovible complète

Si vous n’avez plus aucune dent, la prothèse dentaire amovible est ce qui vous est conseillé. Elle remplace alors votre dentition naturelle. Et vous pourrez la retirer à tout instant de votre bouche. Notamment pour son entretien journalier et avant de vous coucher.

La prothèse dentaire amovible complète est en principe faite avec de la résine et/ou de la porcelaine. Et il n’est pas rare aujourd’hui d’en trouver de très souple parce que constituée de résines à base de nylon. Ce qui offre au patient un confort maximal et rend la prothèse quasiment incassable. Au nombre des avantages de la prothèse dentaire amovible, citons le fait :

  • qu’elle soit peu coûteuse sauf si elle doit s’accompagner d’une pose d’implants. Un dentier complet coûte dans l’ordre de 1 230 à 2 500 euros avec un taux de remboursement de 70 % ;
  • qu’elle se fabrique rapidement et se place sans accroc ; ce qui rétablit tout aussi vite la fonction de mastication chez le patient. Ce dernier n’a à passer par aucune phase de cicatrisation comme c’est le cas dans la pose d’une prothèse fixe.

Cependant, la prothèse amovible complète présente aussi des inconvénients :

  • il n’est pas facile de s’y faire ;
  • certains sujets se plaignent de ce qu’elle peut causer des blessures, généralement au début de son utilisation ;
  • il faut également qu’elle soit enlevée après la prise des repas afin d’être nettoyée.

La prothèse dentaire amovible partielle

La prothèse amovible partielle sert quant à elle au remplacement d’une ou plusieurs dents. Elle est conçue à base de plastique ou de crochets de métal appelée stellites. La prothèse amovible partielle reposera en partie sur la partition du sujet. De plus, en cas de pertes nouvelles de dents, elle pourra supporter davantage de fausses dents. Elle est moins coûteuse qu’une prothèse fixe. Pour une dent, il faut prévoir environ 450 euros et pour dix dents, 1 800 euros.

Cependant, tout comme la prothèse amovible complète, la partielle nécessite d’être enlevée après le repas pour être nettoyée. De plus, notez qu’elle peut manquer d’esthétisme dans le cas où les crochets ne pourront pas être cachés par le chirurgien dentiste.

La prothèse dentaire provisoire

La prothèse dentaire provisoire est une prothèse dentaire soit complète, soit partielle. Elle est utilisée dans des cas bien spécifiques durant la phase d’ostéointégration qui suit la pose d’un implant dentaire par exemple. Il s’agit ainsi de permettre au patient de pouvoir jouir de ses dents en attendant que l’implantation ne soit achevée.

Comment se pose une prothèse dentaire amovible ?

Pour la pose d’une prothèse complète, le dentier est placé dans la bouche du patient. Le chirurgien dentiste vérifie alors qu’il est bien posé et stable et le cas échéant effectue les réglages qu’il faut. En ce qui concerne la procédure de la pose d’une prothèse partielle composée de stellites :

  • le dentiste la place en s’assurant que les crochets se retrouvent fixés sur les dents servant de piliers ; et,
  • il la règle pour qu’elle puisse bien convenir à la mâchoire du patient.

La pose d’une prothèse complète est généralement plus longue que celle d’une prothèse partielle. En effet, le sujet devra consulter son chirurgien dentiste à plusieurs reprises avant de se sentir à l’aise dans le port de son dentier. Ces nombreuses consultations permettront également de vérifier que tout va pour le mieux.

 

La prothèse dentaire est une dent ou un ensemble de dents artificielles. On s’en sert pour remplacer une ou plusieurs dents absentes, abîmées ou manquantes. Les prothèses dentaires existent sous plusieurs types. D’un côté : la couronne, le bridge, l’implant, et l’onlay/inlay pour les prothèses fixes ; et de l’autre : la prothèse complète et la prothèse partielle pour les prothèses amovibles. Faites-vous conseiller par votre denturologiste et faites un choix éclairé. Puis, une fois votre prothèse posée, faites-vous suivre par le chirurgien dentiste. Il lui reviendra de surveiller votre santé buccale, l’état de vos gencives et de faire les ajustements requis. Ainsi, vous pourrez alors tirer pleinement profit du type de prothèse que vous vous serez fait poser.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.