Toute douleur ressentie dans la boîte crânienne est une céphalée. Lorsque la cause de cette céphalée est idiopathique, on parle de céphalées primaires, dont la migraine. Cette dernière a une évolution chronique avec des crises migraineuses qui perturbent la qualité de vie de ceux qui en souffrent. On vous montre ici ce qu’il faut faire en cas de crise.

Bien prendre en charge ses crises


Les crises ne préviennent pas avant de surgir. Il faut donc se préparer à y faire face de manière efficace. Cela demande de toujours garder sur soi ses traitements habituels. À côté de ces médicaments, vous pouvez opter pour un traitement à base de produits cosmétiques naturels. À juste titre, Naturveda propose une solution pour soigner la migraine. C’est le cas du MIG SPRAY par exemple, un inhalateur fait à base de polymère naturel.

Par ailleurs, il existe aussi d’autres thérapies auxiliaires qui ont prouvé leur efficacité. Il s’agit de la phytothérapie, l’acupuncture, la relaxation musculaire et l’homéopathie. Les plantes utilisées dans la phytothérapie comprennent des plantes sédatives (passiflore, mélisse, aubépine…), anti-inflammatoires et de drainage (artichaut, pissenlit…), etc.

Maîtriser les symptômes pour mieux agir

La crise migraineuse dure généralement 4 à 72 heures et présente au minimum deux des quatre caractéristiques suivantes :

  • elle est unilatérale ;
  • elle est pulsatile ;
  • l’activité physique l’aggrave ;
  • son intensité peut être modérée ou sévère.

En outre, des signes peuvent s’associer pendant la céphalée. Il s’agit de l’intolérance au bruit (phonophobie) et à la lumière (photophobie). On peut aussi observer des nausées ou des vomissements.

Lorsque parfois des troubles visuels, sensitifs ou du langage transitoire, d’installation progressive et successive précèdent ou accompagnent la crise, on parle de migraine avec aura.

Vous devez donc impérativement vous éloigner de toute source de bruit ou de lumière au moment de la crise. Trouvez un lieu calme où rester et appliquer votre traitement de routine (fait souvent d’antalgiques et d’anti-inflammatoires non-stéroïdiens). Au besoin, essayez de vous réhydrater suffisamment et progressivement.

Les mesures hygiénodiététiques


À tout traitement médicamenteux, il est important d’associer les mesures hygiénodiététiques diététiques.

Le sommeil

L’un des principaux facteurs à prendre en compte est l’hygiène du sommeil. Vous devrez développer de meilleures habitudes de sommeil pour ne pas favoriser les céphalées. Évitez de dormir très tard le soir (pas de nuits blanches). N’oubliez pas de faire la sieste et par moment de vous reposer. Un sommeil suffisant réduit la fréquence de survenue des crises.

Le stress

Le stress est un facteur psychologique important dans la survenue de plusieurs affections. Il affaiblit l’organisme et le rend inapte à bien réagir pour vous protéger. La gestion du stress sous toutes ses formes est donc très importante pour améliorer votre état de santé. Soyez plus positifs, plus détendus afin de diminuer les crises migraineuses.

L’alimentation

Vous êtes ce que vous mangez ; les habitudes alimentaires déterminent l’état de santé de l’individu. Une alimentation saine et équilibrée vous aidera à lutter contre votre affection. Certains aliments sont réputés efficaces pour lutter contre la migraine. Vous pouvez les intégrer dans votre régime. Il s’agit :

  • des épinards ;
  • de gingembre ;
  • de romarin ;
  • de pomme de terre ;
  • du citron ;
  • des fruits ;
  • des légumes ;
  • les légumineuses ;
  • etc.

Consommez-en suffisamment, car il y va de votre bien-être, mais en cas migraine persistante, n’héistez pas à conatacter La clinique de la migraine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.