Pratiqué depuis des millénaires en Extrême-Orient, le Shiatsu est une technique de massothérapie d’origine japonaise ayant pour objectif le bien-être et la détente de tout le corps. C’est une véritable médecine douce qui a fait ses preuves en Asie, et qui a commencé par être exercée en Europe depuis quelques années. Cette médecine utilise la pression des doigts pour ramener l’équilibre dans le corps et ainsi promouvoir la santé. Êtes-vous déprimé ? Ou souffrez-vous des douleurs musculaires ? En recourant à cette discipline qui vise le bien-être physique et psychologique, vous pouvez avoir la garantie que vous obtiendrez une meilleure guérison. Voulez-vous en avoir de plus amples informations sur le shiatsu ? Vous êtes à la bonne adresse. Ce guide vous présente cette discipline plus en détail, son histoire, ses bienfaits thérapeutiques, etc.

Le Shiatsu : définition

Le Shiatsu Le terme « shiatsu » est un mot japonais qui signifie littéralement « pression des doigts ». Il s’agit avant tout d’une thérapie manuelle qui n’est ni un massage ni un traitement médical. Elle n’est liée à aucune religion ni aucun courant de pensée. Tout repose avant tout sur l’énergie du praticien. Ce dernier rééquilibre les énergies de l’organisme et libère les tensions en effectuant des mouvements de pression plus ou moins forts non seulement avec les pouces et les doigts, mais également avec les paumes, les coudes, les poings, les genoux voire les pieds. Cela faisant, il stimule les tsubos, aussi appelés points d’acupuncture pour agir sur le physique, le psychique et l’émotionnel. Le patient ressent ainsi une sensation de bien-être et de plénitude rare. Cette technique ancestrale, bien qu’étant d’origine japonaise, a été en réalité inspirée de la Médecine traditionnelle chinoise puisqu’elle utilise les principes du Yin et du Yang, des 5 éléments et des trajets de l’énergie qui suivent les méridiens d’acupuncture. En fonction du mal dont souffre la personne, d’autres techniques (pétrissage, rotation des articulations, étirement ou vibration) peuvent être également enseignées dans une école de Shiatsu pour rétablir la circulation de l’énergie vitale (le Qi) dans les zones du corps.

Retenez également que le shiatsu se décline en plusieurs styles avec chacun son chef de file. Ainsi, nous pouvons citer :

  • le shiatsu Namikoshi : c’est le shiatsu des origines ;
  • le shiatsu Koho du professeur Ryūhō Okuyama ;
  • le Shiatsu Yoseido de Yuchi Kawada ;
  • le shiatsu de Ryotan Tokuda ;
  • le shiatsu macrobiotique de Shizuko Yamamoto ;
  • le shiatsu Masunaga ou « Zen Shiatsu » de Shizuto Masunaga ;
  • le shiatsu myo-énergétique de Hiroshi Iwaoka ;
  • le shiatsu holistique ;
  • le shiatsu du visage ;
  • le ThéraShiatsu ;
  • le Sei Shiatsu.

Historique du Shiatsu

Le Shiatsu Selon certains écrits, les origines du Shiatsu remontent au 7ème siècle de notre ère, lorsqu’une délégation d’étudiants japonais fut envoyée en Chine pour apprendre la médecine chinoise. Et vu que la Médecine Traditionnelle Chinoise comprend de nombreuses branches dont l’acupuncture, l’herboristerie, mais aussi le massage, appelé Anmo Tuina, et que les pratiquants d’arts martiaux étaient souvent confrontés à des blessures, ils durent apprendre également toutes ces techniques manuelles en Chine. Les racines du Shiatsu seraient donc liées à toutes ces pratiques chinoises.
Mais, en réalité, le terme « Shiatsu » apparaît pour la première fois en 1928 dans l’œuvre intitulée « Chikara ōyō ryōhō » (Power Therapy) de Kazuma Fukunaga. Ce fut dans cet ouvrage que l’auteur a inséré une annexe intitulée « Shiatsuhō » (Méthode de Shiatsu). Et c’est ainsi que le mot fut révélé. Ensuite, il y a eu Takichi Tsukuda qui en a parlé dans son « Livre rouge » sous une nouvelle rubrique nommée « Shiatsu ». C’est cela qui a permis véritablement au mot de se faire connaître du public. En 1939, Kazuma Fukunaga, connut sous le nom de plume de Tenpeki Tamaï, écrivit le 1er livre totalement dédié à l’art du Shiatsu. L’ouvrage compte plus de 600 pages et a pour nom « Shiatsu ryhōhō » (« Thérapie shiatsu »). L’auteur y indique clairement que le shiatsu n’est pas simplement un massage de bien-être, mais aussi d’une technique à visée thérapeutique. Dans cet ouvrage, Tenpeki Tamaï se décrit comme le fondateur du shiatsu et affirme qu’il le pratique depuis 20 ans. C’est fort de cela que de nombreux auteurs occidentaux disent que le shiatsu a été inventé en 1919.
À partir de ce moment, la pratique du shiatsu a commencé par être diffusée dans le pays. De génération en génération, différents enseignants l’ont perfectionné en fonction de leur propre expérience. Les plus connus sont entre autres Tokujiro Namikoshi, Shizuto Masunaga et Katsusuke Serizawa.  
Tokujiro Namikoshi a axé son travail sur les structures anatomiques occidentales (muscles, os, système nerveux). Il est celui qui s’est battu pour la reconnaissance officielle du Shiatsu au Japon. C’est lui qui crée en Hokkaido le Shiatsu Institute of Therapy dès 1925 et, plus tard, il fonde le Japan Shiatsu College à Tokyo en 1940. Shizuto Masunaga a mis en avant dans ses travaux les racines MTC du Shiatsu en insistant sur l’énergie des méridiens et la théorie des 5 éléments. Katsusuke Serizawa, quant à lui, s’est spécialisé dans l’Acupressure Shiatsu.
De nos jours, la technique s’est complètement démocratisée et s’impose sans doute la thérapie asiatique la plus connue au monde. Il existe de nombreux courants et de styles de Shiatsu. On rappelle que la démocratisation sur le plan mondial n’a été effective qu’à partir des années 70, à la suite de la visite du président américain Nixon en Chine Populaire.

Bon à savoir : En 1997, l’Union Européenne a reconnu le Shiatsu comme l’une des 10 médecines complémentaires les plus bénéfiques pour la santé.

Les bienfaits du Shiatsu

Le Shiatsu Si cette médecine douce a bénéficié d’une reconnaissance officielle d’abord au Japon et ensuite en Occident, c’est certainement parce qu’elle a montré ses nombreux bienfaits thérapeutiques. En effet, le Shiatsu jouit de la plus grande réputation auprès des États comme du public. On peut faire usage de cette pratique pour lutter contre divers symptômes. Ils peuvent être d’ordre respiratoire, gynécologique, rhumatologique, digestif ou encore psychologique. Voyons maintenant plus en détail tous les avantages liés à cette méthode manuelle :

  • le Shiatsu permet la réduction du stress, des tensions ou de la dépression ;
  • il permet la revitalisation de l’organisme ;
  • il contribue à l’amélioration du sommeil ;
  • il soulage les douleurs musculaires et articulaires en faisant dégager les endorphines ;
  • il favorise l’optimisation du flux lymphatique (pour éliminer la cellulite par exemple) ;
  • il participe au renforcement du système immunitaire de l’organisme et, de ce fait, il aide à prévenir les « bobos courants » comme les pathologies de saison : gastro-entérite, angine, rhume, grippe… ;
  • il élimine les douleurs abdominales et fait disparaître les règles douloureuses ;
  • il stimule l’intelligence ;
  • Dans le domaine du sport, le Shiatsu peut favoriser la souplesse des muscles ;
  • il permet aussi une bonne récupération après un effort intense ;
  • etc.

Comment se déroule une séance de massage shiatsu ?

Le Shiatsu En règle générale, la durée d’une séance de shiatsu est d’environ 1 heure. Pour réussir son traitement, le praticien effectue d’abord un entretien avec le patient pour s’enquérir de ses besoins, de ses habitudes alimentaires, de son bien-être et de sa santé générale. Il s’agit d’un « bilan énergétique » qui lui permettra de bien cibler les déséquilibres possibles et de mieux appréhender l’organisme du patient. La séance est individuelle pour être au maximum personnalisée. Elle se déroule le plus souvent sur un futon à même le sol ou sur une table. Le sujet, dans une position allongée sur le ventre ou le dos, conserve ses vêtements. Le praticien peut alors commencer avec des mouvements, des massages ou des pressions plus ou moins appuyés. Il suit des trajets précis en appuyant, en pressant, de manière plus ou moins ferme, différentes zones ciblées avec ses doigts, ses paumes, ses coudes, ses genoux ou ses pieds. De même, il peut être amené à vous faire réaliser des mouvements particuliers, tels que des étirements ou des assouplissements au niveau des articulations. Il peut vous demander également de pratiquer quelques exercices de respiration. Tout cela a pour objectif d’assouplir et de détendre votre corps. Une fois la séance terminée, certains spécialistes prodiguent généralement des conseils sur l’alimentation, l’hygiène de vie, les postures à adopter et parfois, quelques exercices de shiatsu que vous pouvez effectuer vous-même à la maison.

Combien de séances de Shiatsu faut-il pour guérir ?

Le nombre de séances varie en fonction de la personne et des besoins. Pour des problèmes de sommeil, par exemple, 2 à 3 séances devront être réalisées de manière rapprochée pour avoir le résultat escompté. En effet, les patients attendent d’abord d’être complètement atteints par le mal avant de recourir au praticien. Et c’est déjà trop tard. Cela fait que les séances nécessaires pour obtenir satisfaction sont plus nombreuses. Il ne faut pas attendre qu’il y ait un déséquilibre avant d’entamer le traitement. La meilleure solution est d’utiliser cette méthode en prévention. Raison pour laquelle il est conseillé de réaliser une séance à chaque changement de saison.
Par ailleurs, il n’y a pas de contre-indications pour se faire un massage de shiatsu. Il s’adresse à toutes les personnes qui ont envie de maintenir ou d’améliorer leur niveau de bien-être physique ou psychique, et cela sans distinction d’âge ou de sexe.

Attention ! Veillez bien vous renseigner afin de choisir un praticien diplômé. En effet, le métier n’est régi aujourd’hui par aucune règlementation en France, cela fait que beaucoup de personnes se proclament spécialistes du Shiatsu sans avoir reçu une formation dédiée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.