La technologie est magique et ne cessera de nous étonner ! Grâce à ses progrès constants, il est de moins en moins compliqué pour les personnes souffrant d’un handicap visuel d’accéder à la lecture. Il existe ainsi des formules qui ont fait leurs preuves et qui permettent aux malvoyants comme aux aveugles de lire les magazines ou journaux de leur choix. Nous allons aborder dans cet article quelques-uns des plus abouties de ces outils.

Vocale Presse, la solution par excellence

Vocale Presse est sans doute à ce jour la meilleure formule disponible pour permettre aux personnes atteintes d’un handicap visuel de lire la presse. Il s’agit précisément d’un logiciel développé par Akompas Technologies. Depuis des années, les livres audio pour malvoyant sont lisibles grâce à cette application. La lecture peut se faire soit à l’aide d’une synthèse vocale en voix claire ou Acapela, soit au moyen d’un affichage en gros caractères.

Vocale Presse marche sur n’importe quel ordinateur compatible PC et fonctionnant sous système d’exploitation Windows. Il est aussi possible de s’en servir sur un téléphone mobile. Cependant, il faut disposer de la connexion internet pour télécharger les journaux. Ce téléchargement peut se faire le jour même de la sortie desdits journaux.

Ce qui fait la force de Vocale Presse, c’est son extrême simplicité d’utilisation. Ainsi, même les personnes ne disposant que de connaissances basiques en informatique n’auront aucun mal à s’en servir. La remarque vaut également pour tous ceux qui éprouvent des difficultés avec la navigation sur le Web.

Des commandes sont mises à la disposition du lecteur pour lui permettre par exemple de changer l’affichage selon sa convenance ou encore modifier la vitesse de la parole. Il a encore la possibilité, toujours grâce au paramétrage de Vocale Presse d’établir la durée d’archivage des articles téléchargés.

Grâce à Vocale Presse, il est possible aux malvoyants comme aux aveugles d’accéder à plusieurs journaux et magazines parmi lesquels figurent les plus prestigieux. Voici une liste non exhaustive :

  • Le Monde ;
  • Le Figaro ;
  • Libération ;
  • L’Équipe ;
  • L’Express ;
  • Le Nouvel Observateur ;
  • Le Point ;
  • Sciences et Avenir.

Pour finir, il faut savoir que le lecteur a la possibilité de faire une souscription sur trois mois, six mois ou encore un an. Mais avant, il peut introduire une demande d’essai gratuit auprès d’Akompas.

Les machines à lire sont également une très bonne solution

Par machine à lire, on entend un ordinateur réduit à ses fonctions de reconnaissance otique de caractères et de lecture de textes par synthèse vocale. C’est un dispositif élaboré précisément pour répondre aux besoins des sujets souffrant d’un handicap visuel. La machine à lire est en conséquence un appareil facile à utiliser. Le nombre de boutons qui y figure ne dépasse rarement que six. De plus, ils sont positionnés de telle façon que l’utilisateur puisse les retrouver aisément au toucher et s’en servir confortablement.

En principe, une machine à écrire dispose d’un bouton de mise en route auquel sont associés un bouton « Scan » destiné à la numérisation et quatre autres boutons « en étoiles ». Ces derniers renvoient aux quatre flèches de direction et doivent servir à la navigation dans le document numérisé. Pour se rendre à l’avant ou l’arrière d’un caractère, d’un mot, d’une ligne, ou encore d’une phrase ou d’un paragraphe, il n’y a donc pas de prise de tête !

La lecture d’un journal ou d’un magazine avec une machine à lire se fait en appliquant tout d’abord la page à parcourir contre la vitre du scanner.

Par la suite, il faut presser le bouton « Scan ». Il ne suffit alors plus que de quelques secondes pour que soit lancée la lecture du texte par un synthétiseur vocal. Il faut noter que le temps requis dépend aussi bien de la qualité du papier que d’autres éléments comme le contraste, la couleur ou encore la présence de graphique, d’images ou de tableaux. Quant à la lecture proprement dite par le synthétiseur vocal, elle a cours, soit par un haut-parleur incorporé, soit par des écouteurs préalablement connectés à la machine.

Dans des conditions bien déterminées, la machine à lire peut donc servir à la lecture des journaux et magazines. Le gros avantage d’un tel dispositif, c’est que la personne aveugle ou malvoyante a accès au même contenu journalistique que celui sur papier réservé aux sujets voyants. Toutefois, certains journaux et magazines pâtissent d’une présentation complexe. Cela s’en ressent alors sur le temps nécessaire à la reconnaissance des caractères et à la numérisation des pages. Par ailleurs, de nombreux quotidiens sont publiés sous un format non compatible avec la machine à lire.

Les Scanners et OCR sont des outils d’appoint

Lorsqu’on a déjà à portée de main un ordinateur pourvu d’une application de lecture d’écran, on peut le compléter par un scanner et un OCR. Peu importe que le logiciel de lecture d’écran soit avec synthèse vocale ou un dispositif d’agrandissement de caractères.

En matière de logiciel de reconnaissance optique de caractère ou OCR, on peut choisir un produit tout à fait standard. Mais, il faudra auparavant s’être assuré qu’il est bien compatible avec le lecteur d’écran. Les OCR classiques les plus en vue sont FineReader et Omnipage. Dans le même temps, on peut préférer opter pour un dispositif particulier comme OpenBook, même si cette formule reviendra beaucoup plus chère.

Retenez que les scanners et OCR demandent une bonne connaissance de l’outil informatique, contrairement aux machines à lire. En revanche, elles sont moins couteuses. En ce qui concerne la lecture des magazines, les atouts et faiblesses sont quasiment les mêmes.

Les lecteurs DAISY et MP3 sont des solutions spécifiques pour la lecture de la presse

Dans le mode, de nombreux organismes adoptent la norme DAISY pour l’enregistrement de leurs documents sonores. Il faut alors un dispositif de lecture particulier pour écouter les livres et magasines édités par ces associations. Le Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes (GIAA) est l’une des structures qui proposent des lectures de journaux et magazines au format DAISY en France. ESCOPE ÉDITIONS est également une entreprise qui offre des titres de journaux au format MP3 aux personnes atteintes d’un handicap visuel.

Qu’en est-il de La presse en ligne ?

Il est possible à un non ou malvoyant de lire des articles de presse gratuits ou payant en ligne, comme le ferait un internaute voyant. Mais, pour ce faire, il doit déjà disposer d’un ordinateur sur lequel est installé un logiciel de lecture d’écran. Au nombre de ces logiciels, on retrouve Jaws, NVDA et Widow-Eye. À défaut d’une application de lecture d’écran, la personne souffrant d’un handicap visuel peut installer un système d’agrandissement de caractère tel que Magic ou ZoomText. De plus, il lui faut une connexion internet de très bonne qualité. Et, inutile de préciser qu’il doit également être un utilisateur avancé de l’outil internet, donc en maitriser les rouges.

Le meilleur moyen pour lui de lire la presse en ligne est de se rendre sur les sites de presse respectant les normes d’accessibilité étables par le World Wide Web Consortium. Pour l’heure, les sites de presse française les mieux exploitables sont ceux du Figaro, du Parisien et de Rue89. Par contre, les sites du Monde et de Libération sont difficilement accessibles aux non ou malvoyants.

Les personnes atteintes d’un handicap visuel peuvent également accéder aux livres électroniques

Amazon et d’autres acteurs du numérique ont conçu des livres électroniques encore appelés Ebooks grâce auxquels il est possible de télécharger des journaux et magazines. C’est sur un écran d’excellente qualité que s’opère l’affichage du texte. Le lecteur a par ailleurs la possibilité d’opter pour une taille de police agrandie. Il peut même choisir la diffusion du texte par synthèse vocale sous certaines conditions. Amazon et ses compères ne proposent bien évidemment pas que des titres de presse en langue anglaise. Le Monde et Les échos pour ne citer que ces deux-là font partie des journaux français disponibles en ebook.

Il existe également des aides optiques pour malvoyants

Bien entendu, c’est compte tenu de l’acuité visuelle du sujet malvoyant que des solutions d’accès lui sont proposées. Les différentes aides optiques tiennent aussi compte du confort d’utilisation souhaité. Ainsi, un simple aide optique pourrait autoriser un agrandissement mineur du texte alors que des aides plus prononcés se rapprocheraient de celles techniques destinés aux non-voyants.

Un mot sur les logiciels d’agrandissement

Les logiciels d’agrandissement sont d’une utilité certaine pour les personnes malvoyantes. En effet, ils servent à l’agrandissement de l’affichage de l’ordinateur et peuvent être associés ou non à un support vocal. Un logiciel d’agrandissement est en mesure de multiplier par 36 la taille originale du texte. De plus, il peut en changer les couleurs et même le reformater afin de le rendre plus lisible.

Il faut noter que les fonctions d’agrandissement sont moins sensibles que les fonctions vocales aux normes d’accessibilité. C’est la raison pour laquelle un utilisateur de logiciel d’agrandissement peut avoir accès à plus de sites de presse sur internet. Présentement, les applications spécialisées en agrandissement de texte qui ont la côte sont ZoomText, Magic et Lunar.

Il existe enfin les loupes électroniques et téléagrandisseurs

Pour finir, il existe encore les loupes électroniques et téléagrandisseurs. On distingue les modèles fixes d’une part et les modèles portables d’autre part. Dans un cas comme dans l’autre, l’image capturée par une caméra est diffuse sur un écran après avoir été agrandie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.