Beaucoup de personnes délaissent de plus en plus la médecine conventionnelle pour se tourner vers les médecines douces. Il existe plusieurs formes de médecines douces, mais de toutes, celle consistant à recourir au cannabis a le vent en poupe. Qu’entend-on par médecine douce ? Pour quelles raisons les médecines alternatives et complémentaires ont-elles la côte ? Quelles sont les pratiques de la médecine douce ? Quelles sont les vertus des compléments alimentaires ? Et quels sont les bienfaits du cannabis médical ?

Qu’entend-on par médecine douce ?

La médecine douce est vue par grand nombre de personnes comme une alternative crédible à la médecine classique ou conventionnelle. Sous cette dénomination sont rassemblées plus de quatre cents pratiques thérapeutiques selon l’OMS. Et chacune de ces pratiques se base sur une philosophie spécifique.

À chaque type de médecine douce, ses propres approches des maladies et des soins. Ce constat rend d’autant plus difficile la formulation d’une définition du concept de médecine douce. Mais, il convient de retenir que celle-ci, au contraire de la médecine dite conventionnelle, recourt à des thérapies naturelles tirées des traditions ancestrales, orientales ou encore innovantes. Quel que soit le genre de médecine douce, l’emploi de médicaments ou encore de molécules chimiques n’est pas de mise.

Pour quelles raisons les médecines alternatives et complémentaires ont-elles la côte ?

Les patients préfèrent désormais s’adresser à un médecin qui tient compte de leur globalité en s’intéressant aussi bien à leur bien-être physique que psychologique. La médecine douce apparaît alors comme celle répondant le mieux à ce désir croissant de voir et de traiter le corps comme un ensemble plutôt que morceau par morceau.

Les médecines naturelles sont vues comme un moyen de traiter les maladies avec douceur. De plus, elles permettent de ne pas devoir faire face aux effets secondaires des médicaments que de nombreux patients souhaitent éviter à tout prix. Par ailleurs, il n’est pas rare que certains sujets considèrent les médecines douces comme un dernier recours, lorsque la médecine classique ne les a pas guéris. Il existe enfin d’autres patients qui ne jurent que par les bienfaits de la médecine douce. Pour ceux-là, seul un traitement non conventionnel est à même d’assurer le rétablissement de l’harmonie du corps humain dans son entièreté.

Quelles sont les pratiques de la médecine douce ?

On classe de plus en plus de pratiques dans la catégorie des médecines douces. Il s’agit donc d’un groupe très hétérogène constitué d’approches thérapeutiques très différentes les unes des autres. Parmi les pratiques les plus en vogue figure en bonne place le recours au cannabis connu pour ses nombreuses vertus. De fait, de plus en plus de personnes n’hésitent plus à acheter du cannabis cbd en ligne pour soulager un mal précis et retrouver la forme.

Outre l’emploi du cannabis en tant que complément alimentaire, les autres types de médecine douce les plus courus sont :

  • l’acupuncture, la réflexologie, la kinésithérapie et d’autres thérapies manuelles ou pratiques énergétiques (reiki, shiatsu, ostéopathie, kinésiologie, étiopathie, chiropractie, etc.) ;
  • l’hypnose, la sophrologie, l’EMDR, la florithérapie et d’autres approches corps-esprit (phytothérapie, aromathérapie, oligothérapie, nutrithérapie, naturopathie, etc.).

La grande majorité des médecines douces actuelles provient de pratiques anciennes, voire très anciennes. Mais, quelques-unes ne se sont que récemment développées.

La médecine douce et les vertus des compléments alimentaires

Les compléments alimentaires dont fait partie le cannabis médical constituent des sources concentrées de nutriments.

Ils renferment des vitamines, mais aussi des sels minéraux ou encore des substances à visée nutritionnelle ou psychologique. Il s’agit de plantes ou de préparations de plantes qui permettent de couvrir les manques du régime alimentaire régulier d’un individu.

Quelles sont les caractéristiques d’un complément alimentaire

Concrètement, un complément alimentaire est une source concentrée d’au moins un nutriment. Il faut également savoir qu’il est utilisé pour le traitement de pathologies spécifiques et dans des situations déterminées. Aussi, un complément alimentaire n’est en aucun cas suffisant pour prétendre s’alimenter de façon équilibrée.

Quand on recourt à un complément alimentaire, il est indispensable de respecter les doses prescrites afin de se prémunir contre tout risque de surdosage. Dans le même temps, il est fortement décommandé de prendre un ou des complémentaires alimentaires sans prescription par un médecin.

Quels sont les bienfaits des compléments alimentaires ?

Les compléments alimentaires proposés sur le marché se présentent sous des formes diverses. Il peut s’agir de gélules, de pastilles, de sachets de poudre, ou encore de pastilles. Certains fabricants proposent également des suppléments alimentaires sous la forme d’ampoules de liquide, de solutions ou dans des flacons dotés d’un compte-goutte.

Les compléments alimentaires les plus recherchés sont sans doute les compléments alimentaires bio et naturels ainsi que les complémentaires alimentaires pour maigrir ou pour grossir. Il existe encore des complémentaires alimentaires pour cheveux et barbe ou à base de protéines pour la musculation et le sport. Toujours sur le marché, vous sont proposés des compléments alimentaires en fer, zinc et antioxydants. Et certains fabricants proposent des compléments alimentaires pour accompagner la grossesse, contre l’arthrose ou d’autres pathologies spécifiques.

À quoi servent donc les compléments alimentaires ? Ils ont pour but d’améliorer la densité nutritionnelle de l’alimentation humaine. Celle-ci manque le plus souvent de micronutriments que seuls les compléments alimentaires peuvent alors apporter. Les compléments alimentaires permettent donc de se mettre à l’abri des déficiences alimentaires. De plus, ils servent à revigorer l’organisme lorsque cela s’avère nécessaire.

Comment consommer les compléments alimentaires ?

Il est important de respecter scrupuleusement les recommandations d’emploi se trouvant sur l’étiquette. Ne prenez que les doses journalières prescrites et ne poursuivez surtout pas la prise à la fin de la période de cure indiquée. Si vous vous posez des questions sur d’éventuelles interactions entre plusieurs compléments alimentaires ou avec d’autres médicaments, n’hésitez pas à en faire part à un médecin.

À quel endroit se procurer des compléments alimentaires ?

Comme évoqué plus haut, il existe une large gamme de compléments alimentaires sur le marché et sous divers conditionnements. Pour vous en procurer, vous pouvez vous rendre dans les pharmacies ou les parapharmacies. La plupart des grandes surfaces proposent aussi des compléments alimentaires dans leurs rayons. Il existe encore une autre possibilité pour acheter des compléments alimentaires : c’est se rendre dans un magasin diététique. Enfin, vous pouvez également faire vos achats sur un site internet spécialisé.

Quels sont les bienfaits du cannabis médical ?

Lorsque vous entendez parler de cannabis, avouez que vous l’associez aussitôt à des termes négatifs tels que « drogue », « joint » ou encore « produit interdit ». Le cannabis n’est pourtant pas que synonyme de débauche, de vie dissolue. Loin de là ! C’est une plante qui renferme également des vertus médicales.

Le cannabis médical ou CBD est ainsi employé pour combattre les douleurs chroniques. Il est aussi d’une grande aide pour les patients atteints d’une sclérose en plaques. Les individus atteint d’un cancer ou souffrant du sida s’en servent par ailleurs pour se débarrasser des nausées ou retrouver l’appétit.

Le cannabis, une plante utilisée depuis l’Égypte ancienne pour ses vertus médicinales

Les vertus médicinales du cannabis ou chanvre indien sont connues depuis l’Égypte ancienne. Mais, cette substance n’a fait l’objet que de très rares études scientifiques jusqu’à partir de la fin du XXe siècle, du fait de sa prohibition. En 1992, suite à la découverte l’anandamide, un analogue du cannabis conçu par l’organisme humain lui-même par le Professeur Raphael Mechoulam, l’intérêt pour cette substance s’est accru. Depuis lors, de nombreuses autres études ont été menées et continuent de l’être. Celles-ci ont alors confirmé de nombreuses vertus du cannabis.

Les bienfaits du cannabis médical

La science a pu démontrer les propriétés antidouleur de cette substance qui permet surtout de traiter des douleurs chroniques résistantes. Par ailleurs, le cannabis est réputé pour ses propriétés anti-spasme. Cela en fait un produit recommandé pour le traitement de l’épilepsie partielle et de la sclérose en plaques. Le cannabis est aussi connu pour ses propriétés anti-vomitives et employé pour combattre les nausées. C’est donc une substance qui apporte un grand soulagement aux patients atteints du sida ou sous chimiothérapie.

Le cannabis est encore connu pour stimuler l’appétit. C’est pour cette raison qu’il est prescrit aux personnes du troisième âge souffrant de forte maigreur ou de cachexie. En raison de cette propriété, le cannabis est également conseillé aux sujets souffrant du sida ou atteints de la maladie d’Alzheimer.

Le cannabis est encore connu pour améliorer le sommeil des patients souffrant d’insomnie. Des études sont toujours en cours pour évaluer ses effets sur le traitement de l’asthme. Mais, on sait à présent que son usage thérapeutique permet de dilater les vaisseaux afin de combattre le glaucome.

Que ce soit sous sa forme naturelle ou après une modification chimique, il est plus que jamais démontré que le cannabis exerce des effets bénéfiques majeurs sur l’organisme.

Les futurs usages possibles du cannabis médical

Des études scientifiques permettent d’explorer de nouvelles pistes d’utilisation du cannabis. Même si les recherches sont toujours en cours, on peut avancer que dans un futur proche, le cannabis permettra de stopper la progression de certains cancers du cerveau. Aussi, il pourrait être utilisé efficacement pour traiter la maladie d’Alzheimer. Les études montrent par ailleurs que le cannabis pourrait servir à combattre les Troubles Obsessionnels Compulsifs (TOC). Il pourrait également être employé pour le traitement du syndrome de la Tourette et d’autres tics excessifs ou pathologiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.