Pour que votre microbiote se porte bien, vous devez éviter certains aliments et pratiques. Vous trouverez ci-dessous, 4 conseils pour bien prendre soin de votre flore intestinale.

Augmentez votre consommation de fibres

Les fibres que vous retrouverez dans certains végétaux sont très utiles à l’entretien de votre microbiote. En effet, la flore intestinale se nourrit de ces fibres ou prébiotiques. Selon des études scientifiques, lorsque vous mangez plus d’aliments contenant des fibres, cela favorise une bonne diversité du microbiote intestinal.

Cette diversification lui permet de bien fonctionner et de vous préserver de certains maux. Les prébiotiques participent ici à la création des acides gras à chaîne courte importants pour notre bien-être, comme le signale https://blog.nahibu.com.

Lorsqu’on s’en tient aux recommandations officielles, l’Homme doit consommer 30 g de fibres au quotidien. Vous devez donc donner la priorité à ces prébiotiques dans votre alimentation journalière. Mangez donc plus de :

  • légumineuses comme les haricots rouges, les pois chiches, les lentilles, etc.
  • légumes tels que l’ail, l’oignon, l’artichaut, etc.
  • céréales complètes ou semi-complètes comme les pâtes, le riz, etc.
  • fruits comme la pêche, la pomme, la myrtille etc.

Avec cette diversité de fibres, votre microbiote ne s’en portera que mieux. Retenez enfin qu’en consommant des fibres, vous serez également moins constipé.

Consommer fréquemment des aliments fermentés

Pour entretenir votre microbiote, vous devez consommer plus souvent des aliments fermentés. Les aliments fermentés favorisent la prolifération des bonnes bactéries. Vous devez donc consommer un peu d’aliments fermentés quotidiennement.

Vous pouvez prendre des boissons fermentées comme le kéfir et le kombucha. Vous pouvez aussi consommer des légumes fermentés à l’image des haricots verts, des carottes, la choucroute et autre. Vous pouvez égalementt manger du yaourt ou du fromage.

En dehors des aliments fermentés, vous devez consommer de bonnes graisses comme les oméga-3. Ils ont un effet anti-inflammatoire utile au bon fonctionnement du microbiote. Il est conseillé de consommer un poisson gras au minimum par semaine. Concernant les huiles, privilégiez les huiles de lin, de colza ou de chanvre pour l’assaisonnement.

Évitez au maximum le sucre

Le sucre fait partie des ennemis du microbiote. Vous devez tout faire pour limiter sa consommation. Supprimez donc de votre alimentation des produits sucrés comme le soda, les confitures, les yaourts sucrés et autres. Si vous buvez du café ou thé, essayez de ne pas y mettre de sucre.

Par ailleurs, vous devez éviter les produits ultra-transformés qui contiennent plus de sucres que ce que vous auriez imaginé. Pour faire votre pâtisserie, vous pouvez utiliser la pomme ou la banane en remplacement du sucre. Ces fruits confèreront un goût sucré à l’aliment. En outre, ils sont riches en fibres.

En suivant ces conseils, vous réduirez votre risque de troubles intestinaux. De plus, vous conserverez votre ligne.

Faites du sport

Certaines études ont prouvé aujourd’hui qu’une partie du lactate que nous produisons en faisant du sport peut impacter positivement des microbes intestinaux. Toutefois, l’activité physique ne doit pas être extrême. En effet, lorsque vous vous entraînez de façon intensive, le sang qui devrait aller prioritairement dans vos muscles va revenir vers votre tube digestif avec ses radicaux libres.

Le danger ici est qu’ils nuisent aux bactéries protectrices du microbiote, de même que les cellules intestinales. Celles-ci ne fonctionnent plus alors comme il le faut. Dès lors, vous pourrez avoir des troubles digestifs. L’idéal est de faire de la natation, du vélo ou de la marche rapide au moins 3 fois tous les 7 jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.