L’otoscope est l’un des multiples outils de spécialistes utilisés durant les examens d’ORL. Cet instrument est plus précisément utilisé lors des examens d’otoscopie permettant de visualiser le tympan et le conduit auditif. Il permet de diagnostiquer de nombreuses pathologies dont la plus récurrente est l’otite.

Pour la réussite de l’examen, le spécialiste d’ORL doit nécessairement s’équiper d’un outil de bonne qualité qui est adapté à ses interventions. Malheureusement, de nombreux modèles d’otoscopes sont proposés aujourd’hui dans le commerce. Il peut ainsi paraître difficile de choisir l’équipement adapté pour bien réaliser l’examen. Mais quelle est la solution à ce problème ?

Dans cet article, nous décrirons ce qu’est l’otoscope, puis parlerons de son utilité avant de décrire les critères à suivre pour le choisir convenablement.

Otoscope : de quoi s’agit-il ?

L’otoscope oreille est un instrument utilisé pour un examen otoscopique dont le but est d’effectuer des observations au niveau du tympan et du conduit auditif. Il se compose de divers éléments, plus précisément :

  • Une manche contenant des piles ou une batterie ;
  • Un éclairage halogène, LED ou fibre optique permettant de visualiser l’oreille externe jusqu’au tympan ;
  • Une lentille grossissante dont le rôle est d’agrandir l’image visualisée à deux, trois ou quatre fois sa taille normale ;
  • Un spéculum, placé sur la tête de l’otoscope et qui s’introduit dans le conduit auditif pour faciliter la vue du tympan.

Cet appareil d’exploration est disponible sous diverses versions dans le commerce, notamment l’otoscope normal et l’otoscope connecté.

Principe de fonctionnement d’un otoscope oreille

Le principe de fonctionnement de l’otoscope oreille est simple. Cet appareil focalise en effet une lumière dans le conduit auditif du patient pour une vision nette et large de la membrane tympanique et des canaux externes de l’oreille. 

Le système d’éclairage avec fibre optique garantit l’éclairage des zones difficilement accessibles et favorise une vue sans obstacle. Sur les récentes technologies, cet éclairage est renforcé par un système d’éclairage LED. Celui-ci offre une luminosité optimale. Outre cela, la loupe présente sur cet équipement contribue aussi à l’amélioration de la vue des structures de l’oreille externe en les agrandissant.

Les différents types d’otoscopes


Divers modèles d’otoscopes sont disponibles aujourd’hui. Il existe des types d’otoscopes oreille fixes ou qui sont rattachés à un système mural. Ils sont alimentés par un secteur et ne sont pas autonomes. Ils sont reliés à un socle par le biais d’un cordon flexible. D’autres types de cet équipement sont flexibles, alimentés par une pile ou une batterie. Ils sont autonomes et peuvent être transportés sur les lieux d’intervention.

Parmi les appareils proposés aujourd’hui se trouvent aussi des otoscopes vidéo. Ces équipements sont dotés d’une caméra qui enregistre l’exploration de l’oreille et la transmet sur un écran. Ce sont le plus souvent des instruments portables équipés d’une caméra miniature qui permettent d’observer l’oreille externe dans les moindres détails. Les images capturées peuvent être partagées avec un autre médecin pour plus d’expertise ou stockées dans le fichier médical du patient.

Quelle est l’utilité d’un otoscope ?

L’otoscope est utilisé pour la réalisation des otoscopies qui sont des examens de base de l’oreille et du tympan. L’examen otoscopique est réalisé dans le but de diagnostiquer des pathologies courantes au niveau des oreilles, notamment :

  • Les otites externes ;
  • Les otites moyennes aiguës ;
  • Les infections au niveau de l’oreille ;
  • Les inflammations, etc.

Au cours de l’examen otoscopique, le médecin examine les deux oreilles. Pour ce faire, il procède de façon stratégique. Dans un premier temps, il observe le pavillon, sa texture, sa forme et sa configuration. Il passe ensuite à l’observation du conduit auditif externe, notamment ses parois, son diamètre, sa direction, sa profondeur et ce qu’il contient. Le tympan est observé au bout du compte. Sa forme, son aspect, sa mobilité, sa position et son intégrité sont aussi étudiés.

Le conduit auditif est un canal relativement sombre. Il n’est pratiquement pas possible d’y faire des observations directement sans aucun outil. L’otoscope intervient ici pour éclairer le conduit en vue de faciliter son observation et la visualisation des structures en son sein.

Les critères à prendre en compte pour choisir un otoscope oreille

L’un des plus grands calvaires des spécialistes d’ORL est de choisir le bon otoscope pour leurs observations. De nombreuses marques mettent en vente ces équipements aujourd’hui, le choix devient donc de plus en plus difficile.

Les critères à prendre en compte lors de l’achat d’un otoscope sont nombreux. Pour un spécialiste, il est important de faire un travail personnel avant de passer à l’achat. Il doit avant tout déterminer l’outil dont il a besoin, s’il s’agit d’un otoscope normal ou connecté. Après avoir défini son besoin, le pratiquant peut se lancer dans la recherche des critères suivants qui garantissent la qualité de l’appareil choisi.

L’éclairage de l’équipement

L’éclairage est le tout premier critère qu’il faut prendre en compte pour choisir son otoscope. Un éclairage de qualité permet une observation optimale. Il rend en effet beaucoup plus visible le conduit auditif et facilite donc son observation pour les praticiens. Parlant de l’éclairage, trois principaux types sont disponibles pour un otoscope.

Les otoscopes halogènes

Les otoscopes halogènes sont dotés d’une lampe placée dans la tête de l’appareil permettant une observation directe du conduit auditif. Ces appareils offrent un contraste optimal et diffusent un éclairage homogène à l’intérieur du conduit auditif. Ils mettent plus en évidence les couleurs des diverses parois permettant ainsi d’effectuer un diagnostic clair et précis.

Cependant, l’éclairage ici est fourni par une lampe à incandescence. Celle-ci a tendance à se chauffer lorsqu’elle reste allumée trop longtemps. Outre cela, une partie du champ visuel du spécialiste est bloquée par la tête de l’otoscope qui est introduit au sein du conduit auditif.

Les otoscopes à fibres optiques

Les otoscopes à fibres optiques fournissent un éclairage optimal sans ombre ni reflet. Sur ces appareils, la source lumineuse est placée au niveau de la poignée et non sur la tête. En se servant de ces équipements, le praticien obtient un champ de vision large et dégagé pour effectuer son examen otoscopique. Ils assurent ainsi une visibilité sans obstacle ni éblouissement et garantissent un diagnostic clair et précis.

Les otoscopes dotés de système LED


Ces appareils garantissent un éclairage optimal beaucoup plus élevé que celui fourni par les lampes halogènes et la fibre optique. Il s’agit d’une lumière froide, de très forte intensité et qui offre un éclairage homogène. Ce système limite la consommation énergétique garantissant un éclairage plus puissant et une impressionnante autonomie pour l’appareil. Certains otoscopes avec système LED permettent de visualiser les moindres détails avec un excellent rendu de couleur, même en infrarouge.

L’agrandissement de l’otoscope

Le grossissement de l’appareil accompagne l’éclairage pour contribuer à la visualisation des plus petits détails au sein du conduit auditif. Ce grossissement est fourni par une lentille présente sur l’appareil et qui permet d’obtenir une image plus nette afin de mieux examiner le patient. En fonction du modèle d’otoscope, il est possible d’obtenir un agrandissement x2, x3 ou x4 des structures observées au sein de l’oreille externe. 

L’alimentation de l’équipement

L’alimentation de l’otoscope oreille est aussi un critère très important à prendre en compte pour le choix de cet équipement. Tous les équipements ne possèdent pas la même alimentation. Certains sont alimentés par un secteur. Ils ne sont donc pas autonomes et ne peuvent pas être transportés.

Pour les spécialistes qui souhaitent se déplacer avec l’otoscope, certains équipements autonomes sont proposés. Ils sont dotés d’une batterie rechargeable avec une autonomie allant jusqu’à 10 heures. Certains otoscopes fonctionnent aussi grâce à des piles AA utilisables par deux et qui sont placées dans la poignée. Ces systèmes offrent plus de praticité et de mobilité à l’appareil.

Le choix du spéculum adapté

Le choix du spéculum est très important et se fait en fonction de l’usage. Ces accessoires sont disponibles en divers types et s’adaptent aux enfants et aux adultes. Ils doivent être bien choisis pour garantir un diagnostic précis. Il est aussi possible de choisir des spéculums à usage unique, très utiles pour garantir l’hygiène chez certains patients. Les spéculums en acier inoxydable réutilisables représentent un investissement à long terme. Après chaque examen, ils peuvent être nettoyés et réutilisés.

Conclusion

Retenons que l’otoscope est un équipement utilisé dans les examens d’ORL pour observer les structures au niveau de l’oreille externe. Il fournit un éclairage suffisant qui traverse le conduit auditif pour mettre en évidence le tympan. Il existe différents types d’otoscopes, notamment l’otoscope normal et l’otoscope connecté. L’otoscope connecté est une version électronique dotée de capacités avancées comme l’enregistrement vidéo qui permettent de mieux visualiser l’oreille.

De nombreux critères doivent être pris en compte pour choisir un otoscope. Les plus importants sont :

  • L’éclairage de l’appareil ;
  • L’alimentation ;
  • L’agrandissement ;
  • Le spéculum.

Divers types d’éclairages sont adaptés sur ces appareils (lampe halogène, fibre optique et LED). Pour ce qui est de l’agrandissement, les équipements les plus performants offrent un grossissement allant jusqu’à 4 fois la taille normale de la structure visualisée. En ce qui concerne l’alimentation, certains instruments sont alimentés par le secteur quand d’autres fonctionnent avec une batterie ou une pile AA pour plus d’autonomie.