Le métier de vétérinaire demeure très sélectif et de nombreuses personnes désireuses de soigner les animaux se trouvent limitées. Cependant, il est possible de se rabattre vers la filière d’auxiliaire vétérinaire qui est plus accessible. Quelle formation pour devenir auxiliaire vétérinaire ? Découvrez ici l’essentiel à savoir à ce propos.

Quelle formation est utile pour devenir auxiliaire vétérinaire ?


Pour devenir auxiliaire vétérinaire, vous devez posséder un niveau minimum d’études. Il faut dire qu’accéder à ce métier ne nécessite pas forcément de longues études. Les formations pour devenir assistant-vétérinaire se déclinent sous deux formes. La première vous permet de devenir une auxiliaire spécialisé vétérinaire (ASV) tandis que l’autre aide à devenir un auxiliaire vétérinaire qualifié (AVQ). La seconde consiste en une formation d’un an en alternance délivrée dans le cadre d’un contrat de professionnalisation.

Par ailleurs, l’accession à cette formation requiert la possession d’un diplôme de BEP, de CAP ou de CAP agricole. Aussi, existe-t-il un critère d’âge qui situe les étudiants entre 18 et 26 ans, mais plus de 26 ans pour les demandeurs d’emploi et les handicapés.

Pour bénéficier du titre d’auxiliaire spécialisé vétérinaire, il faut prendre par une formation deux ans en alternance qui s’inscrit dans le cadre d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Cette formation s’adresse aux personnes qui désirent être auxiliaire vétérinaire après le bac ou qui sont admises en première dans un cursus de formation générale. En outre, il est indispensable d’avoir au moins 18 ans pour accéder à la formation.

Quelles sont les missions de l’auxiliaire vétérinaire ?


Les missions de l’auxiliaire vétérinaire sont diverses et variées, mais elles consistent essentiellement à assister le vétérinaire dans son rôle de médecins des animaux. De façon spécifique, les tâches de l’assistant-vétérinaire incluent :

  • La gestion de l’agenda du vétérinaire (gestion du fichier client, des appels) ainsi que de l’accueil des clients et leurs animaux ;
  • La répartition des urgences ;
  • La gestion des stocks de médicaments et de nourriture ;
  • L’assistance aux clients lors de l’achat des accessoires, des produits alimentaires ou produits d’hygiène pour leur animal de compagnie ;
  • Et même dans certains cas la gestion de la comptabilité du cabinet vétérinaire.

Par ailleurs, l’auxiliaire vétérinaire fournit aussi une assistance au vétérinaire en ce qui concerne l’aspect chirurgical et médical de ses fonctions. Par conséquent, il se charge de l’entretien ainsi que du nettoyage des cages, de la désinfection des locaux et instruments, mais prépare aussi le bloc avant chaque intervention. En outre, l’assistant-vétérinaire a pour mission de surveiller les pansements et perfusions, mais également de surveiller l’état clinique des animaux qui ont été opérés. Aussi, doit-il assister le vétérinaire lors des examens échographiques et autres.

Quels autres débouchés pour un auxiliaire vétérinaire ?


Durant ou après sa formation, l’auxiliaire vétérinaire a la possibilité de choisir une spécialisation selon la catégorie d’animal. De ce fait, il peut donc s’occuper uniquement des canins, des équins ou des ruraux. De plus, il est possible pour un assistant-vétérinaire de s’impliquer davantage dans les soins, et cela lorsqu’il exerce dans un cabinet assez spécialisé.

Il faut dire qu’il n’y a pas un chemin direct entre la profession d’auxiliaire vétérinaire et celle de vétérinaire. Toutefois, un assistant vétérinaire peut bénéficier d’une équivalence du certificat de capacité animaux domestiques. De ce fait, il peut trouver du travail dans d’autres secteurs animaliers tels que l’élevage, la gestion de refuge ou l’éducation canine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.