De nombreuses personnes malades et obligées de suivre des traitements réguliers rencontrent d’énormes difficultés à se rendre au centre hospitalier pour se soigner. Sans le moindre doute, il existe une panoplie de raisons qui peuvent justifier cette disproportionnalité. Seulement, il est bien possible aux malades de bénéficier d’une prise en charge pour leurs transports sanitaires grâce au taxi conventionné. Ce présent article vous informe sur tout ce qu’il faut savoir sur le fonctionnement de ce service.

Le déplacement pour soins réguliers, une difficulté à la base

Depuis quelques années, et dans de nombreuses villes, il se pose des problèmes de difficultés récurrentes avec les transports sanitaires tels que les ambulances et les véhicules sanitaires de plus petites capacités. Il s’agit entre autres des difficultés pour trouver un transporteur, celles relatives au refus de prise en charge, aux retards. On constate également une légère dégradation de certains services de transports sanitaires, favorisant le mal des transports chez les passagers.

Bon à savoir : le mal de transports, aussi appelé cinétose, s’avère un ensemble de troubles, généralement sans gravité, que manifestent certaines personnes pendant qu’elles se déplacent à bord d’un véhicule. Le plus souvent, ce phénomène donne lieu à différentes manifestations, dont l’intensité varie d’une personne à l’autre, mais qui disparaissent à l’arrêt, quelques minutes après la sortie du véhicule. D’une part, le mal de transport peut se manifester par des sensations d’inconfort dans la partie haute du ventre (signe fréquent), des nausées avec la sensation d’avoir mal au cœur, et des agitations. Dans d’autres cas, le phénomène se manifeste par une pâleur, des sueurs froides, une hyper salivation, des vomissements, des vertiges, une accélération de la respiration et des maux de tête.

En France, face à l’afflux de ces phénomènes, le gouvernement a instauré, par la sécurité sociale et notamment par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM), un système de « taxi conventionné« . Ce système permet au gouvernement de tenter de résoudre le principal problème des personnes malades en besoins de services de transport sanitaires.

Le taxi conventionné, le système qui facilite le transport des malades

taxi conventionné

Aujourd’hui plus que jamais, il est plus facile de se déplacer de sa maison vers l’hôpital lorsqu’on est malade, sans gros moyens financiers, mais qu’on se trouve dans l’obligation d’aller suivre périodiquement des soins réguliers. Il est de même possible de bénéficier d’un transport sanitaire sans rencontrer aucun problème lié au mal de transports. En fait, il suffit de recourir à un service de taxi conventionné.

Voilà un bien grand mot qui ne se résume pourtant qu’à un moyen de transport de malade en Transport Assis Professionnalisé, et ce, dans les meilleures conditions. Agréé et certifié par la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie), et prise en charge par la sécurité sociale, le service de taxi conventionné peut intervenir dans le cadre :

  • d’une hospitalisation (entrée, sortie ou transfert) ;
  • d’une dialyse ;
  • d’un accident de travail ;
  • d’un transport d’enfant dans un centre spécialisé ;
  • d’une convocation médicale ;
  • de soins ponctuels (radiothérapie ou chimiothérapie).

Afin de transporter ses clients vers leurs centres hospitaliers, le chauffeur de taxi conventionné doit obtenir de ses clients, certains documents médicaux qui prouvent qu’ils sont effectivement éligibles à ses services. La rémunération du chauffeur professionnel de taxi conventionné s’opère de deux manières possibles, selon la circonstance dans laquelle il offre son service.

La première condition de rémunération est celle dans laquelle le client est totalement assuré par une assurance et que le chauffeur de taxi conventionné est sollicité pour un accident du travail, une grossesse de plus de 6 mois ou une maladie professionnelle. Dans ce cas, le client ne payera rien et le chauffeur se fera rembourser à la CPAM.

Autrement, le client dispose de la possibilité de régler une partie des frais de transport au conducteur du véhicule sanitaire ou de solder l’intégralité au compteur. Seulement, il se fera rembourser auprès de la sécurité sociale.

Les atouts du taxi conventionné

Le taxi conventionné s’avère un excellent moyen de transport digne du grand intérêt dont il bénéficie. En effet, en plus de garantir des déplacements spécifiques, ce service offre de nombreux autres avantages.

Dans un premier temps, le taxi conventionné offre l’avantage d’être qualitatif et disponible à toute heure ainsi qu’à n’importe quel jour. C’est une solution de déplacement de malade qui allie sécurité discrétion et confort, avec à la clé des conducteurs qualifiés, très ponctuels, qui s’arrangent pour se rendre au lieu de rendez-vous en avance. Généralement affublés de nombreuses années d’expérience et bénéficiant d’une formation approfondie dans le déplacement des personnes fragilisées, ces chauffeurs professionnels savent bien préserver la quiétude de leurs clients.

Il convient de retenir ce qui suit ; « ce sont là des avantages que le taxi conventionné offre à l’instar des autres solutions de transports médicaux tels que les ambulances ». Le gros avantage que le taxi conventionné offre réside dans la prise en charge des frais de transport des malades et de ceux de leurs accompagnants, par la CPAM. En effet, lorsqu’un malade décide de réaliser ses déplacements sanitaires à l’aide d’un taxi conventionné, il bénéficie d’un amortissement des coûts de déplacement et aura à payer une infime partie des frais, soit 35 % du montant global. Il est donc clair qu’il s’agit d’un soutien financier qui représente la principale raison de recourir aux prestations d’un véhicule conventionné plutôt qu’à celles des ambulances et des autres services de transports sanitaires.

Le transport conventionné, un service réservé à certains profils de malades

Bien que les services de “taxi conventionné” soient accessibles aux malades, ils n’en restent que pour certains profils de malades. En effet, ces véhicules conventionnés sont réservés essentiellement aux personnes malades ainsi qu’aux personnes à mobilité réduite qui suivent un traitement de longue durée et qui doivent régulièrement se présenter à des rendez-vous ou consultations dans un centre hospitalier. Le plus souvent, un taxi conventionné est attribué au malade qui :

  • suit des séances de rééducation, de chimiothérapie ou de radiothérapie ;
  • suit un traitement de dialyse ;
  • détient une recommandation de transport médical de la part d’un médecin d’État ;
  • a besoin d’être transporté pour suivre des traitements ou de subir des examens médicaux relatifs à des accidents du travail ;
  • a besoin d’un transport médical sur une longue distance ;
  • a besoin d’un service transport médical pour au moins 4 déplacements vers son centre hospitalier dans le cadre du même traitement.

Avant de faire appel aux prestations d’un taxi conventionné, vous devez avoir une prescription médicale à votre disposition.

Les démarches à suivre pour bénéficier d’une prise en charge avec un taxi conventionné

Vous connaissez désormais les profils qui sont éligibles à la prise en charge du transport de malades avec un taxi conventionné. Néanmoins, pour bénéficier de ce service offert par la sécurité sociale, vous devez mener quelques démarches et remplir certaines conditions, même si vous remplissez les critères d’éligibilité énumérés précédemment. Au prime abord, demandez à votre médecin traitant qu’il vous remette un bon de transport ou une prescription médicale de transport pour un taxi conventionné. Ce document incontournable et indispensable pour la prise en charge de votre transport médical doit être signé et daté par le médecin soignant. Il répertorie quelques informations personnelles sur vous. Il est question notamment de votre nom, votre prénom, les raisons de votre prise en charge ainsi que la date de cette prise en charge. Une fois que vous entrez en possession de la prescription médicale de transport, vous devez ensuite contacter un taxi conventionné pour votre transport. Lorsque le conducteur sera au rendez-vous, vous devez lui présenter une attestation de votre centre de sécurité sociale de même que votre carte vitale.

À noter :

  • Si vous n’avez pas et ne présentez pas votre prescription médicale de transport à votre rendez-vous avec votre chauffeur de taxi conventionné, vous serez tenu de payer le frais de transport dans un premier temps et de demander un remboursement après.
  • Si votre trajet s’avère assez long, votre médecin soignant doit établir une demande d’accord préalable. Celle-ci devra être validée par le centre de sécurité sociale.

Le récap de cet article !

En guise de conclusion, il convient de retenir que le moyen le plus facile pour bénéficier d’une prise en charge relative au transport de malade, c’est de recourir à un taxi conventionné. C’est un service agréé et certifié par la CPAM, et prise en charge par la sécurité sociale. Il est destiné aux malades, sans gros moyens financiers, mais qui se trouvent dans l’obligation d’aller suivre périodiquement des soins réguliers. Ce service de transport médical peut être sollicité lorsque le malade suit des séances de rééducation, de radiothérapie, des séances chimiothérapiques, ou un traitement de dialyse. Il peut également être envisagé dans des cas où une personne a besoin d’être transportée pour suivre des traitements ou subir des examens médicaux relatifs à des accidents du travail. Pour bénéficier de la prise en charge du transport sanitaire avec un taxi conventionné, il vous faut juste remplir les critères d’éligibilité, obtenir les documents attestant de votre éligibilité et faire appel à un taxi conventionné.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.