IL EXISTE UNE PILULE BLEUE QUI RÉDUIT DE 99% LE RISQUE D’ATTRAPER LE VIH.

Elle est autorisée aux Etats-Unis depuis 2012 [1].
Elle est recommandée dans ce pays à toute personne ayant un risque substantiel d’être infectée par le VIH dont les gays [2].
Elle change la vie sexuelle pour celles et ceux qui ne se résolvent pas à utiliser les préservatifs lors de chaque acte sexuel [3].
Cinq-cents mille Américains sont susceptibles d’en bénéficier dans les prochaines années.
Nos frères québécois y ont aussi accès [4].

IL EXISTE UNE PILULE BLEUE QUI N’EST PAS DISPONIBLE EN FRANCE,

  • parce que la ministre de la santé ne tient pas ses engagements [5] ;
  • parce que l’agence du médicament, l’ANSM, n’en veut pas alors qu’elle vient d’autoriser un médicament permettant de gérer les problèmes d’alcool [6] ;
  • parce que la principale organisation française de lutte contre le sida ne fait pas son travail ;
  • parce que les conflits d’intérêts ont pourri le militantisme et la recherche sida depuis plusieurs années ;
  • parce que l’on préfère défendre les intérêts d’une recherche couteuse, inéthique et laborieuse plutôt que la santé des citoyens [7] ;
  • parce que la santé des LGBT n’a jamais intéressé l’Etat ;
  • parce ce qu’il parait que les anti-mariage pour tous pourraient s’y opposer.

IL EXISTE NOUS DIT-ON UN MOYEN INFAILLIBLE CONTRE LE VIH, C’EST LE PRÉSERVATIF.

Pourtant avec cette méthode, nous avons chaque année 6000 nouveaux cas d’infection.

En ne permettant pas l’accès immédiat à cette pilule bleue, qui réduit de 99% le risque d’attraper le VIH, les gays, population la plus touchée par le VIH sont sacrifiés par l’homophobie sournoise de l’Etat. Et pourtant la santé c’est la prise en compte de tous, et donc aussi des minorités. Il existe un gouvernement qui se dit de gauche mais qui se moque des LGBT, de leurs droits et de leur santé.

Notre santé doit être notre fierté.

 

[1Cette pilule, le Truvada est un composé de deux molécules bloquant la réplication du VIH dans le corps et ainsi empêche de devenir séropositif. Ce nouvel outil de prévention, dénommé PrEP (Prophylaxie pré-exposition), est très efficace s’il est pris chaque jour.

[4Lire : PrEP : le Québec dit oui à son tour. Warning, 22 juillet 2013.

[6Pour que le Truvada, médicament anti-VIH, puisse être utilisé en prophylaxie pré-exposition, il faut une autorisation de mise sur le marché. L’ANSM instruit depuis plus d’un an ce dossier du Truvada au niveau européen. Dans l’attente, Warning et l’association AIDES ont demandé début 2013 la possibilité d’une utilisation dérogatoire (RTU). Ces deux dossiers sont actuellement bloqués. À l’ANSM, c’est le mutisme total.

[7Lancé en janvier 2012 par l’ANRS, l’essai Ipergay teste la PrEP en prise intermittente (contre un bras placebo). Ipergay assèche les crédits et n’a toujours pas donné de résultats et n’est pas prêt de le faire. Le comité associatif de l’essai s’était prononcé, après l’autorisation du Truvada en PrEP aux États-Unis, en faveur de la mise en place d’une PrEP en prise quotidienne, ce que l’ANRS, où siège AIDES, a bloqué. Lire l’avis du comité associatif.