La cigarette électronique est plus économique et moins nocive que le tabac. De plus, il existe une grande variété de e-liquides pour combler divers désirs. Vous pouvez vous en procurer sur le site eCig Zen. Ce sont ces arguments de poids qui poussent bon nombre de fumeurs à vapoter. Cependant, plusieurs études montrent que la vape comporte aussi des risques pour la santé. La toxicité des e-liquides est surtout pointée du doigt. Quel impact les e-liquides ont-ils sur la santé des consommateurs ?

E-liquide : qu’est-ce que c’est ?

Le e-liquide est une substance, un mélange aromatisé que l’on introduit dans le réservoir de la cigarette électronique. C’est ce liquide qui produit de la vapeur lorsqu’il est chauffé, au moyen d’un dispositif sur l’e-cigarette. Les e-liquides ne sont pas tous compatibles avec les cigarettes électroniques. Il existe des liquides spéciaux qui ne fonctionnent qu’avec un certain type d’e-cigarettes.

Effets secondaires des e-liquides

La toxicité des e-liquides est en grande partie due à la présence de la nicotine dans les ingrédients de base. Extraite de la feuille de tabac, cette substance psychoactive agit directement sur le cerveau. À faible dose, la nicotine n’est pas dangereuse. Elle a un effet stimulant et l’organisme l’élimine rapidement.

La toxicité de la nicotine dépend donc en réalité de la dose inhalée. Chez les vapoteurs invétérés, on compte près de 150 bouffées de vapeur par jour. Une utilisation intensive et prolongée de l’e-cigarette favorise l’augmentation du taux de nicotine dans le sang. Une utilisation régulière crée également une forte dépendance. Cependant, dans une e-cigarette, la quantité de nicotine inhalée est 5 à 10 plus faibles que celle d’une cigarette traditionnelle. En somme, la consommation de la nicotine provoque :

  • Les maux de tête ;
  • La fatigue générale ;
  • Les fourmillements ;
  • Les palpitations ;
  • L’affaiblissement des muscles ;
  • L’accélération de la respiration ;
  • Les contractions répétées du tube digestif ;
  • L’insomnie.

Sur le long terme, la consommation de la nicotine entraîne des troubles relatifs à la concentration des glucides dans le sang. Elle provoque également une diminution des performances immunitaires et des troubles du système nerveux.

Certains e-liquides contiennent de l’acide éthylique ou l’éthanol. Cet exhausteur de goût favorise le hit, cette sensation de picotement dans la gorge, très prisée par les vapoteurs. L’éthanol sert également à fluidifier les molécules des arômes contenus dans les e-liquides. Cependant, au-delà d’un taux de 5%, l’éthanol est considéré comme un produit dangereux et inflammable.

Effets des e-liquides sur le cerveau

Les substances contenues dans les e-liquides agissent sur le cerveau et influencent son fonctionnement. Elles peuvent donc entraîner divers troubles chez les consommateurs :

  • Le vertige ;
  • Les maux de tête ;
  • Les troubles de la vision ;
  • L’altération de la capacité de jugement ;
  • La perte d’équilibre ;
  • Les nausées et vomissements.

Ces symptômes sont surtout observés chez les vapoteurs débutants. Ils apparaissent aussi lors du sevrage tabagique. Les e-liquides contiennent aussi du propylène Glycol (PG). Ce dernier est un additif alimentaire qui permet de générer la vapeur et de renforcer le goût des arômes. Selon des études, à fortes doses, le PG peut provoquer à court terme des manifestations d’ébriété. Les effets à long terme restent encore méconnus.

L’éthanol agit directement sur le système nerveux. Il engourdit la sensibilité des cellules du cerveau et provoque un ralentissement de la communication entre les neurones. L’éthanol agit également sur la libération de la dopamine, l’hormone du plaisir et du bien-être. Ce qui explique la dépendance provoquée par ce produit.

Toutefois, la cigarette électronique ne produit pas de monoxyde de carbone ni de goudron en raison de l’absence de combustion. Cela fait que la vapeur des e-liquides n’a pas d’impact sur l’oxygénation du cerveau.

Effets sur les voies aériennes supérieures

Les e-liquides émettent de la vapeur qui peut :

  • Dessécher la bouche ;
  • Créer une sensation de gorge sèche ;
  • Irriter la gorge.

Ces sensations sont dues à la présence de certains ingrédients de base comme la glycérine végétale (PG) et le propylène glycol (PG). Ces deux additifs alimentaires possèdent aussi des propriétés desséchantes. Le PG a quant à lui un côté piquant qui est souvent atténué par la présence de l’eau dans les e-liquides.

D’autre part, la vapeur inhalée provoque le hit, cette sensation de picotement dans l’arrière-gorge. Très recherchée par les vapoteurs, cette sensation est due à la présence de nicotine. Mais, son effet dépend du taux de nicotine dans les e-liquides. Certains fabricants préfèrent utiliser du menthol ou du poivre pour reproduire cette sensation.

La toux est aussi observée chez les vapoteurs. Elle peut régresser ou augmenter après l’arrêt du tabac, en fonction de chaque organisme. Cependant, une toux bronchique est observée chez les vapoteurs pendant quelques jours après l’arrêt du tabac. La raison : les bronches retrouvent leur sensibilité et se débarrassent des sécrétions qui les empêchent de bien fonctionner. Cette réaction de l’organisme explique aussi l’apparition d’une toux durant les premières semaines du passage de la cigarette à l’e-cigarette. Ce phénomène permet d’améliorer la capacité respiratoire.

Chez les fumeurs, les sensibilités gustatives, ainsi que la perception de l’odorat sont diminuées. Le tabac altère les fonctions des papilles gustatives et des cellules olfactives. Un retour du goût et une récupération de l’odorat sont observés après l’arrêt du tabac. Cependant, aucun rapport n’existe sur une récupération de l’odorat et du goût lors du passage de la cigarette à l’e-cigarette.

Effets sur les poumons

Selon des recherches publiées dans un magazine américain, les e-liquides peuvent augmenter ou altérer la fonction pulmonaire. Les chercheurs affirment que l’exposition aux cigarettes électroniques peut causer une inflammation pulmonaire. Cette inflammation peut être similaire ou pire que celle observée avec l’utilisation de la cigarette classique. Les ingrédients de base (les arômes, la nicotine, le PG et la VG sont tous pointés du doigt). Les chercheurs mettent en garde contre l’utilisation de certains composants aromatisants.

Il est aussi fortement déconseillé d’ajouter des huiles parfumées dans les e-liquides. Cela pourrait augmenter le risque de contracter une pneumopathie lipidique.
Toutefois, l’utilisation des e-liquides peut être aussi bénéfique pour l’organisme. Des vapoteurs disent avoir constaté :

  • Une réduction de la toux ;
  • Une amélioration de la respiration.

Ces bienfaits sont dus à l’arrêt ou à la réduction de la consommation du tabac. L’e-cigarette est à 95% moins nocif que le tabac. On observe une réduction de la toux lorsque l’on passe de la cigarette classique à l’e-cigarette.

Effets des e-liquides sur le cœoeur

Les effets sur le cœoeur des e-liquides sont moindres que ceux provoqués par le tabac de la cigarette classique. Des études sont en cours afin de mieux éclairer l’opinion sur le cas. Lorsqu’elle est consommée régulièrement sur une longue durée, la nicotine entraîne des troubles de concentration du glucide dans le sang.

Le tabac augmente les risques cardiovasculaires. Fumer conduit à une dysfonction aiguë du myocarde, avec des augmentations significatives de la pression artérielle. Par contre, le vapotage réduit ces risques. L’absence de combustion et de monoxyde de carbone (CO) est bienfaisante pour le cœoeur. Le CO favorise le dépôt de cholestérol dans et sur les parois artérielles (cela peut conduire à l’athérosclérose). Le tabagisme altère également la capacité des vaisseaux sanguins à se dilater, entraînant des spasmes artériels.

E-liquides et femmes enceintes, allaitantes

L’on pense en général que pour les femmes enceintes fumeuses, il est préférable de se mettre à la vape. Mais, il est déconseillé aux femmes enceintes et aux mères allaitantes d’utiliser un e-liquide avec de la nicotine. Les risques sont énormes pour la mère et le bébé. La nicotine agit sur le système nerveux de la mère. La substance traverse aussi le placenta et agit directement sur le système nerveux du bébé. Chez l’enfant, on pourrait observer des troubles du comportement et du développement.

Les cellules embryonnaires sont plus sensibles que les cellules adultes, selon des tests. Les substances toxiques contenues dans les e-liquides peuvent donc créer d’autres troubles chez l’enfant. Lorsqu’elle est consommée régulièrement, la nicotine peut provoquer une diminution des performances immunitaires. Pour le moment, on ignore la dose d’e-liquide qui peut atteindre le fœtus.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande d’interdire la cigarette électronique aux femmes enceintes et femmes en âge de procréer. Dans un rapport paru en 2014, l’OMS assure avoir des « éléments de preuves suffisantes » contre la toxicité de la nicotine. Elle affirme que « l’exposition du fœtus à cette substance a des conséquences à long terme sur le cerveau ».

E-liquides et cancer : y a-t-il un lien ?

Du fait de l’absence de combustion, les e-liquides présentent moins de risques que la cigarette de tabac. L’utilisation des e-liquides réduit aussi les risques de cancers. De nombreuses substances cancérogènes produites par la fumée des cigarettes peuvent provoquer le cancer. Il s’agit :

  • Du benzène ;
  • De l’arsenic ;
  • Du chrome ;
  • Du monoxyde de carbone (CO);
  • De certaines particules fines.

Ces produits sont également présents dans les e-liquides, mais en de très petites quantités. Le monoxyde lui n’existe pas. Les risques devraient donc être réduits avec l’utilisation des e-cigarettes. Cependant, les effets sur le long terme ne sont pas encore connus.

De plus, des chercheurs ont aussi découvert que certains produits chimiques des e-liquides peuvent modifier l’ADN. La modification de l’expression des gènes augmente le risque des mutations cancéreuses. Les chercheurs ont pu identifier trois substances toxiques :

  • L’acroléine ;
  • Le méthylglyoxal ;
  • Le formaldéhyde.

Ces substances peuvent créer un adduit à l’ADN, et modifier l’expression des gènes.

Arrêt du tabac et prise de poids

L’arrêt du tabac entraîne généralement une prise de poids. Chez les ex-fumeurs, l’envie de fumer est parfois remplacée par le réflexe de manger. On estime qu’un ex-fumeur prend en moyenne entre 4 et 5 kg. Pourquoi le tabagisme agit-il sur le poids ? Ce phénomène est causé par la présence de la nicotine. Selon des études, cette substance augmente le métabolisme et la dépense énergétique d’environ 10%. Lorsqu’un fumeur ou vapoteur arrête le tabac, on observe un retour du goût. Il change alors de régime alimentaire et peut s’intéresser aux aliments gras et sucrés.

Arrêt du tabac et dépression

L’arrêt du tabac peut provoquer une dépression. Cette maladie se caractérise par :

  • Une tristesse ;
  • Un sentiment de désespoir ;
  • Une perte de motivation ;
  • Une diminution du sentiment du plaisir ;
  • Un manque d’estime de soi ;
  • Un manque de confiance.

Pour éviter cela, il faut prendre des précautions. La privation ne doit pas être immédiate et brusque. Le fumeur ou vapoteur doit avoir dans son sang la dose de nicotine qui lui est nécessaire. Présente dans un e-liquide, la nicotine comble le manque ressenti lors des premiers jours d’utilisation de la cigarette électronique.

La nicotine a-t-elle des vertus ?

La nicotine peut être considérée comme une aide pour arrêter ou réduire la consommation de tabac. Elle améliore la cognition et l’attention, à court terme uniquement, même chez les non-fumeurs. Mais, à long terme, elle est dangereuse.

Des recherches estiment que la nicotine peut être utile pour la santé, si l’on sait mieux la contrôler. La substance pourrait être bénéfique dans le traitement de plusieurs maladies :

  • Colite ulcéreuse ;
  • Syndrome de Gilles de la Tourette ;
  • Maladies d’Alzheimer et de Parkinson ;
  • Hyperactivité ;
  • Obésité.

Quels sont les e-liquides les moins dangereux ?

Si elle n’éloigne pas complètement des substances dangereuses, la vape comporte cependant moins de risques sanitaires que le tabagisme. Il existe aussi des e-liquides moins dangereux pour la santé. Ce sont :

  • Les e-liquides sans diacétyle, sans parabène, sans ambrox ;
  • Les e-liquides mono-arômes, sans goût sucré ;
  • Les e-liquides équilibrés PG/VG ou riches en PG ;
  • Les e-liquides DIY (do it yourself) avec peu d’arômes et sans additifs.

Le choix des e-liquides est important pour limiter les risques liés au vapotage. Choisissez donc vos E-liquides sur une plateforme sérieuse, à l’instar de Ecig Zen. Lorsqu’ils sont chauffés, certains arômes dégagent des composés qui peuvent nuire à la santé. Il est donc conseillé de prendre des précautions.

Les astuces pour limiter le danger potentiel des e-liquides

Il faut prendre soin de vérifier la notice sur les e-liquides. Elle doit afficher « sans diacétyl, sans parabène, sans ambrox ». Ces trois substances très présentes dans les e-liquides sont nocives.

Certains arômes comme la fraise et la cerise peuvent produire du benzaldéhyde, une molécule qui irrite les voies respiratoires. Il est conseillé d’éviter ou de limiter l’utilisation de ces saveurs.

Lorsqu’ils comportent un seul arôme, les e-liquides sont moins dangereux. Les e-liquides aux goûts complexes peuvent libérer des composés organiques nocifs.

Conservation des e-liquides

Il est conseillé de placer les e-liquides à l’abri de la lumière afin de les conserver dans de bonnes conditions. Ils doivent être gardés dans un endroit sec, à une température comprise entre 18° et 20°C. Il est déconseillé de les stocker au réfrigérateur, car certains e-liquides peuvent se cristalliser à une température inférieure à 10°C.

Que retenir ? Ils sont certes moins dangereux que le tabac, mais les e-liquides présentent aussi des risques sanitaires. La présence de certaines substances toxiques comme la nicotine et l’éthanol est un facteur de risques lors de l’utilisation de la cigarette électronique. Certaines études mettent aussi en cause les arômes, principal « atout » des e-liquides. De plus, les effets sur le long terme des e-liquides ne sont pas encore vraiment connus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.