La liposuccion représente une intervention esthétique pour éliminer définitivement des surplus graisseux tenaces en dépit des régimes et des exercices sportifs. Également appelée lipoaspiration, cette intervention inventée en 1977 par le docteur Yves Gérard Illouz peut s’effectuer de manière chirurgicale ou non. Elle se pratique très couramment et séduit la clientèle par sa fiabilité. Elle garantit des résultats satisfaisants et pérennes dans la quasi-totalité des cas. Découvrez la liposuccion et ses techniques ainsi que ses éventuelles complications et ses tarifs.

Présentation de la liposuccion

Également appelée liposculpture, cette technique ne constitue pas une solution d’amaigrissement. Pour en profiter, le patient doit afficher un poids assez proche de l’idéal.

Définition de la liposuccion

La liposuccion représente une intervention esthétique qui a pour objectif d’éliminer définitivement les lipoméries d’un patient. Celles-ci se composent d’excès graisseux récalcitrants aux régimes alimentaires et aux activités sportives. Elles s’accumulent souvent dans certaines zones corporelles spécifiques. Elles peuvent se retrouver au niveau du ventre, des hanches, des cuisses, des genoux, des mollets, du bras, de l’abdomen, d’une bosse de bison, du visage, du cou, du double menton, du mont de Vénus, de la région trochantérienne, de la poitrine, des fesses, des mollets, des chevilles, etc. Différentes techniques existent pour réaliser une liposuccion, vous pouvez consulter plus d’informations médicales sur Multiesthetique. Elle peut s’effectuer avec ou sans chirurgie. Elle permet au patient de retrouver une silhouette harmonieuse. La liposuccion garantit des résultats définitifs puisque les cellules adipocytes supprimées ne peuvent pas proliférer à nouveau. Elle repose sur une pratique éprouvée et vieille de plus de 4 décennies. Pour bénéficier de techniques récentes, vous devez contacter un chirurgien qualifié et réputé.

Qui peut recourir à la liposuccion ?

La liposuccion ne constitue pas un remède pour les personnes obèses. Vous ne pouvez pas la substituer aux régimes alimentaires et aux activités sportives. Elle intervient uniquement au niveau des zones spécifiques où s’accumulent des surplus graisseux très tenaces. Cette technique n’a pas pour objectif d’amincir le patient. Elle vise plutôt à harmoniser ses formes pour lui conférer une silhouette plus esthétique. La liposuccion convient donc prioritairement aux personnes proches de leur poids idéal. Cette pratique permet de récupérer uniquement les graisses récalcitrantes. Elle ne dispense pas le sujet d’une bonne hygiène de vie.

Les différents types de liposuccion

Deux grandes familles de liposuccion existent. Le spécialiste peut vous proposer des traitements avec ou sans chirurgie. Il choisit la technique à appliquer en fonction de l’état et des attentes de chaque patient.

Les liposuccions chirurgicales

La liposuccion se pratique uniquement par des chirurgiens certifiés. Ils doivent figurer dans la catégorie « chirurgie plastique, esthétique et réparatrice » de l’Ordre des médecins. Ces spécialistes recourent à une diversité de techniques.

  • La liposuccion sèche ou la liposuccion assistée par succion traditionnelle demeure la meilleure méthode utilisée actuellement. Le professionnel extrait les lipoméries à l’aide d’une canule. Cette méthode se modernise au fil des ans.
  • La liposuccion tumescente consiste à injecter un mélange d’anesthésique et épinéphrine dans les surplus graisseux afin de les gonfler et les endurcir. Cela facilite le retrait des cellules adipeuses et limite les saignements.
  • La vibroliposuccion ou la liposuccion assistée s’effectue à l’aide d’une canule spéciale. Celle-ci détruit et récupère les tissus graisseux en opérant de brèves et rapides vibrations.
  • La SAFE lipo procède par différentes étapes. Après la séparation et le relâchement des graisses, cette technique les aspire et les homogénéise.
  • La liposuccion VASER désagrège les dépôts adipeux à l’aide des ondes sonores. Leur extraction s’effectue via des canules d’aspiration. Cette solution convient notamment au niveau des zones denses et fibreuses comme le dos. Elle prend aussi la dénomination de liposuccion par ultrasons (UAL), de liposélection ou de lipo HD.
  • La SmartLipo se sert d’un laser pour réduire les cellules adipeuses en liquide afin de les extraire plus aisément. L’opération n’affecte pas les tissus nerveux, conjonctifs et vasculaires. Très prisée, la liposuccion au laser (LAL) permet aussi à l’organisme de libérer du collagène. Elle favorise une récupération rapide du patient.
  • L’aqualipo ou la liposuccion par jet d’eau élimine le surplus adipeux avec de l’eau distillée en éventail.

Les liposuccions sans chirurgie

Vous pouvez aussi choisir de supprimer vos excès de graisse sans recourir à la chirurgie. Dans ce cadre, des cabinets spécialisés proposent des traitements particuliers.

  • La cavitation consiste à liquéfier les surplus adipeux à l’aide d’ultrasons. Cela s’effectue souvent en 1 heure. L’élimination de la cellulite intervient par l’urine et la sueur.
  • L’ultrasharpe représente une solution ambulatoire qui récupère spécifiquement les excès graisseux de l’abdomen. Agréée par la FDA, cette technique garantit de remarquables résultats en deux semaines environ.
  • La cryolipolyse utilise un mécanisme de congélation et de cristallisation pour détruire et éliminer les graisses de la zone concernée. Leur rejet s’effectue par l’urine et la sueur.
  • L’hydrolipoclasie à ultrasons recourt à la fois à la cavitation et à une injection de sérum physiologique dans les surplus graisseux. Cette technique exploite également une bandelette pour façonner le corps pour lui conférer une silhouette plus esthétique.

D’autres liposuccions sans chirurgie permettent aussi aux patients d’obtenir des résultats satisfaisants. Le praticien peut recommander des massages réducteurs, la radiofréquence, le drainage lymphatique mécanique, l’intralipoterapia, etc.

Le déroulé du premier rendez-vous

À la première consultation, le chirurgien prend le temps de vous écouter et de recueillir vos motivations. Il auscultera les surplus graisseux localisés et vérifiera la fermeté de votre peau. Il établit votre dossier médical et s’assure que vous ne présentez aucune contre-indication. Il vous expose les différentes étapes de l’opération ainsi que les recommandations pré et post opératoires. Il vous explique les risques et les éventuelles complications. Compte tenu de l’état des surplus adipeux, il élaborera un devis détaillé et exhaustif qui précise le coût global de l’intervention. N’hésitez pas à poser toutes les questions d’éclaircissement et notez des prescriptions du praticien. Posez-lui des questions relatives à la technique qu’il mettra en œuvre. Demandez-lui de vous préciser ses avantages et ses limites. Vérifiez si d’autres solutions alternatives existent. Décidez-vous après les avoir comparées. Il vous laissera le temps de préparer l’opération. Il vous fixera un second rendez-vous pour la liposuccion proprement dite. Celui-ci doit respecter un délai minimum de 15 jours. Vous pouvez en profiter pour prendre éventuellement l’avis d’un autre expert.

Les différentes étapes d’une liposuccion chirurgicale

L’intervention s’effectue souvent en mode ambulatoire. Dans certains cas, une nuit d’hospitalisation peut s’imposer lorsque le chirurgien doit retirer une importante quantité de graisse.

Les dispositions pré opératoires

Avant de passer à l’intervention, le chirurgien s’intéresse à la qualité de la peau du patient. Il analyse ses potentialités de rétractabilité. Une peau peu élastique ne garantit pas un parfait résultat. En effet, elle devra bien récupérer pour que la silhouette se remodèle et s’affine idéalement. Pour une liposuccion chirurgicale, le sujet doit obligatoirement visiter un anesthésiste. Il reçoit aussi un devis détaillé et un dossier opératoire.

Le praticien recommande un bilan préparatoire. Cela implique un examen sanguin. Vous devez également arrêter de fumer au moins un mois avant et après l’intervention. Cela favorisera une rapide cicatrisation des incisions. La prise d’aspirine reste prohibée durant les 10 jours qui précèdent l’opération. Le chirurgien peut demander au patient de stopper l’absorption de contraception orale s’il détecte des risques de phlébite comme des troubles de coagulation ou d’obésité. Il recommande également une désinfestation de la peau avec une solution ou un savon antiseptique à appliquer la veille et le matin de l’intervention. En cas d’anesthésie générale, vous ne devez pas manger et boire au moins 6 heures avant l’opération.

Le déroulé de l’intervention

La durée de l’opération dépend essentiellement des zones traitées et du volume de surplus graisseux à éliminer. La liposuccion peut donc s’effectuer en une trentaine de minutes, voire des heures. Le chirurgien esthétique exploite de minuscules canules d’environ 3 à 5 millimètres pour réaliser aux endroits concernés de petites incisions via lesquelles s’opère l’aspiration des excès de tissus adipeux. Il intervient prioritairement au niveau des plis naturels afin de camoufler les cicatrices. Le praticien prend des dispositions pour ne pas affecter les nerfs et les vaisseaux sanguins du patient. Le retrait du surplus graisseux s’effectue par le biais d’un ensemble de tunnels.

Parfois, le spécialiste associe des opérations chirurgicales complémentaires à la liposuccion. Cela intervient dans le cadre d’un resculptage idéal de la silhouette du sujet. Ainsi, le lipofilling consiste à réinjecter l’excès adipeux récupéré sur des zones dépressives pour leur donner plus de relief. Pour en bénéficier, vous devez préalablement en discuter avec le professionnel lors de la phase post opératoire. Il analysera les options possibles pour mieux planifier les opérations. Certaines femmes profitent de la liposuccion pour effectuer une augmentation mammaire sans prothèse.

La liposuccion représente une intervention sûre avec des techniques sécurisées et de plus en plus modernes. Celles-ci assurent une cicatrisation idéale avec une limitation optimale des irrégularités au niveau de la peau. Outre l’utilisation de micro canules, le chirurgien procède de manière à fragiliser les excès de graisse en vue de leur aspiration harmonieuse. Il prend également des dispositions pour réduire sensiblement les saignements. À la fin de l’opération, le patient devra porter un pansement modelant ou un habit compressif gainant sur une période de 2 à 4 semaines. Entièrement moulant, il doit s’adapter à la morphologie du sujet afin de limiter l’apparition d’œdèmes et d’ecchymoses post opératoires.

Les suites opératoires

Généralement, une convalescence d’une semaine s’impose après l’intervention. Pour une liposuccion importante, le chirurgien esthétique prévoit souvent des anticoagulants. Il prescrit aussi certains antalgiques pour soulager les douleurs bénignes ressenties par le patient. Celui-ci peut éprouver une légère fatigue post opératoire. La cicatrisation des incisions s’effectue assez rapidement.

La période de récupération varie selon le surplus graisseux aspiré. Dans tous les cas, un arrêt de travail de quelques jours s’impose. Le malade doit éviter de pratiquer des activités trop intenses et sportives durant un mois. Le port de panty de contention limite la portée des œdèmes. Pour certains patients, le chirurgien esthétique peut programmer quelques séances de drainage lymphatiques. Aucun retrait de fil n’intervient après la liposuccion si le praticien utilise des fils de sutures résorbables. Dans le cas contraire, celui-ci devra les 10 jours après l’opération.

Les risques de la liposuccion

La liposuccion représente une intervention chirurgicale sûre et sécurisée. Mais, quelques complications peuvent survenir en dépit des précautions préventives. Le sujet peut enregistrer une infection, une hémorragie, une ecchymose, une sensibilité cutanée ou des cicatrices trop visibles. Quelques réactions indésirables liées à l’anesthésie et des résultats insatisfaisants peuvent s’observer durant la phase post opératoire. Par ailleurs, certains patients ont souffert de phlébite, d’embolies pulmonaires, de nécroses, d’hématomes, de fibrose, d’écoulement lymphatique ou d’infection à la suite d’une liposuccion. Pour les limiter les complications, vous devez privilégier un praticien qualifié et expérimenté en chirurgie esthétique, plastique et reconstructrice. Assurez-vous qu’il propose des techniques modernes. Il doit bien préparer l’opération avec des consultations préalables. La liposuccion affiche un taux de réussite assez élevé et les effets secondaires restent assez rares. En cas de souci, vous pourrez contacter votre chirurgien traitant. Il apportera des solutions adaptées pour vous soulager.

Les imperfections de résultat

Une opération de liposuccion peut afficher une asymétrie résiduelle ou des irrégularités de surface. Ne paniquez pas face à une telle situation. Le chirurgien peut les retoucher sous anesthésie locale. Cela permettra de mieux affiner et remodeler votre silhouette. La correction des imperfections peut intervenir à partir du 6e mois post-opératoire.

Les résultats de la liposuccion

Ils se remarquent souvent après la résorption de l’œdème. La rétractation intégrale de la peau intervient sur une période de 3 à 6 mois. À l’issue de cette étape, le patient affiche une silhouette harmonieuse et esthétique. Conformément à la théorie adipocytaire de Bjorntorp, les tissus adipeux ne parviennent plus à se multiplier à l’âge adulte. La liposuccion garantit donc des résultats définitifs et les cellules graisseuses ne pourront pas proliférer à nouveau au niveau des zones traitées. Toutefois, le patient devra respecter une bonne hygiène de vie et effectuer fréquemment des exercices pour éviter de grossir de manière diffuse.

Contre-indications de la liposuccion

Les adolescents ne peuvent pas profiter des bienfaits de la liposuccion. Cette technique reste aussi déconseillée aux patients qui ont souffert de phlébite, d’embolie pulmonaire, de diabète non contrôlé, d’hypertension ou de leucémie. La prudence recommande aux femmes de recourir à une telle opération uniquement après leur accouchement. Elles doivent y renoncer si elles souhaitent tomber enceintes à court terme. Le sujet doit arrêter de fumer au moins un mois avant une liposuccion. Cela le préservera des risques de nécrose cutanée. Le tabac empêche une cicatrisation et une guérison rapide des incisions. Avant l’opération, le patient doit aussi stopper avec la prise de contraceptif hormonal pour prévenir toute phlébite. Les personnes obèses ne peuvent pas recourir à la liposuccion. Elles doivent effectuer un régime alimentaire et des activités sportives pour retrouver un poids idéal avant cette intervention chirurgicale esthétique. L’absorption d’aspirine reste interdite durant les deux semaines qui précèdent l’opération.

Coût d’une liposuccion

Le tarif d’une liposuccion varie en fonction de différents facteurs comme le nombre de zones à traiter, la technique utilisée, le volume de graisse à aspirer, le type d’anesthésie, les frais de clinique ou les honoraires de l’anesthésiste et du chirurgien. Le patient reçoit un devis personnalisé qui prend en compte son état et ses attentes. Le prix moyen d’une liposuccion s’établit à 3650 €. Il peut atteindre 6000 €. La sécurité sociale et les mutuelles ne supportent pas souvent les dépenses liées à cette intervention chirurgicale jugée purement esthétique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.