Très souvent, à la suite d’une infection virale ou bactérienne survient l’otite chez les bébés. Pourtant, cela ne se détecte pas parfois notamment parce que les bébés ne sont pas encore en mesure d’exprimer clairement leurs sensations. Ils sont très exposés pour plusieurs raisons. L’une d’elles étant l’immaturité de leur système immunitaire qui les rend plus fragiles face aux rhinopharyngites ou aux rhinites. L’otite du bébé est une affection banale, mais qui peut être sérieuse. Il importe donc pour les parents de faire preuve de vigilance afin d’éviter d’éventuelles complications. Voici comment donc reconnaitre l’otite chez votre bébéet les différentes mesures préventives à observées pour garder son enfant à l’abri d’un tel mal.

L’otite, qu’est-ce que c’est?

L’otite est une réaction de cause à effet. En effet, il suffit que le nez du bébé se bouche pour que la trompe d’Eustache suive le même chemin. Alors, les sécrétions stagnentEt quand, ensuite elles s’infectent, cela conduit à la formation d’une otite. L’enfant pleure alors de façon continue du fait de la douleur subite qui survient dans l’oreille.

On note tout juste après que le tympan de l’oreille se tend et se bombe. Quand, en plus, ce tympan éclate, on parle d’otorrhée qui est donc une complication directe de l’otite.

On a souvent tendance à penser à une otite lorsque son bébé est tout le temps en pleurs, durant ses tout premiers mois de vie. Mais il faut savoir qu’il est très rare qu’une otite se forme chez un enfant de moins de six mois. Les otites peuvent toucher diverses zones de l’oreille à savoir :

  • le conduit fautif externe. Dans ce cas, on parle d’otite externe. L’otite externe provient en général d’une trop forte humidité dans l’oreille externe en raison par exemple de toilettes répétées ;
  • l’oreille moyenne. On parle alors d’otite moyenne. Et c’est l’otite la plus fréquente chez les bébés. Elle survient le plus souvent à la suite d’un rhume ;
  • la partie interne de l’oreille. Ici, on parle d’otite interne.

Quelle est l’origine de l’otite?

Les microbes (virus ou bactéries) sont à l’origine de l’otite chez le bébé. Expliquons brièvement :

  • L’oreille moyenne est reliée à l’arrière de la gorge par la trompe d’Eustache ;
  • La trompe d’Eustache s’enfle lorsque l’enfant est enrhumé, souffre d’une allergie ou d’une sinusite ;
  • Et quand les microbes remontent de la gorge jusqu’à la trompe d’Eustache, l’otite survient alors.

Ainsi, tout naît dans la trompe d’Eustache qui mène les microbes jusqu’à l’oreille interne chaque fois que le bébé bâille ou avale. Tant que la trompe est bien portante, l’évacuation des liquides se fait normalement. Mais quand la trompe d’Eustache s’enflamme à la suite d’un rhume par exemple, le mécanisme cale. Les microbes qui pullulent dans les liquides qui ne sont plus évacués se retrouvent de fait dans un milieu chaud et humide.

Ils se multiplient. Ce qui fait prospérer du pus. Par la suite, le pus exerce une pression sur le tympan qui s’enflamme après avoir gonflé. Provoquant ainsi une otite.

Quels sont les bébés les plus exposés aux otites?

Les enfants les plus vulnérables aux otites sont :

  • les enfants de moins de cinq ans dont les trompes d’Eustache sont très courtes ;
  • les bébés confiés à une garderie. Ceux-ci sont en effet plus souvent atteints par les rhumes que les autres ;
  • les enfants présentant une allergie ou vivant dans un environnement où l’on fume. La fumée de cigarette, en irritant les trompes d’Eustache, peut mener à une otite ;
  • les bébés non allaités. Ils sont ainsi sevrés des anticorps contenus dans le lait maternel. Or ces anticorps sont nécessaires pour combattre les infections ;
  • les bébés qui sont alimentés au biberon et qui boivent le lait en position couchée. Car le lait en pénétrant dans les trompes d’Eustache peut conduire au déclenchement d’une otite. Il faut mettre les bébés en position assise au moment de les nourrir au biberon ;
  • les bébés atteints d’une fente palatine.

Comment savoir si votre bébé est atteint d’otite?

Il n’est pas aisé de repérer l’otite chez le bébé, pour les jeunes parents inexpérimentés, surtout. Car, elle n’est systématiquement pas accompagnée de fièvre au tout début de sa manifestation. On note cependant que le jeune enfant est enrhumé. Il serait opportun de s’adresser à un médecin lorsque le bébé :

  • à une brusque poussée de fièvre ou une fièvre dont on ignore la cause ;
  • fait de la diarrhée ;
  • refuse de s’alimenter ;
  • souffre de la toux ;
  • éprouve des difficultés à trouver le sommeil ou se réveille soudainement en pleine nuit ;
  • parait agité ou devient très irritable ;
  • se touche anormalement et régulièrement les oreilles ou se les tire ;
  • entend difficilement les sons fins ou doux ;
  • a du liquide qui s’écoule de l’une de ses oreilles ou des deux en même temps ;
  • souffre d’hypotonie (manque d’énergie).

Ces signes apparaissent, rarement, tous simultanément. Il n’est donc pas question d’attendre que ce soit le cas, avant de demander l’avis d’un pédiatre. Quelques-uns suffisent à mettre la puce à… l’oreille des parents. Surtout que les bébés ne parlent pas encore, la vigilance de leurs géniteurs doit être de rigueur afin de détecter le moindre élément anormal.

Il est définitivement plus facile de savoir si les bébés sont atteints d’une otite lorsque ces derniers prennent de l’âge. Ils peuvent alors de mieux en mieux exprimer leur mal-être.

Une astuce pour reconnaitre les symptômes de l’otite

Les signes pouvant permettre de savoir si votre bébé souffre d’otite sont à la fois nombreux et pas toujours fiables. Voici donc une astuce pour vous assurer que vous êtes bien confronté à une otite :

  • Appuyez avec beaucoup de légèreté sur la zone intérieure de l’oreille. C’est l’endroit où la peau semble être enflée, au-dessus du lobe.
  • Il y a bien une otite si votre bébé sursaute ou s’il se met à se plaindre d’une façon ou d’une autre. Et la cause de cette otite est soit un courant d’air, soit un changement de température.
  • Au cas où le bébé arrête soudainement de pleurer, vous devrez alors vérifier si du pus s’écoule de son oreille. Dans l’affirmative, le tympan est alors perforé. Et courez donc à l’hôpital afin que le médecin prescrive l’antibiotique convenable.

Une dernière chose : l’otite est une maladie potentiellement récidiviste. À la suite d’une première otite, évitez donc de mettre l’enfant dans n’importe quelle situation susceptible de conduire à la survenance d’autres otites.

Comment éviter l’otorrhée?

L’otorrhée est la complication immédiate résultant d’une otite chez le bébé. Il s’agit d’une rupture spontanée du tympan. Il importe en cas d’otite de faire un check-up médical. Même si on note que la douleur causée disparait aussitôt après écoulement du pus s’étant formé dans l’oreille. Le but du check-up est d’être certain que le tympan du bébé se trouve en bon état.

Quand consulter sans délai un pédiatre?

Ne tardez pas et joignez immédiatement le médecin de votre bébé si vous soupçonnez qu’il fait une otite et qu’il :

  • est en plus déjà atteint par d’autres sérieuses infections ;
  • vomit tout le temps ;
  • est âgé de moins de six mois ;
  • à l’oreille enflée ;
  • à une éruption au niveau de sa peau ;
  • etc.

Comment prévenir l’otite?

Pour prévenir l’otite chez le bébé, il faut :

  • se laver régulièrement les mains ainsi que laver souvent les mains de son bébé. Ceci permet de limiter le risque de rhume ;
  • ne pas mettre l’enfant dans son berceau avec un biberon ;
  • ne pas faire boire le biberon à votre bébé en position couchée. Le faire plutôt en position assise ;
  • s’interdire de fumer, en l’ayant à côté ou tout près de soi ;
  • apprendre à l’enfant à boire au verre ;
  • éviter de lui donner des sucettes ;
  • procéder régulièrement au nettoyage du nez de l’enfant avec soit du sérum physiologique, soit de l’eau de mer type Stérimar ;
  • faire vacciner le bébé contre le pneumocoque dès qu’il a 2 mois ;
  • lui faire administrer chaque année, le vaccin contre la grippe ;
  • éviter de mettre le bébé dans un environnement poussiéreux ;
  • garder la chambre du nouveau-né à une température ni trop froide ni trop chaude. Un maximum de 20 degrés Celsius est conseillé ;
  • ne jamais prendre à la légère un rhume chez l’enfant ; et bien sûr,
  • ne pas hésiter à consulter dès que le moindre doute survient quant à l’état de son bébé.

Quels soins donner aux oreilles d’un enfant en bas âge?

Au quotidien, il n’est pas adéquat d’utiliser des cotons-tiges lorsqu’on veut nettoyer les oreilles de son bébé. Car les pavillons et les bords des oreilles sont encore extrêmement sensibles. Il faut donc plutôt employer une mèche de coton. De même, évitez de pénétrer dans le conduit auditif afin de ne pas risquer de percer le tympan. Une ou deux fois, tous les sept jours, procédez comme suit :

  • Allongez le nouveau-né sur sa table à langer ;
  • Tournez sa tête sur le côté afin d’avoir une vue sur son profil ;
  • Procédez au nettoyage du pavillon (extérieur et bord de l’oreille). Ne pénétrez pas à l’intérieur de l’oreille. Car, dans la tentative, le cérumen pourrait être poussé au fond et ainsi former un bouchon.

Cependant, vous devez procéder au nettoyage des oreilles du bébé lorsqu’il est détendu, c’est-à-dire idéalement après son bain. Vous devez utilisez un spray auditif au cas où le conduit auditif parait sale et encombré par du cérumen en excès. Après que ce dernier se soit fluidifié, récupérez-le avec une compresse trempée dans de l’eau tiède ou du coton.

Comment se fait le diagnostic de l’otite?

Le pédiatre procède à un examen minutieux du tympan au moyen d’une lumière spéciale, l’otoscope. Il vérifie ensuite la présence ou non de liquide au niveau de l’oreille moyenne. Il effectue une analyse de la couleur ainsi que la position du tympan. Pour finir, il apprécie la pression interne à l’oreille. Par ce cheminement, le médecin est en mesure de procéder au diagnostic d’une otite chez le bébé.

Quels sont les traitements possibles?

Les pénicillines sont les antibiotiques les plus utilisés comme remèdes à l’otite chez le bébé de moins de deux ans d’âge. Le traitement par l’amoxicilline ou par l’acide clavulanique se fait sur plus ou moins une dizaine de jours. Mais, au bout de trois jours, on devrait déjà noter une amélioration. Le cas échéant, il faudra aller chez un médecin pour enfant afin de savoir ce qui ne va pas.

Si le médecin constate que l’enfant ne fait ni top de malaises ni trop de fièvre, il est possible qu’il préconise d’attendre encore un ou deux jours. Le temps que l’amoxicilline ou l’acide clavulanique fasse son effet. Mais si, l’état de l’enfant reste inchangé ou même s’aggrave, retournez aussitôt voir le pédiatre. Il établira alors l’ordonnance requise. Notamment des antibiotiques plus appropriés dans le cas où : 

  • le bébé souffre sérieusement et est fortement fiévreux ;
  • l’enfant est soumis à une forte douleur ; et/ou,
  • du liquide se retrouve abondamment dans le conduit auditif.

En règle générale, lorsque l’otite est d’origine bactérienne, elle est traitée par des antibiotiques. Par contre, quand son origine est virale, le médecin prescrit des antalgiques.

Le médecin peut ainsi ordonner l’administration de l’ibuprofène ou de l’acétaminophène pour atténuer la douleur. Mais il vous revient à vous, les parents, de vous assurer que votre bébé s’hydrate bien avant de lui donner de tels médicaments. S’il a moins de six mois, ne lui en donnez surtout pas sans en avoir discuté au préalable avec le médecin.

Le pédiatre peut, par ailleurs, être amené à pratiquer une paracentèse pour soigner l’otite. La paracentèse consiste en une perforation du tympan. Elle est préconisée :

  • en cas d’otite très douloureuse chez le bébé âgé de moins de trois mois ; ou,
  • dans le cas où on n’obtient aucun soulagement chez l’enfant, en le traitant avec des antibiotiques.

Le but de la paracentèse est de prélever le pus. Ce dernier est ensuite analysé afin de pouvoir prescrire le bon traitement. Enfin, lorsque les otites deviennent soit répétitives soit constantes, le pédiatre peut décider de la pose de tubes transtympaniques. Ces tubes assurent l’écoulement du liquide de l’oreille moyenne, réduisant de ce pas, le risque d’infection.

À l’attention des parents!Ne donnez jamais de médicaments sans ordonnance à votre bébé. Les doses généralement avancées sur les notices peuvent effectivement ne pas être adaptées à l’état ou aux antécédents de l’enfant. Il reviendra alors au médecin que vous aurez consulté de prescrire la bonne dose ou le bon produit.

Infections de l’oreille, les otites touchent spécifiquement et régulièrement les enfants de six mois à trois ans. Elles sont normalement bénignes, c’est-à-dire sans gravité. Et elles ne sont pas contagieuses. Mais, elles peuvent se répéter plusieurs fois chez le même sujet. Il faut aussi retenir que la cause des otites, ce sont les microbes. Et dont les otites accompagnent en général un rhume chez le bébé. Même si, comme déjà relevé, elles sont dans l’écrasante majorité des cas des affections bénignes, il importe de rapidement les soigner. Ce, en vue d’éviter d’éventuelles complications parmi lesquelles se rangent les troubles de l’audition.

Le développement normal et harmonieux de l’enfant sera ainsi préservé. À noter qu’il faut toujours faire une visite chez le pédiatre. Même en cas de certitude de la part des parents qu’ils sont bien en présence d’une otite chez leur bébé. Car, seul ce spécialiste pourra établir véritablement le diagnostic et prescrire le traitement approprié.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.