Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les cigarettes électroniques n’ont rien à voir avec les cigarettes classiques. Les utilisateurs de l’e-cigarette ne brûlent en effet pas de tabac, mais vaporisent plutôt des liquides. Ces derniers peuvent toutefois contenir ou non de la nicotine. Étant donné que moins de substances cancérigènes sont produites, certains experts conseillent aux fumeurs de porter leur choix sur la cigarette électronique. L’e-cigarette permet-elle réellement de réduire les risques pour les fumeurs ? Découvrez-le à travers les informations qui suivent.

La cigarette électronique : une alternative plus saine

Il a été démontré que l’utilisation de la cigarette électronique permet aux adolescents de réduire leur dépendance à la nicotine. Il y a quatre ans, un rapport de Cochrane sur les cigarettes électroniques comme moyen de sevrage tabagique a été réalisé. À cette époque, il n’y avait que 15 études sur le sujet. Aujourd’hui, il y en a déjà plus de 50 ! Les différentes études réalisées ont permis de mettre en lumière l’impact réduit de l’e-cigarette sur la santé, contrairement à la cigarette classique qui est à l’origine de diverses maladies graves. Si vous souhaitez arrêter de fumer et que vous êtes à la recherche d’une alternative plus saine grâce à laquelle vous pourrez atteindre progressivement votre objectif, alors l’e-cigarette constitue l’une des meilleures alternatives.

10 % des fumeurs abandonnent le tabac grâce à l’e-cigarette

Notons que la plupart des études effectuées sur le sujet proviennent des États-Unis, de Grande-Bretagne ou d’Italie. Les experts indiquent que si les fumeurs de tabac utilisent des patchs de nicotine ou du chewing-gum pour arrêter de fumer (les moyens habituels de sevrage), cela ne conduit au succès que dans six cas sur cent. En revanche, lorsqu’ils optent pour la cigarette électronique à la nicotine, dix fumeurs sur cent parviennent à arrêter de toucher au tabac.

Au premier abord, ce nombre peut avoir l’air assez bas. Bien entendu, dans un monde parfait, quiconque le souhaite, peut parvenir à arrêter de fumer. Mais en réalité, c’est extrêmement difficile, car l’envie de fumer devient irrépressible lorsqu’on a développé une addiction au fil du temps. Cela fait donc une différence si dix fumeurs sur cent arrêtent de fumer et pas seulement six. Apparemment, cela dépend du taux de nicotine, car les e-cigarettes qui n’en libèrent pas font à peine mieux que les patchs à la nicotine et le chewing-gum.

Existe-t-il des effets secondaires à long terme ?

Selon les études réalisées jusqu’à présent, aucun effet secondaire grave de la vaporisation de cigarettes électroniques n’a été trouvé. À travers ses recherches, un médecin américain qui dirige un centre de recherche sur le tabac à Boston a réussi à démontrer que les e-cigarettes ont été bien tolérées par divers patients sur lesquels des tests ont été effectués. Aucun dommage sérieux pour la santé n’a pu être mis en exergue. Notons cependant que ces résultats ne concernent que de courtes périodes d’études. La grande question qu’il faut se poser ici est : que se passe-t-il si on utilise la cigarette électronique sur le long terme ?

Notre article ne peut malheureusement pas répondre à cette question. Les études telles que nous les évaluons ici durent généralement six ou peut-être douze mois en moyenne. Nous n’avons également plus de séries de données disponibles pour le moment. Soulignons toutefois que certains experts recommanderaient certainement les cigarettes électroniques aux fumeurs, surtout ceux pour qui les patchs de nicotine ou le chewing-gum n’apportent pas de véritables améliorations. Le risque que le vapotage pourrait avoir sur la santé est en outre certainement inférieur à celui du tabagisme.

Vapoter est plus sain que fumer… mais…

Le Centre de recherche sur le cancer souligne cependant que les cigarettes électroniques ne sont en aucun cas inoffensives. À l’heure actuelle, on a encore du mal à déterminer à quel point elles pourraient finalement être nocives pour la santé. Ainsi, lorsque les fumeurs passent à la cigarette électronique, ils peuvent réduire considérablement leur potentiel de préjudice. Pour préserver leur santé, il est conseillé d’arrêter d’utiliser les e-cigarettes à long terme, car elles présentent probablement aussi un certain risque pour la santé.

Cependant, il n’est pas encore possible de dire exactement quel problème de santé la cigarette électrique pourrait entrainer, car il n’y a pas encore eu d’études à long terme sur le sujet. D’un autre côté, il est également vrai que les cigarettes électroniques ne conviennent pas du tout aux non-fumeurs, en particulier aux jeunes, car pour ceux qui normalement n’inhalent pas de fumée, tout le reste constitue un danger pour la santé.

Les cigarettes électroniques, une véritable aide au sevrage

Un expert a récemment organisé une conférence sur les nouvelles façons de lutter contre le tabagisme. Cela a abouti à une prise de position appelant à une promotion plus forte des cigarettes électroniques comme moyen approprié de sortir de la dépendance au tabac. L’e-cigarette a réduit le nombre de fumeurs et les risques pour la santé liés aux cigarettes classiques. Avec les cigarettes électroniques, seul un liquide est chauffé et non brûlé : c’est la principale différence entre l’e-cigarette et la cigarette classique. Cette différence essentielle signifie que les risques sont gérables.

Bien entendu, ce n’est pas sain de vapoter, mais c’est beaucoup, beaucoup moins nocif que de fumer. Cependant, de nombreux fumeurs n’en sont même pas conscients. C’est pourquoi on estime qu’une éducation plus poussée est nécessaire. La majorité de la population considère toujours que la cigarette électronique est tout aussi nocive, voire plus nocive que la cigarette à combustion. Et bien sûr, c’est de la désinformation ! L’e-cigarette est encore très controversée, mais les experts sont largement d’accord : elle peut aider les fumeurs à sortir et à réduire leurs risques pour la santé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.