Les soins d’hygiène du corps sont cruciaux pour le bien-être physique et mental d’une personne, quelle que soit sa condition physique. Chez les personnes en situation de handicap ou dont la mobilité est réduite, la toilette revêt un caractère encore plus sacré, car cela leur permet d’avoir une meilleure image d’elles-mêmes. Si vous êtes en charge d’aider une personne en situation de handicap et que vous devez réaliser sa toilette, voici quelques conseils.

Prenez certaines précautions avant de réaliser la toilette

La toilette d’une personne à mobilité réduite doit avant tout être un moment de partage et de douceur. Il est essentiel que la personne se sente la plus autonome possible. En fonction du handicap, la toilette peut se faire dans une baignoire, dans une douche ou dans le lit. Au-delà du handicap, les habitudes de la personne aidée sont également importantes.

Une fois que le lieu des soins est déterminé, vous devez vérifier que la température y est agréable et qu’il n’y a pas de courant d’air. Par la suite, vous devez mettre à portée de main tout le matériel nécessaire à la toilette :

  • la serviette,
  • les gants de toilette,
  • le savon adapté,
  • les vêtements propres.

Si les soins ont lieu dans la douche, il peut être judicieux d’installer un tabouret pour permettre à la personne à mobilité réduite de s’asseoir. Par ailleurs, notez que lorsqu’il s’agit d’un membre de votre famille, ce moment de toilette peut être éprouvant pour vous, comme pour la personne handicapée.

Ainsi, s’il vous faut une aide à la toilette pour une personne proche, n’hésitez pas à faire appel à une auxiliaire de vie. Ce professionnel possède toutes les compétences pour prendre soin des personnes à mobilité réduite au quotidien. Qu’il s’agisse de l’aide à la toilette ou de l’aide au repas, l’auxiliaire de vie est une personne qualifiée qui saura répondre aux besoins d’accompagnement de la personne en situation de handicap.

auxiliaire de vie aide à la toilette

Effectuez la toilette en fonction de la partie du corps

La réalisation de la toilette d’une personne handicapée suit un ordre précis. Il est conseillé de commencer par le haut du corps avant de passer au bas du corps. Vous devez aussi penser à la laisser effectuer certains gestes pour favoriser son autonomie. C’est en cela qu’une auxiliaire réalise ce qu’on appelle une aide à la toilette.

La toilette du haut du corps

Pour une toilette parfaitement réalisée, vous devez commencer par le visage et le cou. Par la suite, vous pourrez passer au torse, aux bras, au dos et à l’abdomen. À chaque étape, vous devez expliquer à la personne handicapée ce que vous faites. Cela instaure un sentiment de confiance. De plus, il faudra faire preuve d’une grande douceur.

En fonction du niveau d’autonomie de la personne, vous pouvez simplement l’aider à se nettoyer elle-même le visage. À chaque étape, vous devez vérifier que la température de l’eau lui convient. Une fois, le haut du corps nettoyé, vous pourrez passer aux cuisses, aux jambes, aux pieds, aux parties génitales avant de terminer par le brossage des dents.

La toilette du bas du corps

Comme pour le haut du corps, vous devez expliquer chaque geste à la personne aidée. Concernant la toilette des parties intimes, il est indispensable d’avoir l’accord de la personne avant de les toucher. Si la personne le souhaite et en est capable, vous devez la laisser se nettoyer cette zone toute seule. Il en va de même pour l’hygiène buccale, surtout pour une personne âgée en perte d’autonomie.

Une fois la toilette terminée, vous devez guider la personne hors de la baignoire ou de la douche afin de l’essuyer délicatement sans frotter la peau. Enfin, vous pourrez l’aider à s’habiller après avoir appliqué une crème de soin pour sa peau.