Le port du masque est essentiel pour limiter la propagation du virus Sars-Cov2. Il existe différents types de masque sur le marché, chacun avec ses propriétés. Pour limiter au maximum le risque de contamination, beaucoup optent cependant pour le masque chirurgical. Celui-ci est initialement destiné au personnel médical, mais compte tenu de son efficacité, on a élargi son utilisation au grand public.

Qu’est-ce qu’un masque chirurgical ?

Un masque chirurgical est fabriqué avec une machine professionnelle et il est composé de trois couches : une couche filtrante au milieu, enserrée par deux autres couches de tissu non tissées. Dans la plupart des cas, le masque chirurgical est formé en plis. Les trois plis longitudinaux sont à déployer lorsque vous allez porter le masque pour former un bec-de-canard. Les lèvres sont ainsi tenues éloignées pour éviter tout frottement direct avec la couche intérieure du masque.

Ces masques de soin sont désormais disponibles pour le grand public, afin que tout le monde puisse bénéficier d’une meilleure protection. Vous pouvez de ce fait vous procurer aisément le masque chirurgical bleu Distrihealth. Soulignons qu’il est doté d’élastiques latéraux qu’il suffit de fixer derrière les oreilles. Vous pouvez par ailleurs ajuster l’emplacement grâce à une barrette nasale interne sur la bordure haute du masque. Adieu donc les buées sur les lunettes ! Veillez toutefois à bien déployer le masque de la racine du nez jusqu’en dessous du menton pour une protection optimale. Attention aux barbes qui peuvent empêcher un bon ajustement.

Comment bien utiliser votre masque chirurgical ?

Il s’agit d’un masque à usage unique qui permet de se protéger et de protéger les autres des virus aéroportés, comme celui du covid-19. Le virus se propage grâce à des fines gouttelettes émises lorsqu’on respire, parle, éternue, tousse. Il faut tout de même rester vigilant, car ce masque ne protège pas le porteur de l’inhalation de virus ou de bactéries en suspension dans l’air.

Le masque chirurgical a généralement deux faces : bleue et blanche. La face blanche est à mettre face à la source de contamination. Si vous êtes malade, il faut mettre cette partie à l’intérieur. En revanche, si vous souhaitez vous protéger des gens autour de vous, il faut mettre cette face à l’extérieur. En effet, la partie bleue ne comporte pas de filtre.

Pour augmenter son efficacité, il est conseillé de changer le masque toutes les 3 heures environ ou dès qu’il est souillé ou mouillé. En cas de port prolongé, de sueur excessive, d’éternuement intense et/ou répété, le masque est vite mouillé. Dans ce cas, la couche filtrante est colmatée et la protection n’est plus efficace.

Lorsque vous enlevez votre masque, prenez les élastiques à l’arrière et ne touchez jamais votre masque avec les mains, ni la face intérieure, ni la face extérieure. Jetez le masque dans un bac fermé hermétiquement et lavez-vous les mains soigneusement avec de l’eau et du savon antiseptique.

Quelles sont les normes à respecter ?

Les masques chirurgicaux sont fabriqués suivant des normes précises. Notons que la règlementation en la matière est très stricte. Dans l’Union européenne, ces masques sont considérés comme des dispositifs médicaux et sont encadrés par le règlement européen 2017/745 et la norme EN 14683. À l’international, ils sont encadrés par la norme ISO 13485.

Les masques chirurgicaux sont classés suivant le marquage CE. La classification est basée sur le taux de filtration bactérienne du masque dans le sens de l’expiration et sur la résistance aux éclaboussures. Utilisez toujours des masques respectant les normes en vigueur pour mieux vous protéger et protéger les personnes que vous côtoyez au

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.