En règle générale, lorsqu’on est sous traitement médicamenteux, il est recommandé de s’abstenir de boire de l’alcool. De même, quand on a trop bu et qu’on souffre par la suite d’une gueule de bois, on ne doit pas se soigner avec des médicaments. Dans un tel cas de figure, il est plutôt conseillé de se tourner vers des remèdes naturels. Boire de l’eau et manger sont généralement les solutions les plus appropriées à la situation. Pris avec de l’alcool, le paracétamol peut en revanche s’avérer très dangereux pour la santé. Voici les raisons pour lesquelles une telle association devrait être évitée.

Alcool et médicaments

Comme nous l’avions évoqué plus haut, à partir du moment où vous suivez un traitement médicamenteux, vous ne devez en aucun cas consommer de l’alcool. Le moindre verre d’alcool peut en effet annihiler les effets de la dernière prise. Dans le cas où il est question d’un antibiotique par exemple, le fait de prendre (même en petite quantité de l’alcool) annulerait les effets de votre dernière dose de médicaments. Selon la composition du remède, le mélange avec l’alcool peut même s’avérer explosif. Dans certains cas, cela entraine une hospitalisation du patient.

Le paracétamol pris en traitement

En fonction de la maladie que l’on a contractée, le paracétamol comme le Doliprane, le Dafalgan ou l’Efferalgan peuvent être prescrits en prises régulières pendant plusieurs jours. Afin d’éviter de trop faire souffrir le foie, les prises doivent être espacées et le dosage bien précis. Notons que les surdosages par erreur sont à l’origine de bien des greffes de foie.

Le paracétamol contre la gueule de bois

C’est principalement là que le bât blesse. Le mal de tête dû à une consommation d’alcool excessive pousse à prendre un médicament pour le soulager. Cela demeure cependant une erreur que beaucoup de personnes commettent, car le mal de tête est dû au fait que les reins fonctionnent trop. Ce fonctionnement assez intense entraine alors la déshydratation.

La vasopressine est une hormone sécrétée par le corps, son rôle est d’empêcher les reins de trop travailler. La consommation d’alcool perturbe cette hormone. Puisqu’ils continuent malgré tout de jouer leur rôle, les reins continuent donc de filtrer ce qui passe par le temps et ils vont même chercher de l’eau jusqu’au cerveau. Le mal de tête s’installe alors et va d’ailleurs empirer jusqu’à ce que l’on arrête de boire de l’alcool. Pour calmer ce mal de tête, il faudra simplement absorber de l’eau plate en quantité suffisante, en lieu et place du paracétamol.

Consommer le paracétamol occasionnellement

Boire un soir alors qu’on a avalé un comprimé de Doliprane, même dosé à 1000 mg, n’entraînera pas de conséquence fâcheuse. Il faut toutefois que cela reste un cas isolé. L’important à ce niveau est de ne pas prendre un comprimé après avoir beaucoup bu d’alcool. Le cachet pris avant aura moins d’effet qu’en tombant dans le bol alimentaire majoritairement occupé par de l’alcool.

Par quoi peut-on remplacer le paracétamol ?

Comme nous savons à présent que les maux de tête sont consécutifs à la déshydratation causée par l’alcool, il est évident que la meilleure façon d’en venir à bout est de se réhydrater.

La consommation de jus de fruits

Tous les fruits ne sont pas égaux devant la déshydratation due à une consommation excessive d’alcool. Le fameux jus d’orange matinal pour bien démarrer la journée avec des vitamines est à proscrire. Il faut oublier tous les agrumes, sauf un, le citron qui, s’il est bu chaud avec du miel, aide le cops à métaboliser l’alcool.

La startup Alcoool propose cependant une solution très efficace. Notons aussi qu’une petite bouteille de jus de poire nashi agrémenté de figue de barbarie, de curcuma, de menthe et de citron constitue une bonne alternative. La poire coréenne est connue depuis très longtemps en Asie pour ses effets sur l’élimination de l’alcool dans le corps. La figue et le curcuma sont des anti-inflammatoires naturels, la menthe et le citron ont quant à eux été choisis pour ajuster le goût de ce jus de fruit. Il réhydrate et soigne les maux de la gueule de bois.

La consommation de soupes

Les soupes en général apportent une bonne hydratation, mais celles aux légumes verts sont préférables lorsqu’il s’agit d’une gueule de bois. Le potage peut être en sachet ou fait maison, l’important est de boire quelque chose de réconfortant et salé.

La consommation de thés et tisanes

Les thés rouges doivent être privilégiés, car ils sont riches en antioxydants. Laissez de côté le thé noir ou vert. Le thé à la menthe représente aussi un bon calmant pour l’estomac. Sucrez avec du miel, c’est un concentré de bienfaits.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.