Il n’est pas rare de se lever le matin du lit et de sentir une douleur atroce qui vous tient par le cou. Les cervicalgies, car elles prennent des formes diverses, sont des maux chroniques qui peuvent surprendre tout le monde et parfois quand on s’y attend le moins. Un mauvais geste, une mauvaise position au lit et bonjour les malaises au cou. Parfois, les patients avouent ne vraiment pas savoir d’où leur provient le mal. Ces causes sont multiples autant que le sont les solutions ainsi que les moyens pour les prévenir.

Les douleurs cervicales

Le cou est une partie très fragile du corps. Bien qu’il soit le maillon qui supporte et relie la masse de la tête au reste du corps, il est moins protégé. Lorsqu’il est sujet à des maladies, cela engendre des répercussions dans tout le corps. Les douleurs parfois atroces qui proviennent de ces maux de cou peuvent être handicapantes et vous empêcher de vaquer à vos occupations habituelles. Généralement les douleurs au cou peuvent se prolonger pendant des jours voire une ou deux semaines. 

Les autres conséquences des maux de cou sont les bourdonnements d’oreilles ou l’impression d’entendre des mouches volantes (on parle du syndrome de Barré-Liéou), le vertige, les irradiations dans les bras ou encore les maux de tête. Vous pouvez aussi remarquer une baisse de votre débit sanguin. Les maux du cou peuvent également s’accompagner de troubles de la vision (pseudo-scotomes, nystagmus).

Les causes d’un mal récurrent

La cause première des maux de cou est liée à une mauvaise posture. La deuxième cause est relative aux maladies liées aux vertèbres et la dernière peut être imputée à l’âge, à la vieillesse engendrant la dégénérescence articulaire.     

La mauvaise posture

Les douleurs cervicales peuvent être dues à une mauvaise position adoptée au lit provoquant un torticolis par exemple (votre trapèze qui se contracte involontairement) ou sur la chaise de son bureau. Aujourd’hui, le système de sédentarisation et d’encouragement de la position assise pour s’occuper de son travail a contribué à augmenter de façon drastique la population des personnes souffrant de maux de cou. On n’oublie pas le nouveau syndrome du text-neck dû à l’utilisation intensive des nouveaux téléphones Android. Les conducteurs de bus ou de taxi ou encore de véhicules administratifs qui passent de longues heures au volant des voitures sont également sujets à des maux du cou.

Les maladies du cou

Elles se nomment Fibromyalgie affectant le cou et causant la fatigue, extrême, la dépression, les maux de tête, etc. D’autres maladies moins fréquentes telles que le cancer, la méningite, l’arthrite rhumatoïde ou encore les infections font partie de la liste non exhaustive des maux qui peuvent affecter le cou.

La dégénérescence articulaire

C’est une expression bien polie pour dire qu’il s’agit de maux qui surviennent parce que le cou prend un coup de vieux. L’arthrose cervicale notamment est une de ces affections qui commence par se manifester chez les hommes de plus de 50 ans et chez les femmes de plus 35 ans. C’est à proprement parler une maladie chronique caractérisée par l’usure du cartilage des vertèbres cervicales. Les douleurs qui en découlent peuvent raidir votre cou et l’irradier dans les moindres recoins de votre corps à savoir : le bras, les épaules la nuque, le haut du dos, l’arrière de la tête et le front. Une cause non négligeable des douleurs cervicales est ce que les spécialistes appellent « cou de lapin ». Il s’agit d’un mal traumatique qui fait suite à un accident

Solutions et traitements des douleurs cervicales

Le traitement des douleurs cervicales ne doit pas être pris à la légère. D’abord, comme toute autre maladie, il faudra au préalable consulter son médecin traitant. Ce dernier discutera avec le patient, demandera une IRM ou un scanner de la zone du cou et dressera par la suite un diagnostic du problème afin d’en définir la cause. Et patient et médecin traitant pourront donc connaître l’origine de la douleur si elle n’est pas évidente comme « un coup de lapin » qui peut être lié à un traumatisme crânien à la suite d’un accident.

Lorsque l’origine de la douleur au cou est connue, le mal peut être considéré comme guéri à 50 %.

Le médecin pourra ainsi prescrire des traitements que le malade devra suivre à la lettre pour espérer que le mal s’estompe dans les plus brefs délais. Plus spécifiquement, le médecin peut prescrire : 

  • des séances chez le kinésithérapeute ou chez le physiothérapeute accompagné d’une prise régulière d’antidouleurs ;
  • une opération chirurgicale dans les cas extrêmes ou tout simplement vous faire injecter des corticoïdes.

D’autres méthodes inhabituelles comme la propagation dans le corps du patient de faibles décharges de courant électrique pour soulager la douleur peuvent être aussi envisagées. Certains patients qui n’aiment pas la prise de médicaments préfèrent les méthodes moins intrusives telles que l’utilisation de la chaleur de l’eau chaude ou de la glace sur la partie endolorie. On peut aussi prescrire au patient un collier cervical qu’il pourra utiliser pendant une période obligatoire de repos.   

La médecine douce appelée à la rescousse peut suggérer l’acupuncture. Cette science est très efficace contre les douleurs musculaires. L’utilisation de compléments alimentaires peut aussi aider à guérir plus rapidement des douleurs du cou. La méthode Alexander est une autre alternative qui vous permettra de reconnaître les postures et mauvaises habitudes qui sont à l’origine des maux cervicales dont vous souffrez. En les reconnaissant, le patient pourra corriger sa façon de s’asseoir, ses postures et peut-être pour accélérer sa guérison acquérir un correcteur de posture.

Vous pouvez aussi pencher sur une cure thermale pour bénéficier des vertus des sources thermales. Un temps de relaxation et de massage pourra accompagner ces cures thermales. Parfois certains médecins font recours à l’homéopathie pour traiter les douleurs cervicales qui sont à même d’immobiliser le patient. Certes, ce n’est pas la meilleure option. Comme la chirurgie, elle est envisagée dans les cas extrêmes.  

Maux cervicaux : comment les prévenir ?

Comme la plupart des maladies, les maladies cervicales annoncent des signes avant-coureurs. Plusieurs lanceurs d’alerte comme l’observatoire de la sédentarité publient régulièrement des études sur les maladies cervicales et conseillent souvent sur les mesures pour les prévenir. Généralement, ces signes sont ignorés alors qu’il est plus prudent de prendre les devants. Cela passe par l’identification de la zone du cou qui semble enflammé et de la prise de mesures préventives pour corriger le mal à la source. Il existe une multitude de solutions préventives pour que jamais les maux cervicaux ne fassent partie de votre vie. Il s’agira notamment de :

  • changer son hygiène de vie en pratiquant des exercices de relaxation comme le yoga. Des exercices sportifs réguliers d’entretien seront votre meilleur atout pour lutter contre les maladies cervicales ;
  • se procurer un oreiller qui permet de combler le vide entre votre oreille et l’épaule. Vous pourriez essayer de changer votre position actuelle au sommeil. Dormir sur le vendre n’est réellement pas l’idéal. Les autres positions telles que le sommeil sur le côté ou sur le dos sont à privilégier. Il est vrai que ce n’est pas aussi aisé de changer une habitude qui date de plusieurs années, même de votre naissance. Ce sont des conseils que vous pouvez obtenir de votre physiothérapeute. Ce dernier pourra même vous indiquer les bonnes postures à prendre quand on est debout ;
  • prendre des pauses lorsqu’on a passé trop de temps devant l’ordinateur. Pour prévenir de ce mal, il suffit de se lever de temps à autre, de s’étirer. Il ne s’agit pas non plus d’une préparation pour participer à une compétition. Quelques étirements en balançant la tête à gauche et à droite, en haut et en en bas. Le but étant de relâcher les épaules ;
  • améliorer l’ergonomie de votre bureau surtout si vous utilisez un ordinateur de bureau ou même un laptop. Vous pourriez par exemple choisir d’adopter la position debout pour avoir la possibilité de bouger. Il est aussi conseillé de disposer son ordinateur de sorte qu’il soit à la hauteur de vos yeux une fois que vous vous asseyez ;
  • éviter par exemple de porter des charges lourdes qui pourraient créer des douleurs comme des dizaines de kilos ou des sacs au dos ;
  • éviter les situations de stress qui peuvent vous rendre soucieux et causer parfois des crispations musculaires et par ricochet des maux cervicaux ;
  • réduire la manipulation de vos smartphones en position « tête baissée ». C’est un phénomène qui pourrait vous exposer à ce nouveau syndrome dit de text-neck. Une autre pratique liée à l’utilisation des téléphones est le fait de coincer l’appareil entre le cou et l’épaule. Il faut surtout l’éviter ;
  • recouvrir le cou avec une écharpe. En effet, vous pourriez prendre un coup froid au cou et ressentir par la suite des douleurs qui peuvent parfois faire très mal ;
  • éviter de porter des talons trop hauts. Les femmes devaient éviter d’en porter trop souvent, peut-être bien pour des occasions spéciales parce que cela constitue l’une des causes ignorées des maux cervicaux ;
  • éviter de pratiquer trop souvent des sports comme le judo, l’haltérophilie, des activités qui éprouvent vos muscles cervicaux. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.