Une longue exposition au froid peut entraîner de graves conséquences sur la santé. Ces accidents engendrés par le froid sont pour la plupart déclenchés à la suite d’imprudences. En effet, lorsque vous vous exposez au froid pendant une durée plus ou moins longue, votre corps peut perdre sa capacité à maintenir ou réguler la température optimale pour un fonctionnement adéquat. En général, dès lors que la température buccale est en dessous de 35°C, on estime que la personne est en pleine crise d’hypothermie. Dans les cas fréquents, l’entourage de la personne victime d’hypothermie n’est pas toujours préparé à y faire face. Ce qui peut causer une mort fatale. En fonction de la gravité de l’hypothermie, les symptômes et les mesures à prendre changent. Découvrez dans cet article les gestes à adopter pour sauver la vie d’une personne en hypothermie.

L’hypothermie : description

Les causes de décès tragiques sont nombreuses. Lorsqu’une personne est exposée pendant longtemps au froid, son organisme perd progressivement tout contrôle de régulation de la température. Ce qui peut donc provoquer une hypothermie. Les raisons de cette baisse brutale de température sont variées :

  • Le cas d’une immersion dans l’eau froide. C’est le cas de la plupart des décès par noyade où l’individu fait une crise d’hypothermie ;
  • Le cas d’une exposition prolongée au froid dû aux activités en montagne (alpinistes en perdition, naufragés, etc.).

En effet, l’hypothermie est la diminution de la température corporelle (en dessous de 35°C), considérant que la température corporelle adéquate est de 37°C. En pleine crise d’hypothermie, l’organisme humain est incapable de fonctionner normalement. Cette situation occasionne de graves séquelles pouvant causer la mort de l’individu.

Bon à savoir : le risque de faire une crise d’hypothermie est lié à la variation de la température ressentie, c’est-à-dire selon « le refroidissement éolien ». Ce terme est utilisé par les météorologues pour montrer la température que la peau ressent lorsqu’elle est exposée au froid.

Il est important de maitriser le fonctionnement du corps humain face au froid et de savoir que faire en cas d’hypothermie sur une personne, car une crise causée par le froid peut en un rien de temps causer la mort.

L’hypothermie se déclenche en cas d’exposition prolongée dans un environnement où la température est assez basse. L’hypothermie peut être déclenchée par la jonction de plusieurs éléments tels que la durée conséquente d’exposition à la fraicheur, passer régulièrement du temps dans une habitation dépourvue de système de chauffage ou en cas de chute dans une eau glacée au cours d’une activité en haute mer par exemple.

En résumé :

  • Pour un refroidissement éolien (-10 à – 47) : le risque d’hypothermie oscille entre faibles à modérer. Il peut survenir lorsque vous restez à l’extérieur pendant de longues heures sans protection recommandée ;
  • – 48 à 54 : risque d’hypothermie sérieux. Cela peut arriver si vous restez à l’extérieur pendant de longues sans protection adéquate ;
  • – 55 et moins que ce seuil : le risque d’hypothermie est très élevé et vous courez un danger.

Les symptômes d’une crise d’hypothermie

Les symptômes liés à l’hypothermie varient généralement en fonction de la température corporelle. En effet, compte tenu de la température, la crise peut être légère, modérée ou grave. Si vous êtes attentif à votre corps, il est possible de ressentir les signes avant-coureurs de l’hypothermie, car avant même d’être en crise d’hypothermie, la température buccale avoisine les 35°C et vous avez une sensation d’inconfort général. Lorsque l’hypothermie est légère, la température buccale oscille entre 32,2 et 35°C. Vous commencez à avoir des frissons et des extrémités froides au niveau des oreilles, du nez, des joues, des doigts et des orteils. De plus, vous avez un engourdissement des extrémités qui peut provoquer des maladresses.

En cas d’hypothermie modérée, la température buccale oscille entre 28 et 32,2°C et vous manquez de coordination, une difficulté à articuler ou à parler, une confusion. En dehors de ces symptômes, votre comportement devient inhabituel, voire anormal. Le jugement s’affaiblit et la respiration et le pouls deviennent plus rapides.

En ce qui concerne l’hypothermie grave, la température est ici en dessous de 28°C et l’individu a un regard vide. Il a une perte de conscience et la respiration se ralentit. En revanche, les frissons s’arrêtent. Ce qui induit un arrêt respiratoire et cardiaque par la suite. Lorsque des soins rapides et appropriés ne sont pas administrés, l’individu décède. Par ailleurs, notez que les causes d’hypothermie ne sont pas qu’environnementales.

Bon à savoir : chez les jeunes enfants, il est possible que ces derniers fassent une crise d’hypothermie sans que l’on observe des modifications dans leur état de santé soient perceptibles. Néanmoins, d’autres signes peuvent donner l’alerte d’une situation d’hypothermie. L’enfant peut devenir peu actif, silencieux et très calme. Sa peau se refroidit et il devient pâle et peine à bien manger.

Les personnes les plus exposées à l’hypothermie

En général, les personnes de troisième âge sont les plus sujettes à faire une hypothermie. De même, les personnes ayant des pathologies chroniques sous-jacentes sont plus exposées. Il s’agit des personnes souffrant d’insuffisance cardiaque ou respiratoire, les personnes souffrant d’asthme, de diabète ou de malnutrition. Cette liste peut être completer par les personnes à mobilité réduite, en perte d’autonomie ou ayant des troubles neurologiques, etc. Outre cette catégorie de personne, les nourrissons et les jeunes enfants sont eux aussi enclins à davantage de risque d’hypothermie. En effet, il faut noter que la capacité d’auto régulation thermique du corps des nourrissons et des jeunes enfants est faible comparativement à celle d’un sujet adulte.

En dehors de cette frange de la population reconnue comme les plus fragiles et plus à même de faire une hypothermie, n’importe qui peut être exposée à un risque d’hypothermie si celle-ci est exposée pendant longtemps au froid sans se protéger ou sans un minimum d’équipement recommandée. De même, certains sportifs (les grimpeurs, les alpinistes, etc.) peuvent présenter des risques accrus d’hypothermie. Cela peut s’aggraver en période hivernale.

Cependant, lorsqu’une personne est en situation d’hypothermie, il est recommandé de consulter un médecin ou tout autre professionnel du corps sanitaire, qui pourra traiter l’hypothermie qu’elle soit légère, modérée ou grave. Toutefois, il existe des gestes élémentaires que toutes personnes peuvent apprendre afin de sauver rapidement des vies. On parle des gestes essentiels de secourisme qui sont utiles dans les situations d’hypothermie.

Que faire en cas de situation d’hypothermie ?

Il ne faudrait pas ignorer les symptômes d’hypothermie. Dès lors qu’une personne développe ces signes, il est important de procéder par des gestes essentiels pour le sauver. Ces gestes peuvent différer selon l’intensité du refroidissement éolien.

Cas d’hypothermie légère ou modérée

Lorsque vous avez des symptômes d’hypothermie légère ou modérée, il est primordial que vous appeliez l’une des structures sanitaires d’urgence.

Dès lors que vous les auriez appelés :

  • Protégez-vous en vous mettant à l’abri du froid. Veillez à ne pas faire de mouvements brusques ;
  • Retirez tous les vêtements humides ou mouillés de manière délicate ;
  • Couvrez-vous : réchauffez votre corps en commençant par la tête, le cou, le tronc et la partie du haut des cuisses ;
  • Si vous disposez de bouillottes ou de couvertures chauffantes, mettez-les sous vos aisselles, sur le haut des cuisses et sur votre ventre ;
  • Buvez une boisson chaude et sucrée en petites gorgées ;
  • Évitez de vous masser la peau ;
  • Évitez de fumer et ne prenez en aucun cas des boissons alcoolisées.

Cas d’hypothermie grave

Avant tout, il est conseillé de ne pas rester seul dans un appartement éloigné du monde. En ayant une présence humaine proche, vous pouvez faire bénéficier des soins élémentaires avant une prise en charge efficace dans un centre de santé. En effet, en cas d’hypothermie grave, l’intervention d’un professionnel de la santé est de rigueur. Si vous avez un parent ou un bébé qui fait une crise d’hypothermie grave, la première des choses à faire est de l’amener à l’urgence. Appelez les secours sans plus tarder. Cependant, en attendant, leur arrivée, il existe des gestes essentiels qui peuvent freiner l’étendue des dommages :

  • Mettez la personne à l’abri du froid et veillez à ne pas faire de mouvements brusques ;
  • Retirez délicatement ses vêtements s’ils sont humides ou mouillés ;
  • Couvrez-la avec des couvertures ;
  • Évitez d’utiliser des couvertures chauffantes, de bouillottes ou de chaleur directe pour réchauffer l’intéressée ;
  • Évitez de masser sa peau ;
  • Au cas où la personne est consciente de ses actes, faites-la boire une boisson chaude et sucrer, sans alcool ;
  • Interdisez à la personne de fumer ou de boire des boissons alcoolisées. La cigarette ou l’alcool ne pourront pas réchauffer la personne. En revanche, cela pourrait faire descendre plus bas sa température corporelle.

Conseils pour prévenir les effets du froid

Le froid n’est pas bénéfique pour notre organisme. En situation d’intense fraicheur, le corps devra fournir plus d’efforts pour la régulation thermique. Pour prévenir les effets du froid, il est conseillé d’effectuer des travaux d’entretien pour préparer la maison avant l’hiver, de s’assurer du fonctionnement du système de chauffage, de se mettre au chaud avec des vêtements adaptés pour l’hiver, d’éviter une longue exposition à la fraicheur et de rester actif en extérieur.

En somme, en situation de grande fraicheur, l’organisme peut avoir du mal à s’auto réguler. La conséquence est directe : une crise d’hypothermie qui peut s’avérer mortelle en fonction de son intensité et des personnes en cause. Toutefois, il convient de maitriser certains gestes pour sauver rapidement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.