Encore appelés Sténose rachidienne, de nombreux traitements s’offrent aux patients souffrants des symptômes du canal lombaire étroit. Après avoir diagnostiqué le mal, le médecin peut prescrire, soit un traitement conservateur, un traitement de décompression ou un traitement par cale interépineuse. Découvrez ici ces différents traitements dans leur spécificité.  

Traitements conservateurs et chirurgicaux 

Dans différents cas, les douleurs constatées dans les jambes et au dos causées par une récidive canal lombaire étroit peuvent être traitées par utilisation d’injections de corticoïdes ou de médicaments. Ce sont généralement des anti-inflammatoires agissant à la fois sur l’inflammation, mais aussi sur la douleur. Par ailleurs, ces douleurs peuvent également disparaître avec des séances de rééducations et de repos.
Lorsque les symptômes commencent à s’empirer, les médecins sont parfois obligés de proposer des options thérapeutiques plus avancées à leurs patients. Par exemple, les médecins pourraient jeter leur dévolu sur la chirurgie lorsqu’ils sont face à des symptômes handicapants. En effet, la chirurgie du canal lombaire étroit a pour objectif d’augmenter le diamètre du canal afin de laisser plus de place aux nerfs pour ainsi le décomprimer.
Par ailleurs, il existe différents types de chirurgie de décompression. Les différents termes employés pour désigner ces gestes ne sont pas toujours les mêmes selon les techniques utilisées. À titre d’exemple, une laminectomie peut être associée à une arthrodèse. De manière résumée, la chirurgie du canal lombaire étroit permet d’éviter les aggravations des symptômes et permet d’obtenir parfois un certain degré de satisfaction. 

Traitement par la chirurgie de décompression


Le type d’intervention chirurgicale le plus souvent utilisé pour la sténose rachidienne est une laminectomie. Cette méthode a pour but d’agrandir le canal rachidien pour mieux décomprimer la moelle épinière et traiter les symptômes tels que les fourmillements, mais aussi la faiblesse propre à la sténose rachidienne. 

Ce traitement peut être parfois accompagné d’arthrodèse rachidienne. Il s’agit d’une opération consistant à supprimer des parties des vertèbres, de la moelle épinière, des ligaments ou des disques proéminents pour soulager la compression des nerfs. Cette opération est également utilisée pour traiter les pathologies dégénératives de la colonne vertébrale avec des greffons osseux. À ce niveau, il s’agira de fusionner deux ou plusieurs vertèbres adjacentes dans le but de stabiliser la colonne vertébrale.

Traitement par cale interépineuse


Dans le traitement des symptômes du canal lombaire, une cale interépineuse peut être également une option. À ce niveau, la cale est directement implantée au cours d’une opération chirurgicale mini-invasive. Malgré le fait que les cales sont faites pour se loger de façon permanente entre les apophyses épineuses pour ainsi éviter le pincement des nerfs, il est possible de les retirer à tout moment. 

Étant donné qu’aucun os important du point de vue structurel n’est enlevé lors de l’opération, la cale laisse au patient et à son chirurgien la possibilité d’envisager d’autres types de traitements si la pathologie rachidienne évolue.  
En résumé, pour soulager un canal lombaire étroit, trois traitements principaux s’offrent. Il s’agit notamment :

  • des traitements conservateurs et chirurgicaux ;
  • du traitement par la chirurgie de décompression ;
  • du traitement par cale interépineuse.

Il convient de retenir que le traitement du canal lombaire est une opération très délicate. Il est toujours conseillé de se tourner vers un centre agréé pour une meilleure prise en charge dès l’apparition des premiers symptômes du dysfonctionnement lombaire.