Difficulté à digérer, malaise, ballonnement… nombreuses sont les gênes que le commun des mortels ressent après un repas. Ces symptômes qui peuvent sembler normaux pour certains ne sont en aucun cas à négliger. Pour savoir davantage sur l’apparition des troubles digestifs et sur les méthodes préventives et curatives utiles à leur disparition, la lecture de la suite de cet article sera nécessaire.

Que sont les troubles digestifs ?

Les troubles digestifs sont des nuisances physiques ressenties par l’organisme. Ce sont un ensemble de manifestations résultant de problèmes de digestion. Selon la nature du trouble digestif, les causes, les symptômes et les traitements diffèrent. Des troubles digestifs peuvent être bénins et passagers, tandis que d’autres sont graves et nécessitent une prise en charge médicale adaptée.

Quels sont les différents types de troubles digestifs ?

Les troubles digestifs touchent plusieurs parties de l’appareil digestif et sont donc multiples. Ils sont fonctionnels, car il n’existe pas une lésion, mais plutôt un dysfonctionnement de l’appareil digestif. On distingue à ce titre :

  • Les troubles digestifs de l’estomac : on les appelle encore dyspepsie. Ce sont des troubles qui rendent la digestion pénible et douloureuse. La dyspepsie ou encore indigestion est une douleur ressentie dans la partie supérieure de l’abdomen : œsophage et estomac. L’indigestion survient quand le corps a de la difficulté à décomposer et assimiler les aliments ;
  • Les troubles digestifs de l’intestin : les troubles intestinaux sont dus aux anomalies de la paroi intestinale associées à une micro-inflammation. Ces inconforts sont à l’origine des troubles de la motricité, de la sensibilité et des douleurs. Ce stress intestinal peut entraîner une intoxication alimentaire ou une infection.

Quels sont les symptômes des troubles digestifs ?

Les signes avant-coureurs des troubles digestifs sont variés. Le plus souvent, on constatera chez le patient une sensation de digestion difficile et de ventre lourd, mais aussi des nausées ou éructations. Vous pouvez également perdre l’appétit.

Des symptômes comme des douleurs abdominales pouvant aller de l’œsophage à l’estomac en passant par l’intestin sont aussi à recenser. Celles-ci sont plus ou moins douloureuses et peuvent se manifester sous diverses formes. Il s’agira de douleurs sourdes ou par à-coups, de spasmes, de brûlures, de ballonnements, de gaz intestinaux, de constipation, de diarrhée ou encore de vomissements.

Notons aussi que les flatulences et la lenteur du transit intestinal sont des symptômes récurrents dans la survenance des troubles digestifs.

Quelles sont les causes des troubles digestifs ?

Les troubles digestifs sont dus à de nombreux facteurs. Tout d’abord, il est important de savoir qu’une mauvaise alimentation conduit inexorablement aux troubles digestifs.

Si votre alimentation est composée majoritairement de gras, de sucres, de boissons gazeuses, d’alcool ou de trop de caféine, vous vous exposez à des irritations de votre système digestif. En réalité, des festins trop copieux peuvent mettre à mal votre foie.

Par ailleurs, les éructations, symptômes des troubles digestifs, peuvent faire leur apparence en raison de la consommation excessive de sodas ou de chewing-gum. Aussi, pouvez-vous être sujet aux flatulences si vous ingérez trop d’air lors de vos repas.

Précisons que les troubles digestifs qui surviennent de manière brutale sont le résultat d’une gastroentérite. Les troubles digestifs peuvent aussi être dus par la prise d’antibiotiques comme l’aspirine et les antidouleurs. Ces médicaments peuvent engendrer des douleurs gastriques, la diarrhée ou la constipation.

L’anxiété et le stress sont des facteurs qui suffisent parfois à déclencher des troubles digestifs. Enfin, le manque de fibres peut être néfaste pour votre foie qui est un organe essentiel au processus de digestion des gras. Responsable de leur métabolisme, le foie régularise leur concentration dans le sang.

Quelles sont les maladies liées aux troubles digestifs ?

Les troubles digestifs sont en général bénins et peuvent être traités sans trop de grandes difficultés. Mais parfois, ils peuvent aboutir à des affections plus extrêmes. Ce sont les maladies digestives. Voici ci-après une liste non exhaustive des maladies liées aux troubles digestifs.

  • Le reflux gastro-œsophagien pathologique (GERD) : c’est une maladie qui crée une inflammation de l’œsophage et entraîne des sensations de brûlures et d’irritation. Le GERD a lieu quand les sucs gastriques remontent dans l’œsophage. Le GERD peut vous infliger un mal de gorge chronique, des brûlures ressenties à l’arrière du sternum, une mauvaise haleine et une perte de l’émail des dents.
  • La hernie hiatale : cette maladie survient quand l’estomac remonte partiellement dans une ouverture appelée « hiatus œsophagien ». Cela donne droit à deux types de hernies : la hernie par glissement et la hernie paraoesophagienne ;
  • Les lithiases vésiculaires et la colique biliaire : la première est due à l’accumulation de cholestérol cristallisé au sein de la vésicule biliaire. Elle se manifeste davantage chez les femmes que chez les hommes. Quant à la crise de colique hépatique ou colique biliaire, elle fait son apparition quand le cholestérol cristallisé empêche la bile de s’écouler. Cela provoque des crises douloureuses qui se déclenchent à tout instant ;
  • La diverticulose et la diverticulite : La diverticulose touche surtout le côlon ou gros intestin, mais, on peut aussi retrouver des diverticules dans le tube digestif en entier, y compris l’estomac et l’intestin grêle. Et la diverticulite est une inflammation des diverticules causée par une infection. La diverticulose colique est commune et touche environ 50 % des personnes de 60 ans et plus vivant dans les pays occidentaux. Elle peut causer des douleurs intenses.
  • L’appendicite : c’est une inflammation subite de l’appendice. Elle se manifeste souvent chez les personnes âgées de 10 à 30 ans et souvent chez les hommes. L’appendicite doit être traitée rapidement parce que l’appendice peut se rompre et causer une péritonite (ou infection du péritoine, paroi qui entoure la cavité abdominale et qui contient les intestins). La péritonite peut être mortelle et requiert une intervention médicale d’urgence.
  • L’ulcère gastro-duodénal : cette maladie doit son nom parce qu’on la retrouve dans le duodénum et s’insère dans la paroi du tube digestif. On l’appelle en revanche ulcère gastrique quand il est situé dans l’estomac. Il cause beaucoup de douleur parce qu’il est en contact direct avec l’acide présent dans le tube digestif.
  • La maladie de Crohn : est une maladie inflammatoire chronique de l’intestin. Elle cause des crises de douleurs abdominales et de diarrhée qui peuvent durer plusieurs semaines ou plusieurs mois et entraîner de la fatigue, une perte de poids et même la malnutrition. Elle peut aussi causer des symptômes qui ne sont pas liés au système digestif comme des problèmes dermatologiques, articulaires et oculaires. La maladie de Crohn peut s’étendre à toutes les parties du tube digestif, de la bouche à l’anus, mais on la retrouve le plus souvent à la jonction de l’intestin grêle et du côlon.

Quand et qui consulter en cas de troubles digestifs ?

En cas de troubles digestifs, il est important de se poser les bonnes questions. Bien qu’anodins, certains signes doivent vous alerter. Les troubles digestifs fonctionnels sont vraiment très fréquents. Tout le monde peut en souffrir. Si les symptômes persistent ou sont trop gênants, si vous avez des difficultés à avaler ou des douleurs lors de la déglutition, vous devrez vous rapprocher auprès d’un médecin.

En cas de signes graves comme la présence de sang dans les vomissements ou dans les selles, la fièvre, la jaunisse ou la déshydratation, nous vous conseillons de vous dépêcher chez le gastroentérologue.

Comment traiter ses troubles digestifs ?

Pour avoir un bien-être digestif optimal et maintenir l’équilibre de sa flore intestinale, il vous faudra repenser vos habitudes alimentaires. En effet, pour éviter les troubles digestifs, il faut adopter une bonne hygiène de vie. Cette recommandation seule favorisera la digestion et le transit au quotidien.

Pour soigner ses troubles digestifs, des remèdes naturels existent. Mieux, vous pouvez recourir à des compléments alimentaires, des probiotiques ou des plantes. Plusieurs variétés de compléments alimentaires pour digérer existent. Le charbon actif par exemple agit pour les troubles digestifs tels que les ballonnements et l’aérophagie.

Quant aux probiotiques, elles permettent de préserver votre flore intestinale. Ce sont des microorganismes vivants (bactérie ou levure) contribuant à l’équilibre de la flore intestinale et au maintien d’une bonne santé lorsqu’ils sont consommés en quantité adéquate. Les probiotiques participent à la protection de cette flore intestinale en limitant la prolifération des bactéries nuisibles. Ces bactéries sont naturellement présentes dans les produits laitiers fermentés.

Toutefois, l’alimentation ne suffit pas toujours à renforcer la flore intestinale, surtout si elle a subi des agressions. Des probiotiques sous forme de compléments alimentaires peuvent donc être pris afin de renforcer cette flore précieuse pour l’équilibre digestif.

En effet, un déséquilibre de la flore intestinale entraîne des troubles digestifs, mais aussi des problèmes de peau.

Par ailleurs, pour traiter vos troubles digestifs, vous pouvez faire usage de plantes et substances naturelles. Elles contribuent au confort digestif. Nous avons par exemple l’argile verte, l’angélique, l’anis vert, la coriandre, la mélisse, le fenouil, la réglisse, etc.

L’angélique est employée pour soigner l’indigestion et les coliques flatulentes. Quant à l’argile verte, sa consommation peut vous paraître étrange, mais c’est une substance riche en silice et en aluminium. Elle protège votre muqueuse gastro-intestinale.

Et l’anis vert aide à combattre les gaz en raison de sa richesse en Anathole. La coriandre, grâce à ses flavonoïdes, est efficace pour mettre fin aux ballonnements et aux flatulences. La mélisse garantit une bonne sécrétion biliaire et est utile pour apaiser les troubles intestinaux. Le fenouil est plutôt un antispasmodique naturel. Enfin, le réglisse soulage les irritations gastriques.

Quelles mesures préventives adopter au quotidien pour favoriser une bonne digestion ?

On peut se prémunir des troubles digestifs. Pour y arriver, il faudra surtout adopter de bonnes mesures hygiénodiététiques.

Tout d’abord, il faut toujours prendre son repas dans le calme, prendre son temps pour manger et bien mastiquer. Cela vous évite d’ingérer trop d’air. Puis, il faudra boire 2 litres d’eau par jour entre les repas.

Dans votre alimentation, privilégiez les céréales complètes ainsi que les légumineuses pour leur richesse en fibres ; elles favorisent la régulation du transit. Pour éviter l’ajout de graisses, priorisez la vapeur ou la cuisson en papillote comme modes de cuisson. Il faudra aussi ne plus mâcher de chewing-gums pour ne pas avoir d’aérophagie et pratiquer une activité physique régulière.

L’une des méthodes préventives les plus importantes à respecter est le maintien d’une bonne alimentation. Il faut éviter de manger les aliments riches en sucres et en lipides, les graisses et protéines animales, les aliments contenant du gluten, le blé, l’orge ou le seigle.

En outre, nous vous recommandons de prendre les huiles essentielles. Elles sont nécessaires pour soulager les problèmes digestifs et intestinaux. Il est utile de distinguer les bonnes huiles essentielles pour résoudre son indigestion.

Par ailleurs, les aliments fermentés sont vos meilleurs alliés. Le yaourt par exemple regorge de probiotiques. Pour rester en bonne santé, il est nécessaire de protéger le microbiote en évitant d’ingérer des produits agressifs ou des aliments pollués par des pesticides. Et pour favoriser le développement des bonnes bactéries, il est recommandé de consommer régulièrement des produits lactofermentés (yaourts, choucroute…) et de compléter l’alimentation par des germes de blé, de la levure alimentaire, ainsi que des probiotiques.

D’autres aliments fermentés comme le tamari, le miso, le jus de légumes lactofermenté, le kombucha, le moût de pain (kanne), le kéfir.

N’oubliez pas aussi de faire une cure de désintoxification. Afin de purifier l’organisme, cette opération est idéale pour « nettoyer » le foie et les intestins. Pour aider ces organes à fonctionner au mieux, il est conseillé de faire la cure à chaque changement de saison.

Enfin, n’omettez pas les tisanes digestives. Elles aident à apaiser les problèmes de digestion grâce à leurs principes actifs. Pensez à la menthe poivrée ou la verveine.

On ne saurait terminer nos mesures préventives sans vous inciter à consommer des fruits. Leur place dans les repas est importante. Pour mieux les digérer, vous pouvez les mélanger au yaourt ou au fromage. Privilégiez les fruits riches en fibres et en enzymes pour faire digérer les protéines.

Quelles sont les erreurs à ne pas commettre pour éviter l’indigestion ?

Pour ne pas aggraver vos troubles digestifs, certaines erreurs que nous commettons régulièrement doivent être supprimées définitivement. Vous devrez absolument éviter de faire la sieste juste après le repas. Il est préférable d’attendre 2 heures au moins après chaque repas avant de s’adonner à la sieste. La sieste ralentit la digestion, car en position allongée, les aliments restent plus longtemps dans l’estomac avant de descendre dans les intestins.

Il est aussi déconseillé de fumer après le déjeuner. La nicotine présente dans le tube digestif accroit, comme nous le savons tous, le risque de cancer.

En outre, il ne faut pas boire du thé après avoir mangé. Les tanins de thé inhibent vos enzymes digestives. Enfin, il n’est pas nécessaire de faire du sport après avoir mangé. L’organisme ne peut à la fois digérer et s’activer.

Voici en quelques lignes tout ce que vous devez savoir sur les troubles digestifs, leurs causes, leurs symptômes et les moyens de traitement à disposition. Rappelez-vous que ce sont des inconforts que l’on peut traiter facilement et dont on peut éviter la survenance lorsqu’on contrôle son alimentation et que l’on adopte de bonnes hygiènes de vie.

Pour éviter les flatulences, la constipation et les autres inconforts digestifs, la discipline alimentaire et une bonne hygiène de vie représentent les solutions ultimes à adopter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.