Les fumeurs qui désirent arrêter la cigarette sont fort nombreux. Cependant, il n’est pas facile pour la majorité d’entre eux de sauter le pas. Quelle est la meilleure méthode pour se débarrasser de cet ennemi envahissant ? Stopper du jour au lendemain est une solution qui ne convient pas à tous les fumeurs. Cette méthode brutale s’accompagne d’ailleurs du risque de replonger. L’objectif étant d’arrêter de fumer à terme, la diminution progressive de la consommation du tabac est une méthode qui a déjà fait ses preuves. L’e-cigarette est l’un des outils les plus efficaces qui permettent de mettre en pratique cette solution. Voici des explications détaillées sur le sujet !

L’e-cigarette est deux fois plus efficace que les substituts nicotiniques

Il se pourrait que vous ayez déjà essayé d’arrêter de fumer sans avoir gain de cause. Les tabacologues préconisent généralement la prise de la nicotine sous une autre forme pour atteindre l’objectif du sevrage. Les substituts de nicotine auxquels l’on a souvent recours sont :

  • Les patchs ;
  • Les comprimés ;
  • Les sprays ;
  • Les gommes à mâcher…

Ces moyens d’aide ne sont cependant pas aussi efficaces que la cigarette électronique. C’est là la conclusion d’un essai randomisé anglais sur 886 volontaires. Il s’agit concrètement d’une étude menée par l’Université Queen Mary de Londres au Royaume-Uni. D’après les résultats de ces travaux publiés dans le NEJM (New England Journal of Medicine), 18 % des utilisateurs de la cigarette électronique avaient stoppé la cigarette classique en un an. Par contre, seulement 9,9 % de la sous-population ayant adopté les substituts à base de nicotine avait réussi à stopper leur consommation de tabac en un an.

En pratique, ces résultats indiquent que les cigarettes électroniques sont presque deux fois plus efficaces que les différents traitements de remplacement de la nicotine. Encore faut-il opter pour une cigarette électronique de qualité pour atteindre le sevrage tabagique tant convoité. Pour le dispositif que vous aurez choisi, vous devez opter pour des e-liquides qui vous conviennent afin d’optimiser vos chances de régresser en matière de consommation de tabac. Les e-liquides Fruizee sont par exemple très appréciés par les vapoteurs. Il s’agit de recettes fruitées bien pensées pour convenir à tout le monde.

Sevrage tabagique avec l’e-cig, mais maintien de la dépendance nicotinique

La cigarette électronique est sans nul d’un doute plus efficace que les substituts nicotiniques pour arrêter la consommation du tabac.

Cependant, il faut noter que l’étude de l’Université Queen Mary sus-citée a indiqué que la majorité de ceux qui ont réussi à stopper le tabac avec l’e-cig ont continué à vapoter au bout d’un an. La cigarette électronique supprime certes la consommation du tabac, mais elle permet de continuer à consommer la nicotine. Il s’agit de la molécule principalement responsable de la dépendance tabagique.

Avec la cigarette électronique, vous n’avez plus à ingurgiter les près de 4000 substances nocives contenues dans le tabac. De plus, il est possible de contrôler la concentration de nicotine dans l’e-liquide. Vous pouvez passer progressivement de 20 mg de nicotine à 0 mg de nicotine dans l’e-liquide utilisé. Pendant ce temps, il est conseillé d’identifier les autres caractéristiques des e-liquides que vous appréciez pour les adopter (arome, glycérol, hit…).

Pour vos e-liquides en période estivale vous pouvez par exemple opter pour des recettes fraîches ou fruitées. Elles offrent de superbes sensations. Dans tous les cas, même si vous maintenez le geste de fumer à terme, la solution de l’e-cigarette vous permettra de diminuer considérablement votre consommation de tabac.

Comment arrive-t-on à diminuer la consommation de tabac avec la cigarette électronique ?

L’e-cig n’est pas officiellement reconnue comme étant l’une des méthodes d’arrêt du tabac. Cependant, de nombreux de médecins estiment qu’il s’agit d’un outil qui facilite le sevrage tabagique. Pour atteindre cet objectif, il est néanmoins nécessaire de prendre certaines dispositions. En effet, diminuer sa consommation journalière de cigarette n’est pas aussi facile. Vous ne devez pas vous en vouloir pour le fait d’avoir du mal à stopper le tabac bien que l’envie d’arrêter soit manifeste.

On pourrait dire que ce n’est pas votre faute, mais plutôt celle de l’industrie du tabac. Cette dernière met tout en œuvre pour vous rendre accro avec de nombreux additifs (goudron, acétamide, benzène…). Vous en imaginez certainement la raison (continuer à faire du chiffre). Néanmoins, même si tout est fait pour vous rendre la tâche difficile, vous pouvez réduire voire stopper votre consommation de cigarette en suivant une démarche appropriée.

Bien choisir sa cigarette électronique

Bien choisir sa cigarette électronique est le premier paramètre qui permet de réduire la consommation de tabac. Les professionnels conseillent aux nouveaux vapoteurs de prendre leur temps pour tester plusieurs e-cigarettes afin de faire le choix idéal. D’après le professeur Bertrand Dautzenberg, « La panne de l’e-cigarette est une cause majeure de reprise du tabac dans les premières semaines d’abstinence ». Il est donc important de choisir un dispositif de qualité. Vous pouvez vérifier les éléments suivants :

  • Le réservoir ;
  • La batterie ;
  • La résistance.

En fonction du volume du réservoir, vous devez prévoir la quantité d’e-liquide nécessaire pour ne pas être en rupture. Vous avez aussi la possibilité de prévoir simplement plusieurs atomiseurs. Quant à la batterie, c’est elle qui permet de chauffer l’e-liquide. Une batterie qui dispose d’une forte tension chauffe mieux le liquide et la vapeur dégagée est importante.

Il faut également tenir compte de l’autonomie de ladite batterie. Si les grosses peuvent tenir une journée entière, les plus petites se déchargent en moins de temps. Pour que le liquide se trouvant dans le réservoir se transforme en vapeur, il faut que la résistance électrique soit fonctionnelle. Assurez-vous alors d’avoir une e-cigarette avec un cartomiseur de qualité. Ainsi, vous n’aurez pas à le changer de sitôt.

S’adonner progressivement au vapotage avec contrôle du taux de nicotine

Une fois que vous avez choisi une bonne cigarette électronique, vous devez faire l’état des lieux. Concrètement, on évalue très objectivement sa situation de fumeur. Si vous pensiez fumer 3 cigarettes par jours, il se pourrait que vous vous aperceviez que vous en fumez 10 de temps en temps. En déterminant le nombre moyen de cigarettes que vous fumez par jour, vous serez en mesure de connaître vos besoins en nicotine. Cela vous permettra de ne pas sous-doser l’e-liquide par rapport à la quantité de nicotine à laquelle votre corps est habitué.

Au début, vous devez vapoter avec un taux de nicotine suffisant dans l’e-liquide. Vous ne serez donc pas exposé aux conséquences du manque. Avec le temps, vous ajusterez à la baisse la concentration en nicotine. L’objectif est d’arriver à vapoter sans nicotine. Il faut néanmoins se donner le temps nécessaire pour l’atteindre.

L’importance de ne pas combiner l’e-cig et la cigarette électronique

La solution la plus efficace pour arriver au sevrage tabagique est d’être un vapoteur exclusif. C’est vrai que les vapoteurs débutants ont tendance à combiner cigarette et e-cig. Ces derniers doivent cependant faire l’effort de vite se débarrasser des cigarettes quotidiennes pour ne s’en tenir qu’au vapotage. En pratique, il est rare que ceux qui adoptent exclusivement la cigarette électronique retournent au tabac. En revanche, le degré de dépendance physique et psychologique reste très élevé chez ceux qui combinent les deux cigarettes. De plus, le fait de fumer ne serait-ce que quelques cigarettes par jour maintient les risques liés au tabagisme à savoirs :

  • Les maladies cardio-vasculaires ;
  • Les cancers ;
  • Les maladies chroniques (asthme, diabète, dysfonctionnement érectile…) ;

Le vieillissement de la peau, la diminution de la qualité de vie (effort physique difficile, troubles du sommeil…) et la réduction de l’espérance de vie sont aussi des risques non négligeables liés au tabagisme. Il faut donc faire l’effort de se débarrasser complètement des cigarettes. Pour s’adonner uniquement à la cigarette électronique, il faut rechercher la satisfaction optimale. La gestuelle additionnée à la vapeur dans la gorge devrait vous faire oublier la cigarette classique. Cela procure en effet une sensation positive. Vous devez chercher à apprécier le plus qu’apporte l’e-cigarette. Par ailleurs, certaines personnes associent à la cigarette électronique des substituts nicotiniques pour vite avoir gain de cause.

Faut-il combiner l’e-cigarette avec d’autres méthodes de sevrage tabagique ?

Il est possible de combiner l’utilisation de la cigarette électronique avec les patchs pour optimiser les chances d’arrêter complètement de fumer.

Cependant, il faut rester vigilant pour ne pas s’exposer aux symptômes de surdosage de nicotine. Prenons l’exemple d’un gros fumeur qui a besoin d’un apport journalier en nicotine de 21 mg. Ce dernier pourra utiliser des patches de 14 mg qu’il placera dès son réveil les matins. Le patch pourra délivrer de la nicotine dans son organisme de manière constante durant la journée. La cigarette électronique viendra donc en complément.

Puisque l’on connaît l’apport nicotinique avec les patchs utilisés, il faudra maintenant utiliser la cigarette électronique de façon précise. En réalité, le sujet doit vapoter 4 à 5 millilitres d’e-liquide avec une concentration de 3 mg/ml en nicotine pour avoir sa dose quotidienne. On précise que l’on ne consomme qu’environ 60 % de la nicotine contenue dans les e-liquides. C’est ce type d’équilibre qu’il faut respecter pour ne pas subir les conséquences d’un surdosage ou d’un sous dosage.

Après la combinaison de ces deux techniques sur une demi-année ou un an, vous pouvez baisser le taux du patch tout en conservant la concentration de l’e-liquide en nicotine. Après 6 mois supplémentaires, vous pouvez délaisser complètement les patches. Enfin, il serait raisonnable d’adopter un e-liquide à 0 mg/ml au bout d’une dernière période de 6 mois à un an. L’objectif reste unique : se libérer du tabac. C’est donc à vous de déterminer (de préférence avec l’assistance d’un professionnel de la santé) la meilleure combinaison pour vous débarrasser de l’addiction au tabac.

Les symptômes liés au manque de nicotine

La question des effets secondaires du sevrage tabagique subit revient à maintes reprises lorsqu’on parle d’adoption de la cigarette électronique. C’est une évidence, les fumeurs qui réduisent ou stoppent leur consommation tabagique réduisent par la même occasion l’absorption de la fumée et de la nicotine. Lorsque cette réduction s’effectue de façon subite et non progressive, les conséquences peuvent être dévastatrices pour le fumeur. Concrètement, quelques heures après l’arrêt de la cigarette, certains neurones du fumeur ne sont plus stimulés. Ainsi, un inconfort s’installe rapidement chez ce dernier. Il devient irritable, neveux et aura du mal à se concentrer. Du coup, une autre cigarette s’impose !

Stopper sur quelques jours la cigarette entraîne de nombreux symptômes plus ou moins sévères. De fait, l’intéressé peut manifester une humeur triste, voire dépressive. Il peut être également sujet à la frustration, aux maux de tête et à la colère. Les autres symptômes liés au sevrage subit de la cigarette sont :

  • L’insomnie ;
  • L’anxiété ;
  • La diminution du rythme cardiaque ;
  • La transpiration ;
  • L’augmentation de l’appétit…

Ces troubles peuvent s’atténuer avec le temps. Cependant, très peu de personnes peuvent attendre jusqu’à ce qu’ils s’estompent. Généralement, on cède à la tentation de s’en débarrasser très rapidement en fumant « simplement » une cigarette. C’est pour cela qu’il est important de doser l’e-liquide de façon précise pour ne pas subir ces troubles.

Les effets de la réduction progressive du tabagisme sur la santé

Lorsque l’on réduit sa consommation tabagique, les effets positifs qui en découlent s’étalent sur plusieurs paramètres biologiques. Concrètement, les résultats sur la santé cardio-vasculaire sont incroyablement efficaces. Le taux de monoxyde de carbone dans le sang revient à la normale et la circulation sanguine s’améliore. La fonction pulmonaire augmente et l’essoufflement ainsi que la toux diminuent. Arrêter de fumer réduit par ailleurs de moitié le risque d’être victime d’infarctus. Quelques années après l’abandon du tabac, le risque d’AVC chez l’ex-fumeur est comparable à celui d’un non-fumeur. Il en est de même avec les risques de cancer.

En outre, arrêter de fumer réduit la surexposition des proches à de nombreuses maladies liées au tabagisme passif. Il s’agit des maladies respiratoires comme l’asthme ou encore les infections de l’oreille. Par ailleurs, vous faites une économie substantielle puisque vous n’achèterez plus des cigarettes et des briquets. Même si vous adoptez la cigarette électronique, vous économisez de l’argent d’autant plus que ce dispositif revient moins cher que les cigarettes traditionnelles. Mieux, passer à l’e-cigarette produit les mêmes effets bénéfiques sur la santé que l’arrêt définitif de la cigarette classique. Elle aide non seulement à diminuer la consommation du tabac, mais offre également la possibilité d’arriver au sevrage tabagique définitif.

L’effet de la réduction du tabagisme sur les chances d’arrêt ultérieur

Le sujet qui porte sur la réduction de la consommation du tabac et les chances d’arrêt ultérieur fait intervenir deux hypothèses différentes. Selon la première hypothèse, la réduction du tabagisme, considéré comme un objectif en soi, est satisfaisante pour le fumeur qui ne désire pas arrêter la consommation du tabac. La seconde hypothèse stipule que la réduction de la consommation du tabac augmente la confiance en soi du fumeur dépendant, ce qui l’encourage davantage à arrêter. Les résultats de plusieurs études pointent cependant vers l’exactitude de cette dernière hypothèse.

En pratique, on retient que les chances d’arrêter le tabac un ou deux ans après avoir entamé sa réduction progressive sont nettement plus élevées que le taux d’arrêt spontané chez des fumeurs récalcitrants. Les fumeurs qui arrêtent le tabac après une période de réduction sont ceux qui ont adopté la cigarette électronique ou ceux qui ont reçu une aide pharmacologique (substituts nicotiniques). Cependant, l’e-cig serait la meilleure option pour avoir gain de cause. Elle a en effet l’avantage de permettre au vapoteur de contrôler le taux de nicotine dans l’e-liquide.

À la question, l’e-cigarette est-elle une bonne solution pour diminuer sa consommation de tabac, on peut clairement répondre oui. Le dispositif permet en réalité de contrôler la concentration de nicotine que l’on consomme. De plus, elle permet de garder le geste de fumer tout en supprimant la consommation des substances nocives du tabac. Son utilisation permet d’éviter les symptômes relatifs au manque de nicotine et favorise l’amélioration de la santé en général.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.