Les hommes doivent être vigilants puisque la prostate peut être à l’origine d’un cancer qui est assez facile à dépister. En fonction des antécédents familiaux, il est judicieux de bien se renseigner auprès des professionnels et de réaliser un simple diagnostic. Ce dernier est souvent accompagné des biopsies prostatiques écho-guidées et d’un toucher rectal réalisé par un urologue. Que vous ayez ou non un doute, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un spécialiste.

Passer un examen de la prostate chez un urologue

C’est un chirurgien urologue qui se charge du dépistage du cancer de la prostate. Il réalise donc un toucher rectal afin de savoir si des anomalies sont identifiées. Dans le cas d’une suspicion, il peut être couplé celui-ci à un dosage du PSA (Antigène Spécifique de la Prostate). Généralement, il est recommandé pour les hommes âgés de 50 à 75 ans. Certaines personnes de plus de 45 ans peuvent être amenées à réaliser un tel dépistage. 

  • En fonction des résultats du toucher et du dosage, le médecin peut demander une IRM prostatique.
  • Le but premier consiste à peaufiner le diagnostic pour être certain que la thèse du cancer est validée ou réfutée.

Il est important de noter que le dosage n’est pas suffisant et il doit être pris en compte par rapport à la taille de la prostate. C’est pour cette raison qu’un chirurgien urologue est le seul en mesure de vous aider pour le dépistage. L’IRM apporte aussi une aide précieuse puisque la précision est réelle. 

Les biopsies sont nécessaires

Le médecin réalisera une biopsie de la prostate écho-guidée. Elle est proposée en ambulatoire, vous êtes donc hospitalisé la journée et vous retrouvez votre domicile dans la soirée. Dans la plupart des cas, elle nécessite une simple anesthésie locale

Quelle décision prendre pour le patient ?

Avec l’ensemble de ces examens, l’urologue est en mesure de se pencher plus facilement sur le cas de son patient. Les résultats de la biopsie sont aussi incontournables pour savoir si la personne est vraiment atteinte d’un cancer. Dans ce cas de figure, une étude sera réalisée notamment pour connaître la suite des examens. Ces derniers peuvent déboucher sur divers traitements comme la curiethérapie, la radiothérapie ou encore la chimiothérapie et même l’hormonothérapie. 

Prenez dès maintenant avec un chirurgien urologue notamment pour réaliser tous les examens même si vous avez plus de 45 ans. Vous pourriez alors avoir une détection précoce qui augmentera les chances de réussite des traitements.