Encore appelée « fuites urinaires », l’incontinence se définit par une perte involontaire, non-contrôlable des urines par voie naturelle. Cette perte involontaire devient de plus en plus fréquente avec l’évolution de l’âge. Les causes pouvant être à la base des problèmes d’incontinence sont nombreuses. Par ailleurs, il existe un certain nombre de facteurs qui peuvent favoriser la survenue de l’incontinence chez l’individu. Cependant, il est possible de trouver des solutions afin de permettre au sujet d’avoir une meilleure qualité de vie. Dans cet article, nous aborderons la problématique d’incontinence en mettant en exergue ses causes et les solutions possibles.

Incontinence urinaire : de quoi s’agit-il en réalité ?

Présentée comme un écoulement involontaire et non-contrôlable à travers les voies naturelles chez les humains, l’incontinence constitue un problème de santé qui impacte négativement la qualité de vie. En effet, la personne souffrant de ce problème a tendance à s’isoler de son entourage et à réduire ses activités sociales. La régularité des fuites urinaires l’amène à se mettre en retrait par peur de causer de l’inconfort autour d’elle. Généralement, les personnes ayant ce problème de santé sont constamment fatiguées, car elles ont un sommeil perturbé en raison des levers itératifs. Par crainte d’être l’objet de discussions autour d’elles, ces personnes évitent d’en parler et souffrent en silence.

Heureusement, il existe de nombreuses solutions aujourd’hui, à l’instar de la solution Tena Pants Maxi, qui est un slip absorbant élaboré pour solutionner les problèmes d’incontinence poussée. A l’instar des sous-vêtements classiques, ce slip absorbant permet à la personne ayant ce problème d’avoir une mobilité garantie tout en se protégeant des fuites. Il est également adapté pour les personnes ayant aussi des fuites fécales importantes.

Les différentes formes d’incontinence

Il existe une variété d’incontinence en fonction de la manière dont elle survient. On parle généralement :

  • D’incontinence d’effort: cette forme d’incontinence se traduit par une fuite urinaire ou fécale involontaire qui n’est précédée d’aucun besoin particulier. De même, elle peut survenir à l’occasion d’un effort tel que les sauts, les soulèvements de charges, au cours de toute activité pouvant accroître la pression abdominale ou encore avec une simple toux ;
  • D’incontinence par hyperactivité : cette fuite se traduit souvent par une perte involontaire précédée d’une envie pressante et incontrôlable. Cette envie peut survenir au repos, durant la nuit ou en dehors de tout effort ;
  • D’incontinence mixte : l’incontinence mixte est une association des deux premières formes ;
  • D’incontinence fonctionnelle : l’incontinence fonctionnelle fait suite à des troubles physiques ou mentaux qui pourraient empêcher le sujet à se rendre à temps aux toilettes. Cette forme de perte est régulière chez les personnes âgées à cause des difficultés de mobilité en cas d’arthrose de la hanche par exemple ;
  • D’incontinence totale : cela se caractérise par une fuite continue en journée comme dans la nuit. En cas d’incontinence totale, la personne n’a aucun contrôle sur ses organes puisque ceux-ci ne jouent plus réellement leurs rôles. L’incontinence totale est bien différente de l’énurésie qui est quant à elle, une miction complète et involontaire chez l’enfant de plus de cinq ans pendant son sommeil.

Les causes de l’incontinence urinaire

Les causes de l’incontinence urinaire sont multiples.

Les causes de l’incontinence urinaire d’effort

Les pertes d’urines qui interviennent durant les efforts sont fréquentes en cas de grossesse multiple ou d’accouchement difficile assisté par ventouse ou forceps ou en cas de grossesse compliquée. Elle peut également survenir en cas de prolapsus génital chez la femme ou après une chirurgie de la prostate chez l’homme. Outre ces causes, l’incontinence urinaire d’effort peut commencer après une intervention chirurgicale de l’abdomen ou du petit bassin.

Les causes de l’incontinence urinaire par hyperactivité de la vessie

Cette forme d’incontinence est possible en cas de cystite aigue ou de pyélonéphrite aigue. De même, le cancer de la vessie et les séquelles de la radiothérapie du bassin peuvent causer les fuites urinaires. Par ailleurs, le rétrécissement de l’urètre, l’augmentation du volume de la prostate chez l’homme ou encore les maladies neurologiques telles que la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, la paraplégie ou la maladie d’Alzheimer peuvent engendrer les fuites urinaires.

Techniques pour prévenir l’incontinence urinaire

Le traitement de l’incontinence urinaire se fait sur une durée plus ou moins longue. Cependant, il existe des techniques pour la prévenir.

En effet, la prévention de l’incontinence urinaire peut se faire par la musculation du périnée. Muscler le périnée revient à faire travailler les muscles du périnée afin de renforcer leur tonus. Ce qui permettra de contrôler au mieux l’émission d’urine. Les exercices kegel sont recommandés pour bien muscler le périnée.

La prévention des pertes urinaires se fait également par la réduction de la consommation d’alcool, des boissons comme le thé, le café et les colas. Ce sont des boissons qui stimulent l’envie d’uriner. Le fait de boire en grande quantité le soir peut aussi occasionner la survenue de l’incontinence urinaire. En évitant de trop boire en soirée, vous évitez à la vessie d’être trop tendue durant le sommeil. Enfin, il est important d’éviter les sports qui pourraient avoir une pression sur le périnée. Les courses à pied, les sauts, l’aérobic, le volley-ball ou la musculation intensive sont à réguler pour prévenir l’incontinence urinaire.

Toutefois, si après toutes les mesures de prévention, l’incontinence urinaire survient toujours, il est nécessaire d’en parler avec votre médecin traitant. Ce dernier pourra vous orienter vers un spécialiste qui vous prendra en charge de manière convenable. Le dépistage de l’incontinence urinaire se fait par la réalisation d’un examen clinique suivi d’un entretien avec le spécialiste. A travers cette entrevue, le médecin vous posera des questions orientées afin de mieux cerner votre cas et de proposer la meilleure solution possible.

Les solutions envisageables pour le traitement de l’incontinence urinaire : port du slip absorbant

L’incontinence urinaire provoque un véritable inconfort à la personne qui en souffre. Ce qui l’amène à s’isoler du reste de son entourage. En effet, les pertes urinaires ont un impact négatif sur la qualité de la vie. Pour cela, il est nécessaire de trouver des solutions pour soigner le mal.

La première solution envisageable en cas d’incontinence urinaire est bien évidemment le port de protège-slip ou encore de slip absorbant. Il s’agit d’une solution immédiate contre les fuites urinaires. Le slip absorbant est identique à un sous-vêtement. Il existe des modèles lavables et jetables. Les modèles jetables n’exigent donc aucun entretien. Cependant, vous bénéficiez d’une hygiène optimale. Quant aux modèles lavables, ils sont discrets et pratiques et vous offrent un niveau de protection élevé même en cas d’incontinence modérée ou forte. De façon générale, le slip absorbant est fabriqué en des degrés variés. Ils sont donc recommandés pour gérer l’incontinence légère ou modérée, voire sévère.

Le port d’un slip absorbant est conseillé aux personnes autonomes et mobiles. Cependant, les personnes évoluant avec un accompagnateur peuvent également porter le slip absorbant. Facile à retirer lorsque vous devez aller aux toilettes, le slip absorbant s’enfile aussi rapidement et aisément comme un slip ordinaire. Il existe différentes tailles de slips absorbants adaptés aussi bien pour les hommes que les femmes.

Critères pour choisir son slip absorbant

Pour choisir sa protection urinaire, il vous faudra tenir compte de certains critères essentiels : l’autonomie et la mobilité, la taille et la morphologie et le type de fuite urinaire ainsi que le degré d’absorption.

Il existe trois niveaux d’autonomie. Le premier niveau concerne les personnes autonomes ou indépendantes ayant encore la possibilité de se déplacer vers les toilettes. Celles-ci disposent également de toutes leurs capacités pour exécuter les bons gestes. Le second niveau se rapporte aux personnes ayant besoin d’une aide pour se déshabiller, se nettoyer ou pour se rhabiller. Cependant, elles disposent d’une mobilité relative. Le dernier niveau tient compte des personnes totalement dépendantes. Elles ont besoin d’une aide pour faire leurs besoins.

Outre le niveau d’autonomie, vous devez absolument connaître votre tour de taille avant de choisir un slip absorbant. La protection urinaire doit être en adéquation avec votre morphologie. Enfin, le degré d’incontinence est le dernier critère à considérer pour le choix d’un slip absorbant. Il existe les incontinences légères, modérées et fortes.

Autres solutions pour traiter l’incontinence urinaire

L’incontinence urinaire est une affection qui touche de nombreuses personnes à une étape de leur vie. Cependant, il est possible d’en venir à bout lorsqu’on s’y prend tôt. En dehors des slips absorbants, il existe des traitements médicaux ou chirurgicaux pour obtenir une meilleure qualité de vie.

Après un examen clinique, le médecin peut prescrire des médicaments en application locale (par voie orale ou en injections) pour traiter les pertes urinaires. De même, les techniques de rééducation du périnée et des muscles de la vessie peuvent être utiles dans le traitement. Par ailleurs, le traitement par des techniques comportementales permet de gérer les envies d’uriner. La technique de stimulation du nerf tibial est également un moyen permettant de stimuler la vessie.

Bon à savoir : si les muscles du périnée sont trop relâchés, le médecin peut apposer une bandelette de polymère via le vagin et la peau de l’abdomen pendant une opération sous anesthésie locale ou péridurale.

En somme, l’incontinence urinaire est une fuite de l’urine. Elle intervient de manière involontaire, causant ainsi une gêne à la personne affectée. Cependant, il existe de nombreuses solutions telles que les slips absorbants ou les méthodes conventionnelles pour traiter les fuites urinaires.